Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 11:00

bleu de termignon 006

 

Le fameux copié-collé intrus de l’articulet préconisant d’ériger des barbelés autour de la Toile Française du vin a permis d’ironiser, certains faute de mieux n’ont que cet accessoire en magasin, mais s’en tenir là et en tirer des conclusions fausses ou hâtives il n’y a pour beaucoup qu’un pas. Ce qui me frappe vraiment c’est l’ignorance, l’incapacité à lever son nez de son verre, de voir la société qu’au travers de la focale restreinte du vin. Merci d’ouvrir vos fenêtres pour tenter d’analyser les forces en présence, de replacer le débat dans une perspective historique, de cesser de croire que le monde commence avec vous.


Propos de vieux con !


Pourquoi pas mais le vieux con sait de quoi il parle lui et son combat contre les prohibitionnistes ne date pas d’aujourd’hui link. Ceci écrit, dans tout débat il ne faut jamais mépriser ses interlocuteurs, leur prêter des intentions qu’ils n’ont pas, ni utiliser des arguments qui vous reviennent en pleine gueule. À trop se faire plaisir, à se brosser dans le sens du poil entre soi on donne des armes à ses adversaires.


Donc, parlons un peu de la grosse machine à prendre des décisions qu’est l’Hôtel Matignon siège du boss du gouvernement. J’ai pratiqué l’interministériel à tous ses niveaux, du cambouis des réunions dans les soupentes du SGG jusqu’aux ors des réunions de Ministre sous la présidence du Premier qui, en ce temps, se nommait Michel Rocard.


Bref, croire qu’un seul homme puisse tout voir tout contrôler relève de l’aberration. Croyez-vous que Franck Riboud, au jour le jour, chez Danone, se tape tout. Non il délègue et ses lieutenants lui font remonter l’essentiel afin qu’il puisse exercer son pouvoir de patron. Trancher. Orienter. Décider.


À Matignon pour la maison France c’est le même process avec en plus les lourdeurs et les lenteurs de l’administration. Mon propos n’est pas là pour excuser ou justifier le copié-collé intrus mais pour comprendre comment ça marche.


Pour ce faire je ne puis qu’en appeler au meilleur expert en la matière : mon ami Guy Carcassonne link  qui a eu la mauvaise idée d’aller rejoindre Alain Bashung link dans des terroirs solitaires. Constitutionnaliste de haut vol et compagnon de Michel Rocard à l’hôtel de Matignon.


TOUT. Et ce qui ne se fait pas à Matignon, au minimum, y passe. Non pas que le Premier ministre, nous y reviendrons, ait toujours le pouvoir de décider, mais il a celui d’agir, et les moyens de faire agir, ou d’empêcher d’agir (…)


Tenter, donc, de répertorier, dans leur foisonnement même, les tâches qui incombent à Matignon conduit à les regrouper autour de trois composantes majeures. Parce que le gouvernement qu’il dirige, et l’administration dont il est le chef, représentent, chacun à son échelle, des collectivités importantes, la mission première de Matignon est de coordonner. Parce que ces collectifs ne sont, pas plus qu’aucun autre, portés à l’harmonie spontanée, et qu’existent donc des désaccords qu’il faut vider, il revient à Matignon de trancher(…)


Mais c’est cependant en un lieu – le Secrétariat général du gouvernement – et par une technique – les rencontres interministérielles – que Matignon assure normalement sa fonction de coordination.


Il n’est pas un arrêté interministériel, un décret et à plus forte raison un projet de loi, pas une mesure générale ou une nomination individuelle, qui ne relève de l’intervention du SGG. Outre la tutelle, plus ou moins directe, qu’il exerce sur l’ensemble des organismes rattachés à Matignon (v. liste en annexe, p. 43), le SGG intervient constamment, depuis le moment où l’idée commence à prendre forme et jusqu’à sa publication au Journal officiel. C’est donc aux fonctionnaires du Secrétariat général qu’il revient de veiller à ce que chaque département ministériel intéressé d’abord ait reçu toute l’information nécessaire, puis ait accompli, le cas échéant, toutes les formalités exigées. C’est lui encore qui se chargera de recueillir tous les contreseings nécessaires, en suivant traditionnellement, pour les obtenir, l’inverse de l’ordre hiérarchique, de sorte que les signatures les plus élevées ne soient sollicitées qu’une fois garanties celles des auteurs moins éminents.


C’est un appareillage léger, compte tenu de la multiplicité des tâches, et simple, au regard de leur variété, qui, parfaitement rodé, permet au SGG d’être, dans les locaux mêmes de Matignon, l’interlocuteur administratif constant de tous les ministères entre eux, mais aussi du gouvernement avec la présidence, les assemblées, le Conseil d’État et le Conseil constitutionnel, les Journaux officiels, et, d’une manière générale, tous les partenaires réguliers du pouvoir exécutif. Sur tous les dossiers qu’il traite, le SGG est en relation avec celui ou ceux des membres du cabinet du Premier ministre qui a compétence en fonction du sujet ou du ministère concerné. Et c’est l’existence de ce binôme méthodique qui permet que les genres administratif et politique coexistent constamment sans se confondre jamais.


Entre les mains du SGG, toujours dans sa relation directe avec le Premier ministre et les membres de son cabinet, figure un instrument déterminant : le monopole du bleu. Ainsi exprimée, l’expression a de quoi surprendre. Elle fait référence à la couleur du papier sur lequel sont présentés et diffusés les relevés de décision. « Bleuir » est donc devenu une expression courante. Elle est celle de l’authentification.


Rien n’existe, rien n’est définitif, qui n’ait été « bleui ». Même un accord formel et personnel entre des ministres et leur chef ne produira d’effets qu’une fois enregistré sous cette forme. C’est dire le pouvoir qui s’attache à ce monopole que Matignon détient seul, et dont le SGG est le lieu d’exercice.

 

Ne pouvant vous montrer un bleu de Matignon (les miens sont aux archives nationales) je vous propose de vous en tenir au bleu de Termignon pour la photo.

 

LIRE l’article de Guy ICI link 


LIRE aussi LES NOUVEAUX BLEUS DE MATIGNON par Serge Lasvignes  Secrétaire général du Gouvernement. link

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents