Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 00:09

L’oubli ! l’oubli ! c’est l’onde où tout se  noie/ C’est la mer sombre où l’on jette sa joie.

 

Le ciel a mis l’oubli pour tous au fond d’un verre…

 

Convoquer Hugo et Musset pour introduire cette chronique sur des oubliés c’est dire en peu de mots ce qu’est l’oubli : à la fois une activité permanente qui efface de notre mémoire tout ce qui l’encombrerait ou la perturberait mais aussi un instrument de destruction contre le lequel on lutte pour préserver ses souvenirs ou donner un sens au devoir de mémoire.

 

Féru d’Histoire je n’aime pas pour autant la muséification du passé, ce goût de le figer ou de le faire revivre au travers d’un folklore désuet. En revanche, face à la tendance lourde à tout uniformiser, normer, unifier, ceux qui redonnent vie à des gestes oubliés ou, comme ici, à des cépages anciens, m’intéressent. Au premier chef, ce qui suscite mon intérêt c’est que c’est une aventure humaine qui n’a rien à voir avec l’exhumation de vieilleries, d’un je ne sais quel retour vers la charrette à bras ou de méthodes obsolètes. Alors loin de les tirer de l’oubli pour faire s’extasier les adeptes du « que c’était mieux avant ! » Autrement Vin met en scène la modernité de leur démarche. Ces femmes et ces hommes vivent dans leur temps et les mettre en avant c’est tout simplement sortir des sentiers battus et rebattus.

 

Ce matin je vous propose la lecture  des notices de présentation des OUBLIÉS de la deuxième édition d’Autrement Vin organisé par Sophie Pallas link. Ces vins seront dégustés lors d’une dégustation hédoniste par un cercle de dégustateurs aux origines très diverses. Rassurez-vous je n’en suis pas ! Donc ici pas de grille sensorielle, pas de notation ou d’échelle de valeurs. « L’objectif du Cercle des Dégustateurs est de revendiquer sa subjectivité, d’apprécier chaque vin pour son originalité, d’exprimer une émotion personnelle, de valoriser la démarche du vigneron. Quelques mots suffisent. Mais la préférence ayant toujours besoin de s’exprimer, n’oubliez pas de mettre en avant les vins que vous jugez remarquables. » précise Sophie Pallas.

 

Un mot, plutôt une adresse à ceux qui se disent, se proclament ou s’autoproclament, les chantres du vin et aussi à ceux qui financent avec leurs fameuses CVO des campagnes coûteuses dont tout le monde se fout et surtout oublie très vite, que la notoriété de nos vins passe aussi par des manifestations du type d’Autrement Vin. Mais, comme chacun sait, le convenu rassure, le faire comme tout le monde fait plaisir au gros de la troupe, suivre une autre route que les moutons dérange. Il  a donc fallu toute la pugnacité, l’inventivité et l’enthousiasme de Sophie Pallas pour que cette seconde session existe. Elle est à bas coût mais faisons en sorte qu’elle ne soit pas à bas bruit pour que les éternels aquoibonistes soient remisés au rang des accessoires inutiles, oubliés quoi ! Bravo Sophie !

 

1 - Cuvée Léa 2008

AOP Premières Côtes de Blaye - BORDEAUX (blanc)

Vignerons : Thérèse Ponz -Szymanski & Thierry Szymanski

www.chateauberthenon.com

photoBlaye.jpg

 La Cuvée Léa produite au Château Berthenon est 100%  Sauvignon gris, ce qui est rare non seulement dans la région des Côtes de Blaye, mais dans toute la France également. En effet, si 39 appellations l’autorisent en assemblage, on estime à seulement 300 hectares la surface viticole plantée avec ce cépage. Ainsi, faire le choix de produire un 100% Sauvignon gris classe le Château Berthenon dans la catégorie des Oubliés… Ce vin blanc est élevé 12 mois en barriques de chêne neuves typées Sauvignon, et un travail des lies fines par batonnage est effectué au cours des 4 premiers mois de l’élevage ;

 

2 - Cuvée Brochet Fié Gris

IGP Val de Loire - LOIRE (blanc)

Vigneron : Frédéric Brochet

www.ampelidae.com

photoBrochet.jpg

Appelé tour à tour Sauvignon rose ou gris, ce cousin du Sauvignon blanc est localement connu sous le nom de Fié Gris dans le département de la Vienne. Brochet Fié Gris, découvert dans la première d’édition d’Autrement Vin,  fait renaître ce cépage autrefois bien implanté en Val de Loire et Haut-Poitou, à partir d’une sélection massale (mode de sélection végétale la plus ancienne basée sur le repérage des meilleurs plants) exclusive du domaine. Frédéric Brochet, scientifique du vin et vigneron atypique qui ne lasse pas d’étonner dans ce pays du Poitou, le vinifie selon ses propres méthodes : pressurage de type champenois (seuls les jus de premières pressées sont utilisés) en grappes entières et sous gaz inerte (absence d’oxygène), pas de « rebêchage »… La matière première reste intègre. Ce soin est poursuivi tout au long de la vinification avec la recherche d’une absence totale d’oxydation (qui dégrade les arômes) et un élevage long sur lies fines… de quoi donner toutes ses chances à ce cépage encore méconnu.

 

3 -La Convivialité 2009

IGP Auxois – BOURGOGNE (blanc)

Vignerons : Ida Nel (propriétaire) & Cyril Raveau (œnologue permanent)

www.vignoble-flavigny.com

photoAuxerrois.jpg

A deux pas du site de la célèbre bataille d’Alésia menée par César contre Vercingétorix se trouve le vignoble de Flavigny-Alésia. Un des plus anciens vignobles de France au cœur de l’Auxois, en Bourgogne. Tombé dans l’oubli suite aux ravages du phylloxera, il fut remis sur pied en 1994 et est aujourd’hui tenu par Ida Nel. La cuvée La Convivialité, présentée à Autrement Vin en 2009, est issue du cépage auxerrois. De l’auxerrois en Vin de pays des Coteaux de l’Auxois… ça semble logique. Et pourtant, ce cépage est originaire de Lorraine, plutôt rare et cultivé principalement en Alsace. Il s’est pourtant bien adapté aux conditions climatiques particulières de l’Auxois (région vallonnée, légèrement en altitude, atmosphère fraiche) et se trouve ici conduit en lyre, les rangs de feuillage formant un « V » ouvert… Un vin blanc sans Chardonnay, conduit en lyre et classé en Vin avec Indication Géographique Protégée… vous n’en croiserez pas beaucoup en Côte d’Or ;

 

4 - C Centeilles 2010

IGP Côtes du Brian – LANGUEDOC (blanc)

Vigneronne : Patricia Boyer-Domergue

www.closcenteilles.com

photocenteilles.jpg

Au Clos Centeilles, la culture de cépages oubliés provient d’une démarche proactive… et le chemin a été long : le temps d’arracher une parcelle, de laisser reposer la terre, faire une rotation de cultures pour rééquilibrer le sol, rechercher, retrouver et multiplier les anciennes variétés en péril. Avec la cuvée « C de Centeilles » blanc (la version rouge existe), ce sont les cépages du XVIIIème siècle Riveyrenc Blanc, Riveyrenc Gris et Araignan Blanc qui s’invitent à notre table. Implantés en terrasses plein Sud, la vigne est conduite « en lyre » à double plan de palissage afin de capter le maximum de lumière. Le souhait de Patricia Boyer-Domergue était de réaliser une cuvée en blanc complexe et d’une exceptionnelle fraîcheur pour cette région méridionale. Nous découvrons ici des saveurs oubliées qu’aucun bois ne vient compromettre.

 

5 - Muscadet 2010

AOP Coteaux de la Loire  - VAL DE LOIRE (blanc)

Vignerons : Jacques et Agnès Carroget

www.lapaonnerie.fr

photoaon.jpg

Le Domaine de la Paonnerie, domaine viticole du XVIIIe siècle,  appartient depuis 5 générations à la famille Carroget. Le vignoble de 22 hectares est en agriculture biologique depuis 1997. Bleuets, géraniums, mais aussi trèfle et avoine viennent fleurir les parcelles. Outre le plaisir des yeux, ce choix n’est pas dû au hasard : le trèfle, par exemple, présente des nodosités qui capturent l’azote atmosphérique. Cela permet aux moûts d’être plus riches en azote et l’on sait l’importance de cet élément pour éviter les problèmes de fermentation alcoolique. Jacques et Agnès Carroget produisent des vins nature, avec des levures indigènes, sans soufre ajouté. Pour élaborer leur Muscadet, ils ramassent la vendange très mûre et procèdent à une macération pelliculaire de 24h (toujours sans soufre !) pour en développer le potentiel aromatique. Cette cuvée aurait pu être classée dans les Durables, mais elle est classée dans les Oubliés parce que le Muscadet des Coteaux de la Loire est une micro-appellation pour les Muscadets

 

6 - Cuvée Corail 2006

AOP Côtes du Jura – JURA (rouge)

Vigneron : Alain de Laguiche

www.arlay.com

photoArlay.jpg

La Cuvée Corail est une spécialité du Château d’Arlay, issue d’une tradition locale, ancestrale, disparue aujourd'hui : il s’agit d’un assemblage des cépages blancs et rouges jurassiens plantés sur les 25 hectares que compte le domaine, dont certaines parcelles sont conduites en lyre. Ici, pas de saignée : Pinot noir, Trousseau, Poulsard, Chardonnay et Savagnin macèrent donc ensemble avant d’être vinifiés et passés en fût pendant plus de 3 ans.  Cet  assemblage rappelle les complantations de nombreux cépages locaux avant l'arrivée du phylloxera. Il s’agissait d’une pratique courante dans le Jura autrefois, aujourd'hui disparue, sauf au Château d’Arlay. Aujourd'hui, les 5 cépages qui constituent ce vin proviennent de parcelles monocépage. Quelques rares vignes restent encore complantées dans le Jura, notamment celle de Louis Pasteur à Arbois, dont le vin est non commercialisé…

 

7 - Cuvée Rebelle, l’Interdit  2009

Vin de France – LANGUEDOC (rouge)

Vigneron : Yves Simon

www.vignoblesimon.com

photorebelle.jpg

Voici un domaine qui, outre les cépages classiques pour la région que sont le Chardonnay et le Grenache, fait le choix de la différenciation par des cépages peu courants en Languedoc, tels que le Pinot noir, le Tannat ou le Tempranillo. Mais pour produire la Cuvée Rebelle, l’Interdit, Yves Simon va encore plus loin en réalisant un assemblage très ancien de Couderc, Villard noir et Chatus (prononcer chatu). Ces cépages sont d’anciens cépages autochtones anéantis par le phylloxera à la fin du XIXème siècle. Ils ne font aujourd'hui partie d’aucun encépagement servant à produire des vins classés en AOP. La Cuvée Rebelle l’Interdit est produite à partir de très vieilles vignes, âgées de plus de cent ans. 

Pour la petite histoire, le vin porte le nom de Rebelle en hommage à la série « Les Rebelles » de Jean-Pierre Chabrol, célèbre scénariste et écrivain cévenol, dont l’épouse est par ailleurs marraine de la cuvée…

 

8 - Cuvée Mailhol 2008

Vin de France - LANGUEDOC (rouge)

Vignerons : François & Laurence Henry

www.domainehenry.fr

photomailhol.jpg

Au XVIIème siècle, on cultivait à St Georges d’Orques des variétés aujourd’hui disparues comme l’Aspiran noir ou l’Aspiran gris, l’Œillade noire ou grise… et d’autres encore. Dès 1710, ils en faisaient un des crus les plus réputés du Sud de la France. Ses vins rayonnaient alors dans toute l’Europe, jusque dans la lointaine Russie du tsar Pierre le Grand… Après 5 années de patientes recherches d’archives, François et Laurence Henry ont, en 1998, complanté une vigne avec ces variétés. Tout le travail a été réalisé à l’identique, de la plantation « en foule » (tous les cépages mélangés dans la même parcelle) et en gobelet à une densité de 5000 pieds/ha, à la récolte (toutes les variétés en même temps) faite en octobre. A l’époque le passage en barrique se limitait au transport, et la vendange égrappée cuvait une quinzaine de jours, les vins étant vendus immédiatement sans élevage. Là encore, cette cuvée est élevée majoritairement en cuve. Pour toutes ces raisons, la cuvée « Le Mailhol » (« la jeune vigne » ou le « plantier », en vieux parlé d'Oc) exhume l’époque oubliée où le Languedoc produisait déjà de grands vins.

 

9 - Cuvée Pur Carménère  2008

AOP BORDEAUX SUPERIEUR (rouge)

Vigneron : Henri Duporge

www.le-g.eu

photoGeai.jpg

Le cépage Carménère noir vient de la famille des carmenets (Cabernet-Sauvignon, Cabernet-Franc, Merlot, …). Originaire de Bordeaux, il en a pourtant quasiment disparu à la suite du phylloxéra, pour différentes raisons dont son caractère très typé végétal et ses faibles rendements. On le retrouve aujourd’hui beaucoup au Chili… Passionné des cépages oubliés, Henri Duporge a décidé en 2003 de planter 1,5 ha de vignes Carménère noir issues d’une sélection massale avec les pépinières Amblevert. De la majorité de ces vignes il tire aujourd’hui la cuvée « Pure Carménère ». Sur des terres argileuses (et crasses ferriques en sous-sol), le domaine est conduit en agriculture biologique certifié Ecocert et les sols labourés et travaillés avec de simples apports d'engrais naturel (fumier, extrait de plante). Les vins s’expriment sans levure ni collage et ne contiennent aucun résidus de quelconques produits. Il y tient ! Si chaque millésime est un nouveau terrain d’expérimentation pour exprimer au mieux la finesse du cépage, 2008 est le fruit d’un très faible rendement, de pigeages doux et d’une fermentation malolactique en barrique

 

10 - Cuvée Paule Courtile 2010

AOP Châteauneuf du Pape  –RHONE (rouge)

Vigneron : Gérard Jacumin

photochatoneuf.jpg

Châteauneuf-du-Pape est l’appellation française qui permet d’assembler le plus grand nombre de cépages différents : 13 cépages au total incluant 6 blancs, 2 rosés et 9 rouges. Le compte n’y est pas ? Et bien si ! Le Picpoul, par exemple, est présent dans la catégorie blancs, rosés et rouges… La Cuvée Paule Courtil est produite à partir de raisins issus de parcelles parmi les plus vieilles du continent européen, complantées avec tous les cépages autorisés dans l’appellation…  Pour élaborer cette cuvée qui porte le nom de son épouse, Gérard Jacumin assemble donc les 13 cépages de l’appellation, dont des cépages « oubliés » du paysage viticole français, tels que le Muscardin, le Vaccarèse, le Picpoul, le Picardan, le Bourboulenc, le Counoise ou encore la Clairette, pour ne nommer que ceux-ci.  Ce domaine est un petit conservatoire des cépages à lui tout seul !

A noter également que le vignoble  du Domaine l’Or de Line est conduit selon les principes de la culture biologique (en conversion depuis 2009).

 

11- Rare et Antique Alicante 2010

Vin de France – LANGUEDOC (rouge)

Marque : Les Jamelles – Œnologues : Catherine Delaunay et Vincent Charleux

www.les-jamelles.com

photojamelles.jpg

Pour produire leur 100% Alicante, les deux œnologues des Jamelles ont choisi deux petites parcelles d’un hectare plantées de vieux ceps de plus de cent ans ! L’une est en Minervois La Livinière, l’autre à Aniane. Toutes deux ont des terroirs bien différents : argiles rouges pour la première et coteaux calcaires arides et secs du Jurassique pour la seconde… L’Alicante Bouschet est l’un des rares cépages teinturiers français : son jus est rouge (et non blanc à l’instar de la plupart des autres cépages rouges).  Ce cépage, a été créé en 1855 par Henri Bouschet dans la région de Montpellier mais sa surface plantée est en baisse continue depuis plusieurs décennies. Catherine Delaunay et Vincent Charleux veulent démontrer avec ce choix de cépage que l’Alicante, lorsqu’il est élaboré sur de bons terroirs et avec des modes de conduite et de vinification adaptés, peut donner des vins de grande qualité, même en monocépage. Pour produire l’Alicante Rare et Antique, les vendanges sont réalisées à la main. Après éraflage total, les baies macèrent pendant 12 jours et subissent un remontage quotidien. 15% du volume est ensuite élevé en fûts d’un vin.

 

12 - Arômes Sauvages 2010

IGP Cessenon - LANGUEDOC (noir)

Vignerons : Arnaud et Nicolas Bergasse

www.chateau-viranel.com

photosauvages.jpg

Au Château Viranel, qui appartient à la même famille depuis 4 siècles, l’Alicante Bouschet et son originalité gustative suscitent une véritable passion. Trois des vins du domaine sont ainsi produits avec ce cépage oublié : en assemblage pour l’un, marié avec une eau de vie pour l’autre ou en monocépage pour le dernier : Arômes Sauvages. 

Ce vin est issu d’une vieille vigne plantée en 1939 (72 ans !) sur un  terroir argilo-calcaire, et dont le rendement  est de seulement 35 hectolitres à l’hectare. Les vignes sont vendangées à maturité optimale afin de laisser s'exprimer la magie de ce cépage « teinturier » anciennement utilisé pour sa couleur. Après un éraflage total, la vinification se déroule en cuves béton : macérations longues de 15 à 20 jours, délestages quotidiens pour extraire tous les composés du raisin. La couleur du vin obtenue est noire, ce qui laisse présager des sensations insolites et très personnelles en bouche ! C'est un vin « direct et franc » comme Arnaud et Nicolas Bergasse le disent eux-mêmes.

 

1 - info@chateauberthenon.com/chateau.berthenon@gmail.com

+33 (0)5 57 42 52 24

Production annuelle : 4 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 6,65€

2 - ampelidae@ampelidae.com

+33 (0)5 49 88 18 18

Production annuelle : 12 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 10 €

3 - vignoble-de-flavigny@wanadoo.fr

+33 (0) 3 80 96 25 63

Production annuelle : 4 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 7,20€

4 - clos.centeilles@libertysurf.fr

+33 (0) 4 68 91 52 18

Production annuelle : 3 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 13,20€

Circuits de distribution : réseau CHR

Export : USA, Québec – 30% de la production

Production annuelle : 3 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 13,20€

Circuits de distribution : réseau CHR

Export : USA, Québec – 30% de la production

5 - carojvin@aol.com

+ 33 (0)2 40 96 23 43

Production annuelle : 10 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 8,50 €

Circuits de distribution : cavistes et restaurants à Paris et Nantes

Export : Belgique et Tasmanie – 5 % de la production

6 - alaindelaguiche@gmail.com

+33 (0)3 84 85 04 22

Production annuelle : 6 500 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 8,50€

Circuits de distribution : CHR, cavistes, 1855.com, vente au domaine

Export : Suède, Belgique, Brésil – 20% de la production

7 - vignoblesimon@wanadoo.fr

+33 (0)4 66 24 12 00

Production annuelle : 4 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 5€

Circuits de distribution : ventes à la propriété uniquement

Export : non

Production annuelle : 4 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 5€

 

8 - contact@domainehenry.fr

+34 (0) 4 67 45 57 74

Production annuelle : 2 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 35€

9 - hduporge@hotmail.com

+33 (0) 6 07 55 73 58

Production annuelle : 2 000 à 3 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 5,5 € (bouteilles de 50 cl)

10 - lordeline@free.fr

+ 33 (0)4 90 83 74 03

Production annuelle : 3 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 28€

11 - emmanuel@badetclement.com / contact@les-jamelles.com

+ 33 (0)3 80 61 46 31

Production annuelle : 3 300 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 8,90€

12 - +33 (0) 4 67 89 60 59 / +33 (0)6 86 79 22 48

Production annuelle : 8 000 bouteilles

Prix consommateur indicatif : 8,30€

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

olif 24/10/2011 21:36



Si je peux me permettre une légère digression, la localisation officielle de la bataille d'Alésia est plus que controversée. Il y a même de très grandes chances qu'elles se soit déroulée dans le
Jura, sur le plateau de Chaux des Crotenay, pas très loin du rouge corail du Marquis de Laguiche. Ça ne rend pas l'assemblage jurassien supérieur à l'auxerrois de l'Auxois, la subjectivité reste
de mise, mais il fallait que ce soit dit.



Michel Grisard 20/10/2011 09:20



Ce soir, j'organise une dégustation de cépages oubliés, à Millésime à Grenoble.


Gringet, Verdesse en blanc, et Douce Noire, Etraire, Molard, Persan.


Avec le Centre d'Ampélographie Alpine Pierre Galet, 5 ans d'archéologie viticole, nous ont permis de découvrir de vrais trésors.


Pour info, tout prochainement:


http://cepagesmodestes.blogspot.com/


 


 



JACQUES BERTHOMEAU 20/10/2011 09:32



Pour les cépages modestes en Aveyron je souhaitais m'y rendre mais je pense ne pas pouvoir. Désolé Sylvie... Michel pourrais-tu avec Sylvie me faire un petit reportage : photos et petite
chronique ... Merci d'avance... le taulier un peu surbooké



clavel 20/10/2011 08:40



Merci Jacques de mettre en valeur ces cépages oubliés et ces productions confidentielles. Il existe un ouvrage ampélographique historiques sur les milliers de cépages à vinifier, c'est le
Viala-Vermorel en 7 volumes,  tous ont fait l'objet d'une description précise , qui donne les détails des  noms utilisés dans les différentes zones viticoles du monde, et d'un dessin en
couleur remarquable de qualité artistique (principalement A. KREYDER). Les éditions Laffite de Marseille ont réédité cet ouvrage trés précieux. Bouschet de Bernard a réalisé un métissage (vers
1860) du grenache noir et du Teinturier du Cher, sur son exploitation de Mauguio, qui est connu sous le nom de "alicante bouschet" il réalisait, à cette époque, des micro-vinification de tous les
cépages pour découvrir le meilleur assemblage des cépages traditionnels.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents