Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 00:00

Chou-6803.JPG
Dans mon premier livre de géographie je lisais que la vallée de la Loire était celle des châteaux : Chambord, Chenonceau, Azay-le-Rideau... et que la Loire était le plus long fleuve de France... « La voici à Chaumont. C’est l’été, elle a peu d’eau et des bancs de sable doré encombrent son lit ; elle n’est pas navigable. Elle coule entre une berge bordée de peupliers et un coteau planté de vignes qui donnent un vin renommé. »
Pendant longtemps les vins de Loire se résumait à l’Anjou et à la Touraine, en aval comme en amont les autres vins, simples timbres postes épars ou vin océanique, tel le Muscadet, n’étaient pas perçus comme fils de la Loire.  À propos de l’Anjou et de la Touraine Georges Montorgueil écrivait en 1927 « ces provinces sont deux sœurs jumelles qu’enveloppe une même admiration. Elles se complètent à ne les pouvoir à peine distinguer l’une de l’autre, encore qu’un légitime orgueil de terroir souligne, dans chacune des traits particuliers. Également vineuses, chacune à ses vins ; mais leur parenté est si évidente que, dans le passé, on nommait indifféremment vins d’Anjou les vins de Touraine ou de Touraine les vins d’Anjou. »
  
Ronsard, qui était Vendômois, y situait le paradis terrestre en Anjou
 :

... le nectar divin

Qui rend Anjou fameux, car volontiers le vin

Qui a senti l’humeur du terroir angevin

Suit les bouches friandes.

La Touraine est le pays de Rabelais dont on pourrait mettre « toute l’œuvre sous le pressoir sans en exprimer une goutte de mélancolie. »

Bref, beaucoup d’eau a coulé depuis sous tous les ponts de la Loire et entre les berges du grand fleuve né au Mont Gerbier des Joncs. Aujourd'hui nous voici face à plus de 40 appellations gravitant autour de son Val. Même mes Fiefs Vendéens, c’est dire. Fleuve lien certes mais aussi me dit-on une sécession consommée celle de Bourgueil, d’autres annoncées et certaines non dites. Contrairement à ce que certains pourraient espérer je ne vais pas m’attarder sur l’incapacité chez certains de concilier les intérêts de boutique avec ceux d’un socle collectif indispensable pour affronter le grand large. Ce disant je ne prends pas parti dans cette affaire car je ne sais si la barre du grand navire interprofessionnel tient le bon cap.

Chou-6805.JPG
Puisque les Vins de Loire tiennent Salon à Angers je vais me contenter d'évoquer un petit morceau d’histoire « De son commerce des vins d’autrefois, la banlieue d’Angers porte, aux Ponts-de-Cé, un témoignage irréfutable. Lorsque les Hollandais venaient chercher ses vins, ils remontaient la Loire jusqu’à ces ponts, où était établi l’embargo de leurs armateurs, reconnaissable dans un vieux pavillon à coupole de pierre. Là, arrivaient les vins de Saumur et du Layon. Les premiers en suivant le fleuve et les autres à terre, par des chemins affreux. Ce fut pour éviter ces embarras qu’on creusa et qu’on canalisa le Layon.

Nous sommes là dans la région vinicole de l’Anjou, et au point culminant de sa splendeur.

Le Layon est une petite rivière qui prend sa source aux étangs de Beaurepaire, dans les Deux-Sèvres, et se jette dans la Loire, à Chalonnes. Il promène ses eaux flâneuses entre des coteaux arrondis chargés de belles vignes. Il sépare, de sa longue vallée sinueuse, les Mauges du Saumurois. Sur la gauche, Saint-Lambert-du-Lattay présente la plus grande étendue de vignes. Rablay – un bien beau nom pour un cru – est à cheval sur les deux rives. La commune de Thouarcé, sur la rive droite, se flatte se son cru de Bonnezeaux qui produit un vin de premier ordre, ce qui serait un non-sens si l’on de savait qu’une source réputée donna son nom au pays :

C’est ici que s’élève une double colline

Dont l’une offre un nectar et l’autre une eau divine.

L’eau divine nous a paru beaucoup moins appréciée, de nos jours, que le nectar. »

Alors, irais-je faire Salon à Angers les 1-2 ou 3 février ? Je ne sais, sauf à ce que je suive la suggestion d’un membre ligérien de l’ABV qui souhaitait que nous nous y retrouvions pour trinquer. Pourquoi pas, mais encore faudrait-il que d’autres amicalistes du Bien Vivre se réveillasses pour exprimer le même désir. Qui vivra verra chers lecteurs. Si je ne dérange pas trop, un petit coup de TGV pour s’offrir quelques petits coups de nectar du Val de Loire c’est de l’ordre du possible. Affaire à suivre...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

olif 18/01/2010 21:42


C'est par là que ça se passe, Jacques: http://wineblogtrophy.blogspot.com/2010/01/vos-blogs-prets-partez.html

Mais bon, tout ça n'est que pour la gloriole, hein?


olif 18/01/2010 21:25


Quand on est nominé pour recevoir un trophée dans la catégorie "Mention spéciale Loire", on ne peut se défiler, Jacques. Même sans récompense, somme toute futile, c'est l'assurance de rencontrer
quelques camarades blogueurs bons vivants et de boire un bon coup, chez Patrick Baudouin, par exemple, puisque tu y es invité!


JACQUES BERTHOMEAU 18/01/2010 21:32


C'est quoi cette engeance de nominé à un trophée ? Faut m'éclairer je n'y comprends goutte : trophée ma tête est-elle mise à prix ? "mention spéciale Loire " j'ai du rater un épisode...


Pierre Masson 18/01/2010 14:52



En principe je dois y aller, et en tous cas dès le samedi comme juré à un concours.
Alors au plaisir de s'y retrouver. J'ai un cours de 8 heures à donner sur les vins de Loire. J'espère trouver là bas l'inspiration pour faire paser le message qu'un Côte Roannaise et
Muscadet même combat.



Vincent Wallard 18/01/2010 13:26


J'y serais aussi (Dive, Renaissance & Sival) bien que n'étant membre de rien à part moi-même.....
Et votre article me rappelle un livre fort bien écrit par Jacques Maigne(qui participe aussi à l'aventure In Vino) et mis en image par Patrick Cronenberger "Le vin au fil de l'eau" ed Aubanel 2007,
très belles ballades autour des grands fleuves viticoles. 
Au plaisir de se crosier, donc. 


Bebert 18/01/2010 09:25


Désolé, M'sieur Jacques, mais je ne serai pas Au salon des vins de Loire. Par contre je serai à Renaissance des Appellations le samedi aprèm. Et à la Dive Bouteille le dimanche. Si vous y êtes,
c'est avec plaisir que je croiserai le verre avec vous.


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents