Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 12:00

Dans toutes les affaires il y a les de sources sûres, les mieux informés que les autres, moi je n’en suis pas. Michel Chapoutier a pris l’initiative de publier une lettre à ses collègues sur mon blog et puisqu’on l’accuse de m’avoir roulé dans la farine, donc trompé, il est de mon devoir de lui accorder un droit de réponse.

 

Et surtout qu’on ne vienne pas me dire que ces échanges via mon espace de liberté nuisent au dossier. S’adresser à l’opinion publique et aux politiques qui sont sensibles à celle-ci, est une chose, argumenter un dossier dans les prétoires en est une autre. Tout mélanger n’est pas de bonne politique : cette histoire de murs publicitaires ne me concerne pas, et ne concerne pas le juge administratif, c’est aux intéressés de s’entendre entre eux et de déterminer la bonne stratégie à adopter pour avoir le soutien de leur environnement proche et des défenseurs du respect des paysages.Tout le reste n'est que littérature, secret de polichinelle et confusion des genres. Dans cette affaire, je ne fais que mon job de blogueur indépendant et je ne suis le porte-parole de qui que ce soit. Je donne la parole à qui veut bien la prendre, avec en corollaire que les propos n'engagent que leur auteur. Toute personne qui voudrait profiter de mon hospitalité sur ce sujet est la bienvenue.


Lucia3-6938.JPG

« Il faut noter que dans ma proposition la maison Chapoutier a le même nombre de murs publicitaires, (qui ne sont pas de soutien) que la maison Jaboulet ( 2 chacun) ; pour cette raison je considérais ma proposition comme équitable. Comme je l’ai écrit tout à l’heure à Caroline Frey, je suis prêt à même proposer qu’on l’étende aux murs de soutien (on peut les sabler) et là nous en avons plus que tout autre, ce afin de montrer que notre proposition nous pénalise plus que l’autre maison.


Enfin, en tant que président de l’Hermitage, l’Odg n’a jamais été saisi ou même informé sur ce dossier d’antenne TNT, ça n’a été découvert que lorsque la Ste Itastim a implanté le panneau d’annonce des travaux, donc après l’acceptation du permis.

 

Donc les 2 infos sont erronées :  

 

Oui : nous avons des murs publicitaires qui ne sont pas de soutien…


Non : l’Odg Hermitage et son président n’ont jamais été informé de ce dossier avant l’acceptation du permis

 

Enfin j’ai pensé agir dans l’intérêt de l’Hermitage ayant la conviction que ce geste plus que symbolique est assez important pour faire bouger les choses.

 

J’ai pendant longtemps défendu  ces murs, mais aujourd’hui force de constater que ma position devenait petit à petit en contradiction avec la logique collective de l’Odg. Je pensais être seul à défendre les murs (attachement à mes origines). Vue l’énergie de la maison Jaboulet à se battre contre la pollution visuelle, j’étais convaincu que la maison Jaboulet gardait ses publicités pour ne pas se dépouiller de cet avantage de communication sans que notre maison le fasse. J’étais  donc totalement convaincu qu’elle allait applaudir à ma proposition, j’étais à 100 lieues d’imaginer que ça allait provoquer un incident diplomatique. »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 16/07/2012 09:04


Merde alors, ils ne sont donc pas les « Amants de Tournone », ces deux-là !


Une fois de plus, Léon n’a rien pigé ... sauf du raisin, chaque année en sept et oct.


Dommage, filer du parfait Saint-Amour à côté de Valrhona, cela m’aurait plu. On aurait même pu fêter cela à .... Beau Rivage, même si
je préférais l’époque de feu Mme Castaing à la nôtre où c’est « Monsieur Questions pour un champion » qui fait la promotion de l’établissement (décadence cathodique).


Au lieu de cela, c’est à présent de la « Montée de Tonnerre », du « Pisse-Vieille »,
du « Chasse-Spleen » ou du « Ungeheuer » et de « l’Inferno » (pour les polyglottes) qu’on semble y découvrir. Vous l’avez compris, cela ne
roucoule pas dans les « Roucoules » et ils ne veulent pas y faire leur « Meal culpa » ! Chacun pour sa « Chapelle » et
« Chante Alouette, je te plumerai » . J’espère que ce n’est pas le « Greffieux » qui règlera cela au tribunal, argant du fait que
« Dionnier soit qui mal y pense » .


Allez : « J’veux qu’on rie, j’veux qu’on danse, quand c’est qu’on m’mettra dans l ‘trou » (J. Brel) vaut
mieux que « Jazz Méditerranée, il fait trop froid pour aller nager et la croisière (sur le Rhône), c’est fou, ne s’amuse plus du
tout » (H. Salvador).

clavel 15/07/2012 17:34


Ne sont soumis ni à permis de construire, ni à déclaration de travaux :


- les poteaux et pylônes d'une hauteur inférieure ou égale à 12 mètres au-dessus du sol,


-au dessus de 12 mètres il y a une déclaration de travaux obligatoire en mairie.


Si la commune d'implantation possède un POS ou PLU, le maire est totalement responsable, le préfet n'intervient que lorsque la commune ne
possède ni POS ni PLU(cas assez rare). L'ODG concernée doit être informée lorsque l'installation concerne un zone classée en AOP ou IGP et transmettre cette info à l'INOQ , la Chambre
d'Agriculture doit donner un avis lorsque l'installation concerne une AOP ou IGP. Si une action contentieuse est envisagée, c'est, dans une première étape, le tribunal administratif du lieu qui
doit être saisi, si une décision administrative a autorisé l'implantation.


Bon courage !!

nadine Franjus-Adenis 15/07/2012 15:32


Juste pour participer à la réflexion collective, je tiens à dire que j'ai toujours connu les panneaux Chapoutier et Jaboulet sur la colline de l'(H)ermitage et que j'éprouve toujours de l'émotion
en voyant la fière signature de ces grandes maisons sur leur terre. C'est un repère pour les passants et le signe de leur appartenance pour les vignerons. On sait depuis longtemps qu'ils y font
de si jolis vins.  Est-ce si choquant?

michel chapoutier 15/07/2012 15:00


Excellente idée de Gus, dans le même esprit si ça marche on demande aux pink floyd de venir faire un concert, par contre je ne
sais pas si le taulier a les connexions nécessaires pour les faires venir ? comme il a à peu près leur âge peut-être !


L’idée n’est pas de moi mais d’un ami catalan dont je tairai le nom car il est fonctionnaire gravitant ds le vin et ses
initiales sont jp, donc réserve oblige J

Michel Smith 15/07/2012 14:39


D'accord avec Reggio, une appellation telle que l'Ermitage avec ou sans "H", est de par la loi protégée. Personne n'aaurait dû donner l'accord d'implantation d'une antenne sans concertation avec
le syndicat du cru (et même celui de Crozes Hermitage).

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute liberté pour l'Extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents