Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 10:52

 

Nous avons fêté mes 66 balais dès minuit au terrier de Ménilmontant où le noyau de mes amis avait organisé une surprise-partie. Mon vieux cœur a fondu comme un petit LU trempé dans autant de bonheur. Merci à ma petite bande d’apaches pour cette très belle et chaude soirée.


Au lever, des brassées de bon anniversaire sur face de Bouc et un beau score sur mon blog : 2137 visiteurs et 3396 pages lues…


Alors avec mon esprit folâtre je me suis souvenu du dernier livre lu : Enrico de Mouloudji, l’enfant de Belleville, publié en 1944 dans la collection blanche de Gallimard et qui a reçu le prix de la Pléiade.


Enrico.jpg

 

Il a été réédité par les soins de sa fille Annabelle  qui a imaginé aussi un CD pour les 20 ans de la mort du chanteur, dans lequel prend part, entre Chedid, Chamfort, et son frère.link


« Excellent écrivain, Mouloudji a raconté dans ses livres ses origines très modestes. Kabyle par son père, un maçon analphabète, Breton par sa mère qui, quand il a 12 ans, est internée chez les fous. Annabelle raconte : «Il ne nous en parlait jamais, nous étions convaincus qu’elle était morte. Et puis un jour de 1992, Grégory reçoit un appel de Bretagne : notre grand-mère venait de mourir, à 91 ans, après avoir passé cinquante-huit ans dans un hôpital psychiatrique.»


« L’humanité me dégoûte, pensai-je, mon père, ma mère, mes parents qui me battent, qui me font souffrir plus qu’ils ne pensent. Oh ! ces cours grises, cette vie, ces boucheries pour toutes denrées, cette danse macabre des ménagères hargneuses, toutes porteuses de germes maternels, qui traînent dans les marchés avec des sacs à main remplis de provisions pour leur fourmilière. Je sens la mastication familiale du midi de toutes les bouches humaines. Et pourtant, quand je vois un corps écrasé sur une charrette, je compatis niaisement avec la foule ; et même si ma mère était la dernière des putains et mon père le plus abruti des charretiers, je les aimerais toujours autant. Si quelqu’un disait quelque chose de mal sur ma mère, je le filerais par terre…»

 

Merci pour tout mes chers amis du bout de mes lignes, je vous aime...

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 12/07/2014 19:49


Eh bien bravo pour tes 66 ! J'ai qq mois d'avance sur toi.

Jules TOURMEAU 12/07/2014 18:23


Je m'associe à tes amis pour cet anniversaire et j'en profite pour te remercier de nous entretenir de tant d'actualité avec autant d'éclectisme.


Bon et heureux anniversaire.

patrick axelroud 12/07/2014 18:15


Comme on dit au pays : " Bon âne,hiver sert ! "

Aredius 12/07/2014 14:37


Bon anniversaire ! 


Et merci pour ce splendide texte de Mouloudji.


Je viens de lire la dernière livraison de Courrier International, j'y apprends qu'un manga fait un tabac ... il traite de crus de Catalogne.


 

monier j claude 12/07/2014 13:26


bn anniversaire  !( avec un vieux rivesaltes de chez sanac )

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents