Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 13:00

photo--21-.JPG

 

Tout juste éveillé il est des matins où vous ne demandez rien, vous êtes ensuqués, bombardés par les infos en boucle qui étalent la connerie des Français, la mienne, la vôtre, la nôtre, envie de gueuler « pays de cons » jamais contents. Et puis vous ouvrez votre boîte e-mail et coup sur coup vous tombez sur :


1-             Un message d’Amazon annonçant la parution d’un nouvel opus d’Etienne Liebig Les nouveaux cons saison 2 


2-            Une interview de Robert Sutton professeur de management à l'université de Stanford « La crise renforce le pouvoir de nuisance des sales cons dans les entreprises »link

 

Le premier n’est pas un inconnu voir chronique inspirée de son œuvre sulfureuse: le 25 juillet «Comment draguer la catholique sur les chemins de Compostelle»link

 

Le second est très connu.

 

Donc que fais-je ?


1-             Je lis l’interview de Sutton


2-            Je décide  de pondre une chronique vite fait sur le gaz où :

 

a)            J’avoue ne pas avoir lu le premier opus de Liebig Les Nouveaux Cons parut en 2011 donc je vous transmets le pitch « Quel bonheur d’avoir des nouveaux cons en bas de chez soi. Mieux quel bonheur d’en être un soi-même car bien sûr, vous l’aurez compris nul n’échappe à cette catégorisation sociologique transversale à toutes les classes sociales, tous les milieux socio-culturels, tous les recoins de notre pays : le vieux gauchiste, le bobo, le jeune flic, le jeune de quartier, le bloggeur, la nouvelle comédienne, le nouveau Neuilléen ...

L’auteur qui n’en est pas à son coup d’essai en matière de provocations, n’oublie personne dans cet inventaire de la connerie contemporaine, pas même lui bien sûr.

Amusez-vous à retrouver quel nouveau con vous êtes, quel nouveau con est votre voisin ou votre chef de service et vous serez surpris par la justesse de ces portraits et la dérision de cet ouvrage. »

Enfin je vous file quelques liens pour que vous puissiez vous forger une opinion.


1 - L'élève en école de commerce : cette tête à claques...link

2- Ces vieux qu'on adore détester link

3 - La Main Enchantée link


b)            Je décide d’acquérir dès ce matin les deux opus de Liebig pour voir s’il n’y aurait pas aussi des nouveaux cons dans notre belle planète du vin ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Parlons peu mais parlons vin, et de quel vin : La Romanée-Conti où Aubert de Vilaine passe la main…
    Le reproche récurrent que me font certains, chroniquer rarement sur le vin, est justifié, en défense ma réponse est simple : j’ai le sentiment d’avoir fait le tour de la question et que perdurer ce serait tourner en rond. Bien sûr, je pourrais à la manière...
  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...
  • Des chocolats pour le directeur, et un ascenseur pour... Par Slawomir Mrozek
    Une couverture illustrée par un dessin de CHAVAL. « Des chocolats pour le directeur, comme son titre l'indique, est un petit cadeau à déguster : cet ensemble de courtes nouvelles, composées pour la plupart dans les années 1960, paraît à l'occasion des...