Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 11:00

Olivier-Ameisen-L-alcoolisme-est-une-maladie-biologique_art.jpg

 

Olivier Ameisen fut longtemps bien seul pour mener son combat face à la mauvaise foi de la communauté médicale des alcoologues campant sur ses certitudes. Rejoint par une poignée de médecins courageux, dont le Dr Renaud de Beaurepaire, qui bravèrent l'interdit Olivier Ameisen est mort en juillet et n'aura donc pas pu voir l’Agence du médicament autoriser le traitement de l'alcoolisme par le baclofène pour trois ans, en attendant les résultats des études en cours. Voir article Top Santé ICI link

 

«Les résultats obtenus sont impressionnants», indique le Dr Renaud de Beaurepaire, qui a déjà soigné plus de 400 malades avec le baclo­fène. Bien sûr, il ne s'agit pas d'un médicament miracle et comme pour n’importe quel médicament, les effets secondaires sont à surveiller. Voir ICI l'article de Cécile Coumau publié le 24 Août 2013 sur le site du Nouvel Obs Comité technique de pharmacovigilance Baclofène : 405 effets indésirables recensés en 2012 link 

 

Depuis la publication de son livre témoignage « Le Dernier Verre » du Dr Olivier Ameisen : un témoignage qui dérange…link j'ai soutenu son courageux combat car il me semblait juste et porteur d'espoir. N'ayant aucune compétence scientifique je n'ai jamais pris parti sur le fond du dossier contrairement à certains journalistes spécialisés dont les liens avec le front des alcoologues et des laboratoires pharmaceutiques (le baclofène étant un générique ne provoquait pas beaucoup d'enthousiasme chez ces derniers) est bien connu et peu glorieux.

 

Olivier Ameisen était un homme sincère et ça me suffisait. Au cimetière Montparnasse, dans la touffeur de juillet, nous n'étions guère nombreux à accompagner sa dépouille mortelle en terre. Les vacances bien sûr, mais tout de même j'avais espéré que le monde du vin y serait représenté pour rendre un dernier hommage à ce grand bonhomme capable d'ébranler la montagne médicale. Personne, l'indifférence, l'absence de reconnaissance, j'ai eu honte en notre nom à tous.

Ainsi va la vie. Mort où est ta victoire écrivait le vieil écrivain catholique Daniel Rops, en cette fin du mois d'août la reconnaissance du baclofène l’Agence du médicament c'est la victoire de ce cher Olivier. Qu'il en soit remercié en notre nom à tous.

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 28/08/2013 18:13


@Taulier : Nous sommes d’ac sur tout cela et c’est pour cela que je pense qu’effectivement une utilisation « officielle » devrait permettre d’enfin analyser la situation de manière
plus objective. Ma crainte, surtout dans un pays qui est le champion de la consommation des médocs au monde et où les écoles de psychiatrie sont aussi très pharmacologiques, est que le baclofène
« garde-fou », s’il l’est vraiment ce qui reste à établir de manière formelle, remplace les approches « curatives » (tout est relatif, je l’admets) et surtout permette à
quelques fabricants (OTC ou prescription, générique ou marque dép., peu importe) de se remplir les fouilles à bon compte. Enfin, quid lors de l’arrêt du traitement (effets secondaires, allergie,
coût, départ à l’étranger, autres facteurs ...) ?


 


Enfin, mais j’avoue que c’est plus intuitif que raisonné (et donc peu fiable), j’ai toujours une appréhension quand un médecin se fait une réputation de M. ceci ou cela sur la foi d’un seul médoc
ou d’une seule indication. Et le décès prématuré du quiddam ajoute à son aura (syndrome Jim Morrisson ou Janis Joplin). Il n’existe pas de Bon Samaritain !

JACQUES BERTHOMEAU 28/08/2013 18:33



une remarque Luc Olivier Ameisen ne s'est pas fait une réputation en écrivant son livre, il s'est contenté de témpoigner de son expérience... Il était un ponte de la cardiologie à NW... Quand à
sa disparition elle ne fait pas de lui un icône vu le nombre de gens qui suivait son cercueil...



Luc Charlier 28/08/2013 14:14


Je reste TRES réservé quant à cette approche, tout en admettant qu’elle pourrait constituer une avancée et méritait au moins une période-test « à ciel ouvert ». Attention toutefois,
Jacques : je ne crois pas – c’est à mettre en discussion, franchement – je ne crois pas que cette molécule TRAITE l’alcoolisme. Elle permet, tant que dure son administration, d’en limiter
les effets immédiats, les conséquences et les ravages à long terme. De la casuistique, un bouquin, des avis d’experts ou tout simplement de généralistes prescripteurs ne suffit pas à établir
fermement une efficacité. Maintenant au moins, on peut essayer de se faire une opinion fondée. Mes craintes sont de deux ordres : commerciales évidemment, mais aussi thérapeutiques. Ne
va-t-on pas abandonner une autre approche potentiellement curative : la psychothérapie ? 

JACQUES BERTHOMEAU 28/08/2013 17:13



Luc la molécule ne traite pas l'alcoolisme mais le besoin d'alcool ou de drogue d'ailleurs. Ce traitement se substitue au pur sevrage dont le taux d'échec est important. Ne plus avoir envie de
boire c'est que provoque la prise de baclofène. Les psychothérapies ne sont pas délaissées loin de là...



Pascal Perrat 28/08/2013 11:42


Petite précision : un générique
rapporte autant sinon plus qu'un "médicament de firme" à ceux qui le produisent et le vendent.

JACQUES BERTHOMEAU 28/08/2013 11:49



Il n'empêche que les grands labos préfèrent leur marque sous brevet ça permet de faire du marketing auprès des prescripteurs 



Muriel Nicolas 28/08/2013 11:12


Bonjour, 


 


j'ai lu avec beaucoup d'émotion cette note sur Olivier Ameisen et le bacloféne parlant aussi de l'équipe qui a accompagné cette recherche et la volnté de faire reconnaitre le rôle de cette
molécule? toutefois, je tenais à préciser que l'équipe comporte 3 médecins avec le Professeur Philippe Jaury. 


Bravo et merci à ces médecisn qui cherchent, trouvent et proposent.

JACQUES BERTHOMEAU 28/08/2013 11:15



Oui bien sûr cette équipe était là le jour de son enterrement mais pas les gens du vin, le problème il est là...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents