Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 00:09

Bordeaux est synonyme de vin, Nantes est synonyme de rien. Les deux grands ports de l’Atlantique nichés tout au fond d’un estuaire, distant de quelques centaines de kilomètres, s’ignorent et ne s’aiment pas. Et pourtant ils pratiquèrent, Nantes à grande échelle puisque la ville fut le premier port négrier d’Europe, le commerce du bois d’ébène dénommé pudiquement « commerce triangulaire ». Bordeaux est à droite dans un département de gauche, et Nantes le contraire. Nantes a adopté très tôt le tramway, Bordeaux fort tard. Nantes avait son quai de la Fosse mal famé, Bordeaux celui des Chartrons très bien porté. Le bourgeois bordelais est snob, le nantais discret. Dans les temps anciens entre les Girondins de Bordeaux et les Canaris Nantais le derby se résumait dans l’opposition du jeu frustre, britannique des premiers et le jeu bien léché, à la française, des seconds. Nantes avec ses métallos des Chantiers de l’Atlantique fut un haut-lieu de mai 68 (La Commune de Nantes par Yannick Guin chez Maspero) alors que Bordeaux recueillit le gouvernement du Maréchal Pétain, le dernier de la IIIe République. Bordeaux a des Maires Premier Ministre au destin contrarié, Nantes espère que son maire sera un jour Ministre. Je pourrais ainsi m’amuser longtemps mais il est temps que je passe aux choses sérieuses : à la bouillie.

 

Eut égard à mon incompétence noire en chimie, comme d’ailleurs en de multiples domaines, je vais me contenter de vous livrer les définitions de Wikipédia en espérant que des «esprits éclairés » (je sens qu’ils piaffent déjà) prendront le relais. Si j’aborde le sujet c’est qu’il semblerait que la bouillie nantaise, aux dires des experts du Développement Durable, a une action plus curative que préventive, et qu’elle évite l’appauvrissement des sols contrairement à la bordelaise qui à la longue aurait tendance à les intoxiquer.

 

« La bouillie bordelaise est un pesticide (algicide et fongicide) fabriqué par neutralisation d'une solution de sulfate de cuivre par de la chaux éteinte.

Elle contient 20 % de cuivre (exprimé en cuivre métal). Pour garantir un meilleur effet mouillant on y ajoute un surfactant (du savon noir naturel en général).

 

Elle est souvent vendue sous forme de poudre micronisée mouillable (de couleur bleue), de masse volumique d'environ 045 g/ml (± 0,1g/ml), à ne pas confondre avec d'autres matières actives biocides à base de cuivre tels que l'oxychlorure de cuivre, l'oxyde cuivreux ou l'hydroxyde de cuivre).

 

En Europe, la réglementation a évolué en imposant une diminution des doses. »

 

« La bouillie nantaise ou bouillie sulfo-calcique (BSC) est un fongicide polyvalent avec effet insecticide et anti-acariens. Elle a été créée en 1860 pour lutter contre les cochenilles des arbres fruitiers.

 

La bouillie est obtenue par chauffage d'un mélange de lait de chaux et de soufre.

 

On peut l'utiliser du printemps à l'automne comme anticryptogamique en curatif. Elle permet de lutter contre la tavelure, la cloque du pêcher et l'oïdium et stimule la végétation »

 

Nantes, qui n’aime pas le Muscadet, prendrait-il une belle revanche sur Bordeaux qui longtemps ignora ses Châteaux ? En ces temps où beaucoup de nos décideurs, en nous prenant pour des veaux, se contentent de nous livrer de la bouillie pour chat, rajouter quelques louches de bouillie dans le débat, en mettant de l’huile sur le feu, me va bien au teint. Comme l’écrivait, feu Bernard Ginestet, en dédicace de son livre éponyme : « Je dédie cette bouillie bordelaise à mes parents... une cuillérée pour maman... Une cuillérée pour papa. »

 

À vous, je vous cède la louche... car moi je flippe pour ma vigne en cas d'attaque d'oïdium... aidez-moi vous qui savez !  

L1000629 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 26/03/2011 11:11



Léon, sous ses dehors de rustre, a suivi une formation de base scientifique sanctionnée par des diplômes nombreux (bac + 14 en fait,
mais sans le bac qui n’existe pas chez lui!) et a parfait ses connaissances des sciences de la nature toute sa vie durant. Il a aussi pratiqué l’art de guérir, qui est avant tout celui
d’observer. Enfin, il croit surtout à l’apprentissage auprès des maîtres et est très avide des conseils de vignerons plus expérimentés que lui.


Sur ces bases, il a acquis l’intime conviction que, sous réserve d’une application soigneuse (produit de contact), la bouillie
nantaise permet le traitement d’hiver des vignes à risque contre l’oïdium, et, en combinaison avec du soufre mouillable et de la fleur de soufre, la prévention de ce même champignon, même sur des
cépages très sensibles comme le carignan ou le macabeu, pendant toute la période végétative.


Pour le reste, Léon ne se prononce pas mais met en garde tous ses collègues, y compris ses aînés, contre toutes les imbécilités qu’on
colporte en général concernant tous les traitements de la vigne, peu importe la maladie, le produit ou l’endroit. Il y a plus de remèdes de bonne femme, de superstition, de marketing et de
mensonge que de véritable information dans tout ce qu’on entend. Le pire, à mon avis, doit être : « Il faut mettre du cuivre, c’est bon pour le bois ! ».


Une fois encore, alors que je réprouve leur philosophie, je suis d’accord avec les steineriens : tout ce qu’ils prônent et qui
ressemble à l’agriculture biologique (organic farming) va dans le bon sens. Et tout ce qui relève purement de leur secte ne fait pas de tort, à l’inverse de la chimie agro-alimentaire.
Laissez-les agiter leur bouse de vache : cela les occupe. C’est intellectuellement que je m’oppose à eux, pas dans leur pratique viti-vinicole ni dans leurs vins : beaucoup sont
excellents. Je trace un parallèle avec les Jésuites : rien dans leur dogme ne me plaît, mais leur enseignement était remarquable.


Hugh, Lev Dav a parlé !



Olivier de moor 26/03/2011 08:20



Entre les mines de cuivre et le soufre du gaz de Lacq notre coeur balance. Les décideurs ne décident pas grand chose alors que l'habitude conduit jusqu'à colorer la BB en bleu qui est plutot
blanche à l'origine. C'est aussi le hasard qui a conduit vers ces produits. Depuis pas assez de moyens pour en sortir, à par tout le reste qui est venu après...



Philippe Margot 26/03/2011 08:17



Au sujet de la bouillie bordelaise :


L'invention fortuite d'un des produits qui combat le mildiou a bien été découverte tout à fait par hasard.


Dans le Midi, les vignerons, également pêcheurs, imprégnaient leurs filets d'une solution de sulfate de cuivre, puis les mettaient à sécher sur les premiers rangs de vigne près de leur maison,
généralement en bordure de route.


À cet endroit, pour éviter la maraude des raisins par les passants, les vignerons-pêcheurs mettaient de la chaux en poudre tout à fait inoffensive pour le raisin avant les vendanges. C'était une
garantie que les grappes ne seraient pas prélevées par des passants.


Or, c'était évident, là où le sulfate de cuivre avait coulé sur les grappes enduites de chaux, le mildiou n'attaquait jamais la vigne.
C'est ainsi que fut mis au point la célèbre bouillie bordelaise que les vignerons en culture biologique utilisent encore
aujourd'hui !


Anne-Marie PERNOD (de Wiesbaden en Hesse / RFA) 26/03/2011 01:14



Nachricht







Zurück






Weiterleiten|











Von:


Anne-Marie PERNOD




An:


Klaus Nehr




Datum:


26.03.2011, 01:07




Betreff:


Une recommendation de qualité






Cher Monsieur NEHR, 

C'est avec un plaisir non dissimulé que je vous passe un LINK vous conduisant directement à un BLOG français, appartenant à Monsieur BERTHOMEAU. 
A part quelques fautes d'orthographes dûes au fait que personne n'a jugé bon de corriger, la qualité et le contenu du discours vaut le détour. 

"Et si PARIS vaut bien une messe", comme l'avait fait remarquer un de nos ROIS si pertinemment, Monsieur BERTOMEAU lui, mérite le respect pour le labeur qu'il s'impose jour après jour. Je suis
une fan inconditionnelle de ce personnage, et chaque lecture, que ce soit à l'heure du petit-déjeuner ou à 1:06 heures du mat. me comble de bonheur. 
Monsieur BERTHOMEAU: CHAPEAU! 

Bonne lecture... 

Avec mes meilleurs sentiments. 
Anne-Marie PERNOD 
26.03.2011/ Wiesbaden / BRD 


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Cher Monsieur BERTHOMEAU,


je vous adresse cet article adresssé à Monsieur NEHR (profil sur XING en RFA), une relation d'affaires. Monsieur NEHR possède un château dans le BORDELAIS et est un grand connaisseur des vins de
BORDEAUX, beaucoup plus que moi!!!! 


Mon coeur appartient à la BOURGOGNE. Entre autres.... Mais ça, c'est une autre histoire.


Bien à vous.


Anne-Marie PERNOD



https://www.xing.com/app/message?op=display;id=1503854019;box=OUTBOX;dest_url=b82b080c3e95dac9.L2FwcC9tZXNzYWdlP29wPWxpc3Rib3g7ZmlsdGVyX25hbWU9O2ZpbHRlcl91bnJlYWQ9MDtvZmZzZXQ9MDtib3g9T1VUQk9Y;filter_name=;filter_unread=0







  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents