Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 00:03

Pour bien finir l’année rien ne vaut un pamphlet bien gras ressorti de la naphtaline, ça excite les papilles avant d’aller fêter le Gui l’An Neuf ou d’aller dormir comme chaque soir. Bref, dans le tréfonds de mes chroniques je tire un Manifeste extrait d’un n° Spécial du très fin Fluide Glacial (voir http://www.berthomeau.com/article-5418573.html ) C’était la préhistoire de mon blog, janvier 2007, les photos étaient floues et la présentation merdique. Bonne lecture, à l’année prochaine sur mes lignes.

 

  

Manifeste Œnologique : A bas le terroir ! Défendons les VSCAC* !
par Eric Deup


* Vin Sans Caractère d'Appellation Commune 

 

« Marre du politiquement correct œnologique, assez de la dictature du bon goût, plein le fion des vins de territoire à boire la bouche en cul de poule : osons le vin sans caractère, le vin global, le rouge neutre, la piquette qui pique pas :

 

Vous ne pouvez que l'avoir constaté : sous prétexte de défendre je ne sais quels petits producteurs - qui, soit dit en passant, se sont découverts un amour des bonnes choses assez tardivement, quand leurs terres pourries d'engrais ont eu fini de dégueuler les nitrates qu'ils déversaient sans souci à l'époque de perpétuer un savoir-faire ancestral - sous prétexte, donc, de défendre ces fabricants de rouge convertis au « traditionnel » depuis qu'il suffit de marquer bio sur les étiquettes pour doubler les marges, de soutenir ces braves paysans qui mettent un soin authentique et typique à brûler les supermarchés et recouvrir de purin les sous-préfectures à la moindre contrariété, on nous bassine à grands coups de documentaires, articles et autres reportages sur le retour des vins de pays, des petits vins, des vins de caractère !


Vivent les vins apatrides !

 
Mais, comme moi, vous en avez marre de ces vins au léger goût de myrtille, qui rappellent le fumet de la banane, exhalent les terres argileuses et les cigales ou sentent le cul !

 
Vous voulez un vin qui sente l'alcool et le raisin ! Vous assumez de boire du vin pour boire et de boire sans soif !


Comme moi, vous vous demandez ce que sont ces histoires de vins de terroir et craignez d'être bientôt obligés d'enfiler béret et sabots de bois avant de le faire avec votre picrate, vous qui aimez tant boire en survêt'.


Vous aussi vous vous inquiétez de cet étrange retour en force des vins qui fleurent bon le pays ou pire la tradition ! Cette louange forcenée des spécificités territoriales, des traditions millénaires évoque en vous les relents nauséabonds des pires courants réactionnaires. L'éloge de ces pinards ethnocentristes n'est-il pas en effet l'expression d'un repli sur soi, d'un refus de l'autre quand le vin issu de différents pays de l'Union Européenne, pour prendre un exemple, serait lui un véritable appel à l'ouverture, à la tolérance, à l'altérité ?! Un verre de ce nectar et vous partez en voyage : plaisir des nitrates espagnols, délice de l'antigel italien, arôme des colorants portugais... rien de tel pour accompagner une bonne tranche de pain de mie au Saint-Moret !


A mort le goût !


A ces nouveaux convertis du vin goûteux vous saurez expliquer que le plaisir est ailleurs, vous qui ne dégustez pas mais qui ingurgitez, qui savez caler ma bouteille bien au fond du gosier sans vous perdre en fioritures papillaires de sommelier efféminé, vous qui savez que ce n'est pas le goût qui importe mais d'avaler.
Et ne me parlez surtout pas de découvrir une bonne bouteille chez votre caviste du quartier : les cavistes sont des voleurs qui s'engraissent sur cette mode stupide du vin de pays. Les supermarchés aussi, me direz-vous, mais là-bas, au moins, on peut faire des courses de caddies. Et l'on trouve certainement beaucoup moins d'adeptes du couplet poujados-populiste du « trop de charges, trop d'impôts » chez les patrons d'hyper que chez les petits commerçants. Mais je me comprends.
Alors réagissez, aidez à la réhabilitation du vin étoilé, sauvegardez le cubi, protégez le vin en poudre mais surtout refusez le conformisme rétrograde, obsolète et dégradant du terroir à tout prix ! Ce combat doit être celui de tous, y compris le vôtre, amis snobs : soyez convaincus qu'il est tout à fait possible de trouver des vins aussi chers que sans goût. »

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

tamisier 31/12/2009 18:04


Epatant. Cà aurait d'ailleurs pu être publié dans l'Epatant ou dans Cricri. Je ne doute pas que nous verrons bientôt fleurir dans nos campagnes des Carrefour ou des Intermarchés "de terroir", avec
tous les accessoires nécessaires. De toute façon, comme me le disait un fabricant de champagne industriel, aux techniques oenologiques innovantes, dixit son prospectus, les vins sont
forcément de terroir ! Il va peut-être falloir inventer une langue de bois ou de sarment non récupérable : vins d'identité pédologique.... etc...etc...


Norbert 31/12/2009 16:53


Ah merci beaucoup. J'avais loupé cet excellent article de FLUIDE... Ou alors je ne m'en souvenais plus! Les étiquettes sont extra!


Reggio 31/12/2009 14:26



HI ! HI ! Aussi décapant qu'un bon vieux fond de cuve de coopé...Joliement provocateur, pas mal d'humour...Allez, on va mettre le survêt pour passer la fin de l'année en picolant du
mousseux à 3€ de chez Intermarché...
Adiù
Reggio



Michel Smith 31/12/2009 10:54


Jacques & Patrick, je sais, ce n'est que du fluide pur jus et j'essaie de comprendre non sans réserve cet humour qui me glace un peu. Mais c'est fait pour. Il est vrai que je deviens un peu
snob en vieillissant. De nouveau : bonnes fêtes à tous !


BAUDOUIN Patrick 31/12/2009 10:36


Allez Michel (Smith), un peu (et même beaucoup) d'humour ! j'adore ce texte qui interpelle la logomachie publicitaire terroir d'une bonne partie de la profession, sans le prouver dans ses pratiques
à la vigne et à la cave. C'est le point de vue décapant des consommateurs qui en ont marre de se faire avoir...A nous de relever le défi. Cela fait partie des enjeux 2010, alors bon réveillon,
buvons bien et bon, et meilleurs voeux. Patrick


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents