Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 00:09

Bolduc 8387

 

Votre Taulier qui est, sans contestation possible, le mieux informé de la Toile, vous relatait hier les tribulations, non d'un chinois en Chine, mais celle des hauts dirigeants de la coopé d’Embres&Castelmaure.link


Pour dire la vérité, en fin limier, sentant qu’il y avait anguille sous roche, j’ai prêché le faux pour savoir le vrai afin de lever le lièvre. Vous pouvez admirer la richesse de mes images très chasse, pêche, nature.

 

En effet, feuilletant négligemment la sélection, dites Foire aux Vins, du superbe et génial magazine papier glacé Régal qui tombe par l’opération du Saint-Esprit dans ma boîte aux lettres, mon regard acéré est tombé sur « la cuvée des pépés » Corbières rouge 2012 cave de Castelmaure en vente chez Auchan. (Voir la photo d'hier).


De suite je sentais qu’il y avait un blème, comme un léger malaise :


1° ce que j’entrevoyais de l’étiquette n’avait rien de Poussonnien,

2° que Pousson roi de la communication eut omis de m’annoncer la naissance de cette nouvelle cuvée relevait de l’inconcevable.


En revanche qu’une cuvée de la coopé d’Embres&Castelmaure se retrouva dans une foire aux vins de la GD me paraissait dans l’ordre des choses. Mais pourquoi diable cette cuvée sortie de nulle part affublée d’une étiquette marronnasse ?


Ni une ni deux je sommais les hautes autorités de la coopé de m’éclairer !


Y tombèrent de très haut du tonneau.


Quant au sieur Pousson outragé, plagié, il se murait dans un silence hautain. Ruminant au fin fond d'une cave profonde ligérienne il pensait " et puis, j'ai ce coup de téléphone que j'aimerais donner, tirer au clair cette histoire qui me turlupine, une histoire d'aujourd'hui qui pue le tergal et le vin sans idées." 


Pourtant l'affaire dont le Taulier avait levé le voile était bien plus claire que du jus de boudin. Le coup de Jarnac venait du côté du groupe Advini, de Jeanjean précisément, qui pour son offre Foire aux vins, tsouin-tsouin, voulant plaire au beau Pierre Chanau, se parait des appâts gouleyants des gars de la coopé en « plagiant », pour faire genre innovant, le Pousson des Corbières. Bien évidemment le jus venait d’Embres&Castelmaure, en vrac embouteillé par le négociant.


Morale de l’histoire : « C’est bien la première fois que je vois un négociant mettre en avant une coopé pour capter sa notoriété. D’ordinaire, les dites coopés, elles se planquent, font comme si elles étaient des petits vignerons embouteillant à la propriété, se font châtelaines parfois, bref cachez-moi donc ce vin de coopé que je ne saurais boire. »


À toute chose malheur est bon, la cuvée des pépés, même avec une étiquette relou, est un coup de chapeau incontesté au marketing paysan cher au trio étincelant d’Embres&Castelmaure. 


Reste à courir à Auchan lors de sa Foire aux Vins pour se procurer cette bouteille collector que, bien évidemment,     les dégustateurs blanchis sous le harnois s’empresseront de noter et de commenter.

 

Merci par avance de leur future contribution.

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 26/08/2013 08:14


Sic transit gloria mundi ! C’est une espèce de « Saint-Vincent tournante » où on se retrouve « gros Jeanjean comme
devant ». Moralité : « Pousson(s) pas la Cuvée des Pépés dans les fils électriques ! ». Et comme tout l’ambre ne vient pas de la Baltique, tout l’Embres n’est pas du
Castelmaure authentique.

Vincent Pousson 25/08/2013 23:36


Je n'en ai franchement aucune idée, Nadine. Et je m'en tape un peu. Je n'ai même aucune idée de ce qu'il y a dans cette bouteille, ni même de l'identité de ceux qui ont créé cette étiquette. Je
viens en revanche de mettre enfin la main sur ce fameux magazine Régal dans lequel ce vin a été sélectionné. Procure-toi le, tu en sauras autant que moi, sur La cuvée du Pépé et toutes les
"bonnes affaires de la rentrée", des Corbières, du Languedoc et d'ailleurs.

Nadine Franjus-Adenis 24/08/2013 10:20


C'est plutôt réjouissant. Comment VPo reçoit-il cette forme de reconnaissance par la GD? Y a-t-il plagiat ou bien l'image donnée par Vincent fait partie du terroir de Castelmaure, donc acheter
avec le vin en vrac? Avec lui, l'équipe de Castelmaure a su révéler la part imaginaire du vin, un goût virtuel qui, sans doute, est mis en bouteille. C'est cet ensemble que veut le négociant sauf
qu'il n'a pas compris que l'habillage avait autant de génie que le vin. Ou alors, il a pensé que c'était facile de faire du VPo. Dans ce second cas, c'est un plagiat.

Michel Smith 24/08/2013 08:12


Et pour savoir qui est Pierre Chanau (que je ne connaissais pas...), allez sur http://vin.auchan.fr/tout-savoir-sur-pierre-chanau/


Sur le même site, on trouve du Bollinger bradé (très légèrement), y compris en rosé. Chose impensable du temps de Ghislain de montgolfier qui jurait que jamais, ô grand jamais, on ne trouverait
du Bollinger en grandes surfaces. Mais ce n'est peut-être pas nouveau...

Michel Smith 24/08/2013 08:03


Avec un nom pareil, la dite cuvée doit regorger de vieux carignans !  Dans ce cas, vous m'en mettrez deux
cartons!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents