Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 00:09

Depuis le temps j’en ai connu des présidents du négoce même que j’ai bien connu le dernier, qui a vu éclater en deux morceaux la CNVS, Hervé Bélédin un nantais. Il y eu donc le syndicat des gros robinets de jaja : l’AFED et celui des beaux robinets de grands vins : EGVF qui bien évidemment, à la manière des gars du PS et de l’UMP, passaient le temps à se bouffer le nez. Le premier déclinait doucement et se donnait comme président un gars à la retraite qui tentait vaillamment de canaliser les velléités guerrières de son directeur ; le second, à fort focus bourguignon, en effet les bordelais n’ont guère la fibre syndicale et cultivent leur splendide isolement, surfait sur les succès à l’exportation des grands vins avec une bonne dose de « mépris » pour la piétaille.


Lorsque, prenant mon bâton de pèlerin pour aller ausculter mon patient qui, me disait-on, pétait la santé exception faite des irréductibles rouges du Midi qui adoraient encore tout faire péter, j’ai vécu de l’intérieur ce qu’il faut bien nommer l’impuissance du négoce français à parler d’une seule voix. Lors de l’élaboration de cap 2010 la note stratégique sur les enjeux des vins français ce fut donc courage fuyons ! Mais tout cela relève de l’histoire ancienne, le négoce français a fait son Aggiornamento, uni pour le pire et le meilleur en une Union : UMVIN.


Mieux encore dans la joie des retrouvailles l’Union s’est dotée d’un président de choc : Michel Chapoutier le boss de la maison éponyme qui a la réputation de décoiffer le populo par ses propos iconoclastes. Alors, notre Jacques Dupont par l’odeur du buzz alléché a demandé à Michel Chapoutier, ce qui est une performance le concernant, lui qui ne tient pas en place, de s’étendre sur son diva pour s’analyser.

670-psychanalyste.jpg

 

martin singer link

 

L’analyse ou le mal français, nous en raffolons, s’étendre, se répandre sur nous-mêmes fait partie de notre ADN national. Nous sommes si intelligents que nous aimons le faire savoir, mais à l’heure des choix c’est la panne d’essence, les propositions d’action sont aux abonnés absents faute, non pas de lieux de concertation qui fourmillent pour drainer les présidents vers Paris, mais de capacité à négocier entre négoce et production, des compromis opérationnels. Le dossier des droits de plantation est l’exemple type du bal des faux-culs entre les 2 parties. J’en sais quelque chose je l’ai vécu au plus près avec madame Catherine Vautrin qui demanda par la suite ma tête à mon Ministre Bruno Le Maire.


J’attends donc sans impatience inutile, sans mettre la pression comme le disent les coachs sportifs, la saison 3 de Michel Chapoutier alléché par la qualité des 2 premiers épisodes de son show.


Chapoutier (1) : «Le mot réforme sonne comme un blasphème !» link

 

 

Chapoutier (2) : «L'Australie a souvent été montrée du doigt !» link

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents