Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 00:00

 Genou-6940.JPG

Bien que nous soyons forts différents, avec Michel, hormis les goûts cités en titre, nous avons beaucoup de points communs. Vous les énumérer serait malvenu de ma part car, parmi eux, il se trouve des qualités que Michel possède à la puissance 100 et ainsi je vous donnerais le sentiment de me les auto-décerner. Cependant, même si certains me trouveront prétentieux, je pense que ce qui nous rapproche le plus Michel et moi c’est la curiosité intellectuelle. Être curieux de tout c’est être ouvert à tout, c’est chercher, s’étonner, s’enthousiasmer, aimer, choisir en permanence, s’engager, prendre des gamelles et des coups... c’est vivre. Michel est déjà venu sur mon espace de liberté pour répondre à mes 3 Questions (3 Questions à Michel Chapoutier le biodynamique ICI-> )  mais aujourd’hui je saute sur l’occasion que me donne la réception du livre de Jean-Charles Chapuzet sur Michel Chapoutier aux éditions Minerva pour céder la plume à l’auteur. Le portrait qu’il cisèle de Michel me va bien et me plaît car il a su trouver, la bonne distance, les bons angles et les mots justes.

 

concert live à Arras La nuit je mens
« On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleurs d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour à des murènes
J'ai fait l'amour
J'ai fait le mort
T'étais pas née »
Alain Bashung  

« Au premier abord, cet homme semble fou. Et puis, après quelques heures d’échanges, de discussions, un verre ou dix, de par son attitude, sa passion, son énergie, il confirme : il est bien fou. Il est de cette espèce rare, ivre de tout, curieux de connaître, inlassablement. Il ne parle jamais pour ne rien dire. Du moment que l’échange est constructif, sa compagnie devient rapidement intime, amicale. Tilt. Altruiste jusqu’au bout des ongles, il est né pour surprendre. En somme, il fait partie de ces gens qu’il faut rencontrer une fois dans sa vie. Nom : Chapoutier. Prénoms : Michel, Georges, Marius. Nationalité : française. Couleur des yeux : bleue. Né le 7 avril 1964 dans le VIe arrondissement de la ville de Lyon. Signe particulier : étonnant.

Il faut apprendre jusqu’à plus soif. Un avertissement dans ces prolégomènes, cet homme tombe amoureux dix fois par jour. Les vins, les livres, les tableaux, la musique classique, la classique musique de la vigne, les montres, le mode qui l’entoure le font fantasmer. Il faut qu’il croque, et à ses risques et périls. Qu’importe ! Peut-être parce qu’il se considère comme un survivant et que le présent n’est pour lui que du bonus ?... Nous y reviendrons.

Sa démarche ne saurait le trahir. De petite taille, les pieds s’échappant à l’extérieur, la truffe légèrement en l’air, Michel Chapoutier a un côté Charlie Chaplin. Derrière ses fines lunettes, il regarde partout. Lorsqu’il marche, on a l’impression qu’il court. Il se marre à chaque seconde pour vaincre une certaine timidité. Il a toujours l’air étonné, né de la dernière pluie. C’est juste une manière d’être, d’exister. Passé ce dilettantisme de façade, au fond il travaille, il bosse sans relâche, ogre bâtisseur. En amoureux d’histoire, il sait plus qu’un autre combien sa postérité dépendra de son œuvre. Il s’y attache.

Autant de bouteilles qui portent son nom, de caisses gravées à son effigie, c’est dans le vin que Michel Chapoutier a décidé d’édifier son panthéon. Ce n’était pas forcément le sens de l’histoire. Mais il n’est pas du genre à se laisser porter. Qu’on s’en persuade, chez l’artiste Chapoutier, ce n’est pas l’histoire qui fait l’homme mais l’homme qui fait l’histoire. Il choisit.

Pourtant ce postulat philosophique, Michel Chapoutier a bousculé les mœurs. Il a fait sienne la biodynamie (agriculture soucieuse de l’écosystème) bien avant que ce soit à la mode. Cet « emporte-tout » a eu l’heureuse idée de faire ses étiquettes en braille. Tout le monde en parle encore...Sa révolution, nous le verrons, il l’exporte. De Tain à Banyuls, du Roussillon à l’Australie, Michel Chapoutier va signer ses vins comme les romains édifiaient un arc de triomphe, pour signaler qu’après leur passage rien ne serait plus jamais comme avant. « Le challenge m’intéresse davantage que le profit que je peux en tirer » prévient-il. Fac et spera (Fais et espère). Est la devise familiale. Et le trublion ajoute comme un clin d’œil, plagiant Marcel Scipion : « Le vin naît du ciel et de la terre... de l’amour qu’on lui porte. »

Après tout, les raisons de sa réussite sont certainement dans sa simplicité. Pragmatique, il cède : »La définition d’un bon vin : c’est lorsque tu as envie de te resservir un verre. » Quel Bourguignon ou quel Bordelais aurait dit ça ? En phase avec les plantes, avec la nature, il paraît déphasé par rapport aux caciques du monde du vin. Beaucoup avaient annoncé sa chute : les voisins, les jaloux, les traditionnalistes, les financiers... Il est toujours là et bien là.

On peut craindre d’écrire sur un homme du vin. Sorti de la vigne, des chais et de la cave, il n’y a souvent pas grand-chose à dire. Le milieu est convenu, rigide, souvent clos. Pas avec Chapoutier. Dans son bureau, derrière le caveau de la maison de Tain-L’Hermitage, les œuvres d’art et les vieux livres témoignent d’un certain relief. Antiquaire, collectionneur d’art, féru de musique ésotérique, de littérature régionaliste, fou de cuisine, Michel Chapoutier décode la vie en autodidacte. »Moi aussi, j’adore l’art premier er la tête de veau », lâche-t-il entre deux gorgées de champagne avant d’éclater de rire. Nous l’avons compris, on ne s’ennuie pas. Chapoutier est un phénomène, on touche là à un cas sérieux. »

Genou-6941.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Jean-Charles Chapuzet 07/02/2010 14:57


Monsieur Berthomeau,

Merci pour cette attention. Nous reparlerons de tout ça, sans doute un jour ou l'autre, sans aucun doute autour d'un magnum.

JCC.


Michel Smith 05/02/2010 08:19


Ce portrait est l'un des plus beaux que l'on puisse faire sur un lutin du vin, un ovni qui ne porte que du positif en lui. Bien vu, bien senti.


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents