Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 00:01

Tout commence à la vigne et, le meilleur moyen de comprendre et de faire comprendre la vie de la vigne, et celle du vigneron aussi, c’est de suivre le cycle des travaux, jour après jour. Rassurez-vous, en dépit de mon apprentissage dans les vignes du frère Bécot à l’école d’agriculture de La Mothe-Achard, je ne vais pas vous abreuver de technique. Ce qui m’intéresse c’est de marquer des gestes millénaires, et celui de la taille l’est, lorsque la vigne a entamé son sommeil d’hiver. Geste important entre tous, il conditionne en effet la future récolte mais aussi la suivante, et à plus long terme le développement du cep. Opération délicate puisque à chacun des coups de sécateur pour éliminer les sarments jugés inutiles est le résultat d’un choix où interviennent de multiples facteurs.

L’instrument de la taille : la serpette puis le sécateur pendant des siècles n’avait guère évolué mais l’introduction du sécateur électrique a réduit la pénibilité du geste. Qui taille ? Le vigneron lui-même, mais aussi des salariés dont on ne sait pas grand-chose, et aussi maintenant des machines dites de taille rase. Chez le fabricant Pellenc : «La TRP™ est constituée d’un châssis et de quatre modules de coupe : deux modules latéraux à angle variable et deux modules de suivi de cordon. Le suivi de cordon s’ajuste automatiquement, grâce au système visionique, selon le réglage initial du chauffeur. Les modules latéraux à angle variable rasent au plus près quelque soit la configuration du cordon. En comparaison des 50 heures/hectare habituellement constatées, la TRP™ permet une réduction jusqu’à 90 % du temps de taille, en fonction de l’âge, de l’état de la vigne, du cépage et du porte-greffe. Le système visionique permet de travailler une journée complète, sans fatigue et jusqu’à 2,5 km/h.    »

 


Viticulture artisanale, viticulture industrielle, mais pour en revenir aux hommes au hasard, ramassé sur la Toile une info venue du Jura : « L’association de formation a sollicité le CFPPA de Montmorot qui s’investit dans une formation « taille de la vigne » se déroulant dans les vignes du lycée agricole. Douze salariés (six femmes, six hommes) inscrits par cinq employeurs ont appris la technique de taille dans le Jura, ses objectifs et son impact sur la production, les cépages, les produits issus de la vigne, leurs caractéristiques et le liage. Les méthodes pédagogiques sont axées principalement sur la pratique, les participants sont ainsi pendant cinq jours dans les vignes de l’exploitation du lycée agricole de Montmorot, afin de pratiquer la taille sous les yeux attentifs de deux formateurs, Jean-Claude Viallard, directeur du CFPPA et Thierry Piton »

18 décembre 2009

Les résultats du 1er concours de taille

 

Podium_121209La 1ère manche du Challenge Inter Châteaux des Tailleurs de Vigne Médocains a vu la victoire de Laurent DUPUY (au centre sur la photo) dont c'était la 1ère participation à un concours de taille.

L'ASAVPA a ouvert samedi 12 décembre au Château Saint Ahon à Blanquefort sa saison de concours de taille de vigne avec la 1ère des trois manches du Challenge Inter Châteaux des Tailleurs de Vigne Médocains.

Laurent DUPUY repart avec le sécateur d'Or offert par la société SNA Europe - Bahco et remporte également la 1ère place par équipe avec ses coépquipiers du Château Beychevelle. Même si le Château Beychevelle est bien parti pour décrocher un second sacre, rien n'est joué et il reste 2 manches pour départager les équipes. Le Trophée Galy, offert par le Conseil des Vins du Médoc, récompensera le Château vainqueur le samedi 13 février 2010, lors de la grande finale qui se déroulera au Château Cos d'Estournel à Saint Estèphe.

Résultats en individuel :

  • Laurent DUPUY, 161 points, Château Beychevelle à St Julien Beychevelle
  • Olivier CHALAUD, 160 points, Château de Pez à St Estèphe
  • Michel GAUDET, 149 points, retraité

Résultats par équipe :

  • Château Beychevelle de St Julien Beychevelle, 428 points
  • Château Lagrange de St Julien Beychevelle, 412 points
  • Château Saint Ahon de Blanquefort, 397 points

Prochaine rencontre des As du sécateur le samedi 16 janvier 2010 au Château Beaumont à Cussac. Il n'est pas trop tard pour s'inscrire : Bulletin_d_inscription_2009_2010

Renseignements auprès de Sophie Galland au 06.30.45.86.75

 

En revanche un geste a disparu du paysage : le sarmentage « Pendant que l'homme taille, la femme sarmente ; elle a revêtu pour cela un costume approprié : sur la jupe de droguet, elle a endossé un caraco, ajusté un devantier, tous deux de toile bise, et enfilé des mitaines de chanvre, ainsi vêtue, se baissant et se relevant sans cesse, elle ramasse les sarments jetés en vrac sur le sol. Quand la main est pleine de sarments, la javelle est finie ; il reste à l’attacher à ses deux extrémités, avec des sarments minces et flexibles. Les javelles sont ensuite liées, avec une longue branche d’osier, en paquets de douze, les fagots, qui seront emportés à la maison pour le chauffage et la cuisine. Je livre à la réflexion de certains « écologistes en chambre » la notion de pénibilité du travail et à tous ceux qui ont oublié notre hyper dépendance, pour notre vie de chaque jour, aux grands systèmes intégrés, la notion d’autonomie. Les sarments de nos jours servent encore pour les barbecues urbains...

Quelques photos et 3 vidéos pour illustrer cette chronique :

1- Taille de la vigne au domaine pédagogique Mas de la Garrigue du lycée Claude SIMON de Rivesaltes dans les Pyrénées orientales.

 

Taille cordon au sécateur

 

Taille gobelet au sécateur électrique

 

Ramassage des sarments.

2- La Taille Guyot Poussard en 3 mn, par Jérôme Bossan. Die, 27 novembre 2008

3- La Taille par Pierre Clavel

Caillou-6705.JPGChou-6706.JPGGenou-6704.JPGChou-6707.JPG
TRP_presentation.jpg

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

gus 28/12/2009 14:11


  Vous faites bien de rappeler que le métier de vigneron ne se limite pas à faire tourner du vin dans un fond de verre sous les ors des caveaux et des salons feutrés.Ce n'est que le très"bling
bling" stade ultime de ce métier.
  Au départ du cycle,il y a souvent des anonymes(et de plus en plus de femmes d'ailleurs depuis que les ciseaux électriques sont apparus) qui pour à peine plus de 8€ de l'heure se pèlent le
fion à accomplir le travail de taille.
  A quand sur la contre étiquette d'un grand cru ,des remerciements à tous ceux qui de près ou de très près ont participé depuis la taille des ceps à l'élaboration du vin?
  Ps:l'électronique embarquée dans nos ciseaux électriques nous permet maintenant de savoir combien de coupes ont été faites dans une saison : pour une densité de plantation de 4500 pieds,il
faut environ de 50000 à 60000 coupes/ha.
Bonne journée,je repars à la vigne...


Olivier dem.... 28/12/2009 12:20


Bonjour Monsieur Berthomeau,

J' aime beaucoup quand on écrit comme cela et quand vous écrivez comme cela.
Cela permet de mieux mesurer les choses.

Je ne pense pas que le sarmentage ai disparu. Il se pratique encore minoritairement dans certaines régions et plus généralement dans d' autres. Même si l' osier des bout de parcelles a tendance à
disparaitre. De même que les veillées à le débiter en fines lamelles pour aller lier au printemps.

Ce qui m' inquiète c' est la "machine à tailler". Je ne pense pas encore que cela soit mécanisable. Enfin je dois être de la vieille école. La question que je me pose sur la machine est de savoir
si c' est une variante de la taille en créneaux alternés, technique mise au point par les Australiens?



Le plaisir de la taille par une journée si froide que le givre et la glace entourrent les bois, les alourdissent vous humidifient les gants, puis vous gélent les doigts, pour vous rappeler que vous
aviez également froid au pieds.  Alors on se dit vivement les beaux jours...

Bonne journée


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents