Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 00:09

10382718_10203400564350111_6891522265238507667_n--1-.jpg

 

Dans l’univers compassé des beaux nez au-dessus des verres Riedel, Denny  Baldin fait vraiment tache, il est très nature, déjanté ajoutent certains, farfelu pour d’autres, un clown aux crocs rouge, poète absolument, économiste de formation et vigneron nature à l’occasion.

 

Tout ce que déteste le Bettane du « Nous souhaitons sincèrement aux amateurs de vin italiens ne pas avoir à souffrir à l'avenir ce qui se passe en France: une invasion de mauvais vin appelé «naturel», le soi-disant "sans soufre", avec la complicité de nombreux sommeliers, magasin de vin et de journalistes irresponsables. » dans le Gambo Rosso de janvier 2013.


 duo-600x380.png

 

Jenny répondit à la charge violente du maître en s’interrogeant sur la capacité des vieux amateurs de natures mortes du XVIIIe à entrer dans l’univers de Jackson Pollock…

 

« Il faut que tout change pour que rien ne change », professait Tancredi aux oreilles de son oncle dans le Guépard, tout change effectivement, les fous d’aujourd’hui seront peut-être les sages de demain ?

 

Qu’importe, le poète a toujours raison /Qui voit plus haut que l'horizon / Et le futur est son royaume /

(…) Entre l'ancien et le nouveau /Votre lutte à tous les niveaux/De la nôtre est indivisible…

 

Dans notre monde normé, aseptisé, lissé, froid, bien plus encore qu’au temps de ma folle jeunesse j’ai un faible pour les porteurs d’un grain de folie « Heureux sont les fêlés car ils laisseront passer la lumière » c’est signé Michel Audiard. « Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent. » écrivait Samuel Beckett.


Le petit opus « Super Natural Wine » écrit, selon Denny Baldin, dans un grand moment d’ivresse, ne fera jamais parti de la bibliothèque de référence des rationnels qui tiennent tout sous contrôle, ou presque.


telechargement--26-.jpg

 

Je les comprends mais, comme je ne comprends rien à leur sabir, je préfère, comme Denny, regarder par la fenêtre du microscope pour y voir l’univers tout entier au commencement du commencement…

 

Les pieds dans la cuve, la tête dans les étoiles, les levures racontées aux enfants… les vieux dit-on retournent en enfance. J’assume !


 « Chaque année ici dans le Beaujolais nous mettons les raisins dans des cuves pour les accompagner à la naissance d’un vin. Ces cuves en béton mesurent en moyenne 4m x 4m x 4 m. Soit 64 m³. Une fois que les raisins commencent à fermenter nous prélevons régulièrement un peu de ce jus et partons en direction du labo afin d’observer au microscope comment évolue la dynamique des levures et des bactéries au fil du temps. Et il n’y a pas que le temps ! Bien d’autres facteurs y ajoutent leur grain.

 

Cette année en 2013, nous avons eu une moyenne de 25 millions de levures par millimètre carré soit, 125 millions de levures par millimètre cube.


125 x 10³ x 10³ x 10³ levures par m³


J’en arrive à la capacité de la cuve : 8.000.000.000.000.000.000 levures par cuve.


C’est pas stupéfiant ça ? Tellement dense, tellement vivant. Les nombres sont si grands presque infinis.


Pour vous donner un ordre de grandeur j’aimerais vous demander savez- vous combien la science a déclaré d’étoiles dans l’univers ?


Une petite idée ?


Mes recherches me disent que les scientifiques estiment un nombre de 10 puissance 24.


Si vous levez la tête au ciel un beau soir d’été vous ne verrez qu’une infime fraction du nombre total d’étoiles présentes tout là-haut.


Ce n’est pas fou de penser qu’en regardant de petits organismes au microscope on observe le même spectacle qu’une nuit étoilée au télescope ?


Regarder par la fenêtre du microscope c’est comme voir l’univers tout entier au commencement du commencement.


Pour un Super Naturel Vigneron le Bing Bang est un mythe moyenâgeux. Il est clair que pour nous chaque vinification unique à chaque cuve est un tout nouvel univers en expansion. Cet univers-là n’existait pas avant car les raisins étaient éparpillés autour du Vivier et de la Roilette. Et puis peu à peu l’univers magique se dissout j’imagine dans le ventre d’un certain mammifère ou se noie dans les effluves d’un rêveur. »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 05/12/2014 10:46


Evoquer les séismes en art et plus particulièrement en peinture est un trés bel exemple. Chipoton cependant le plus révolutionnaire, reconnu par tous ,les impressionistes entre autre, y compris
Cézanne avec lequel les relations furent difficiles c'est Edouard MANET encore et toujours ,même aujourd'hui, inclassable. Et puisque l'on cite Picasso rjoutons une louche
:      "Sans MANET, pas de peinture au XX éme siècle"

Robin des Boires 03/12/2014 13:12


Puisqu'il est fait allusion à la peinture, la création, le jugement et l'avant garde...En effet cela a existé en peinture. Ces peintres se nomèrent les Nabis.  C'est assez semblable à ce que
fut leur volonté de rupture. Qu'ont codifié Valloton et surtout Maurice Denis. Mais ils pousuivaient le travail de Gauguin, infuencé par Van Gogh, qui était lui même infuencé par tout ce que vous
savez: les impressionistes, l'école de Barbizon. Valloton fut aussi profondément infuencé par Ingres.


Valloton a certainement influencé Hopper et la peinture américaine.  L'avant garde est à relativiser. Surtout que sur une des photos, il y a Jean-Batiste du Chateau Saint-anne. Et puis la
force des impressionnistes est, en innovant sur certains points d'avoir eu une reconnaissance populaire avant celle des critiques... Comme ici. 


Enfin, les limites à la toile sont aussi ressemblantes: maitrise technique, succés, avis de leadeurs d'opinions qui utilisent le goût. 


Deux réponses de peintres. Degas: "le goût c'est la mort de l'art", et Picasso: " le goût est l'ennemi de la créativité".


Je pense  que les vignerons créent plus comme des photographes. Le sujet est donné par le lieu, et par le temps. La création a cette limite. La création peut être grandiose comme la Création
de Ernst Haas justement. Pour mettre la viticulture au niveau de la peinture, il ya l'obstacle du cadre réglementaire de la viticulture. Toujours la même chose. 


Quant à la peinture académique, on l'a oublié.


 


Donc toute argumentation sur le goût me parait bien limitée.  Une autre citation sur le goût pour terminer: " le bon goût même à l'impuissance". C'est de Louis Scutenaire. 


 


 


 

Denny Baldin 02/12/2014 21:02


Tous mes voeux aux passionnés de vins italiens d'avoir le plaisir de vivre un jour ce qu'il se passe en France: une révolution
gastronomique accompagné par des vins
d'avant-garde vinifiés avec des raisins et basta. C'est à la fureur du peuple que ces vins dévérouillent et font valser le pouvoir d'une aristocratie pompeuse et en décadence.




Bien souvent lorsqu'une nouvelle forme d'art apparaît elle est immédiatement tournée en dérision, critiquée et attaquée
violemment.


Imaginez deux vieux radoteurs et amateurs de nature morte du temps de Louis XIV. Imaginez-les en train de commenter "tête de femme" de
Picasso, les "Numéros" de Pollock ou "l'origine du monde" de Courbet: comment réagissent-ils? Ah la la rien n'est en proportion... C'est une blague?... le peintre est confus. Et ils appellent ça de
l'art? Une femme nue. La vulve poilue? Quelle horreur!!!




Si tu achètes du jus d'orange au supermarché tu as 2 options: jus d'orange fraîchement pressé et conservé au réfrigérateur ou du jus
qui peut rester au chaud sans tourner. Moi? Je préfère le frais: il a plus de goût, je sens qu'il me fait du bien même si je n'ai pas d'analyses de laboratoire qui me le prouvent, s'il y'a des
morceaux à l'intérieur je ne suis pas scandalisé. L'été je ne le laisse pas pendant des heures sur la table parce qu'il finira par s'aigrir. Et pourquoi? Parce qu'il est vivant. Et s'il est vivant
il peut changer d'humeur. Parfois j'ouvre une bouteille de vin d'avant-garde et ça arrive qu'il transpire de colère. Et alors? Alors je le laisse respirer, je l'ai à l'oeil jusqu'au soir ou au
lendemain et même parfois c'est une semaine après que ça lui passe et on fait l'amour. Avec ma femme ça se passe plus ou moins comme ça.




Le vin d'avant-garde se conserve au frais car en dessous de 14 degrés les levures et les bactéries dorment. Lorsque tu le bois la
température de ton estomac réchauffe le vin à 38 degrés et que font les levures et les bactéries à 38 degrés? Mon petit délire c'est qu'ils font la fête. Et que font les levures et les bactéries
quand ils font la fête? Ils mangent. Que mangent-ils? Tous les sucres et les acides résiduels présents dans ton estomac. Le résultat de ce travail? Ton corps digère mieux en consommant moins
d'énergie et se prend une dose bien fraîche d'alcool! Traduction: l'ivresse du vin d'avant-garde c'est toute une autre ivresse. Plus de légèreté, ton esprit s'élève, plus de lucidité, les
capillaires s'ouvrent, c'est une sensation d'excitation entière et une impulsion d'imagination autrement impossibles.




Le vin devient un tonique, un remède, une ostie pour les disciples de Dionysos.




Si le vin conventionnel c'est du miel, le vin d'avant-garde c'est de la gelée royale.


Si le vin conventionnel c'est une peinture, le vin d'avant-garde c'est une danse.


Si l’ivresse que donne un vin conventionnel c'est un tour de manège, le vin d'avant-garde c'est une monte à cru dans les hordes du
Genjis Chan à l’attaque de l'ennemi sur les plateaux de la Mongolie.


Nous nous passionnons pour la frontière. A la frontière plus rien ne marche de la même manière. L'imagination et l'intuition
deviennent indispensables autant que l'expérience.




Michel Bettane 02/12/2014 19:19


Merci de republier le texte en entier. On peut en penser ce qu'on veut mais au moins il donne une idée de ce que je voulais dire et qui est loin de la caricature si simple que certains en ont
fait.

Denny Baldin 02/12/2014 12:01


Tous mes voeux aux passionnés de vins italiens d'avoir le plaisir de vivre un jour ce qu'il se passe en France: une révolution
gastronomique accompagné par des vins
d'avant-garde vinifiés avec des raisins et basta. C'est à la fureur du peuple que ces vins dévérouillent et font valser le pouvoir d'une aristocratie pompeuse et en décadence.




Bien souvent lorsqu'une nouvelle forme d'art apparaît elle est immédiatement tournée en dérision, critiquée et attaquée
violemment.


Imaginez deux vieux radoteurs et amateurs de nature morte du temps de Louis XIV. Imaginez-les en train de commenter "tête de femme" de
Picasso, les "Numéros" de Pollock ou "l'origine du monde" de Courbet: comment réagissent-ils? Ah la la rien n'est en proportion... C'est une blague?... le peintre est confus. Et ils appellent ça de
l'art? Une femme nue. La vulve poilue? Quelle horreur!!!




Si tu achètes du jus d'orange au supermarché tu as 2 options: jus d'orange fraîchement pressé et conservé au réfrigérateur ou du jus
qui peut rester au chaud sans tourner. Moi? Je préfère le frais: il a plus de goût, je sens qu'il me fait du bien même si je n'ai pas d'analyses de laboratoire qui me le prouvent, s'il y'a des
morceaux à l'intérieur je ne suis pas scandalisé. L'été je ne le laisse pas pendant des heures sur la table parce qu'il finira par s'aigrir. Et pourquoi? Parce qu'il est vivant. Et s'il est vivant
il peut changer d'humeur. Parfois j'ouvre une bouteille de vin d'avant-garde et ça arrive qu'il transpire de colère. Et alors? Alors je le laisse respirer, je l'ai à l'oeil jusqu'au soir ou au
lendemain et même parfois c'est une semaine après que ça lui passe et on fait l'amour. Avec ma femme ça se passe plus ou moins comme ça.




Le vin d'avant-garde se conserve au frais car en dessous de 14 degrés les levures et les bactéries dorment. Lorsque tu le bois la
température de ton estomac réchauffe le vin à 38 degrés et que font les levures et les bactéries à 38 degrés? Mon petit délire c'est qu'ils font la fête. Et que font les levures et les bactéries
quand ils font la fête? Ils mangent. Que mangent-ils? Tous les sucres et les acides résiduels présents dans ton estomac. Le résultat de ce travail? Ton corps digère mieux en consommant moins
d'énergie et se prend une dose bien fraîche d'alcool! Traduction: l'ivresse du vin d'avant-garde c'est toute une autre ivresse. Plus de légèreté, ton esprit s'élève, plus de lucidité, les
capillaires s'ouvrent, c'est une sensation d'excitation entière et une impulsion d'imagination autrement impossibles.




Le vin devient un tonique, un remède, une ostie pour les disciples de Dionysos.




Si le vin conventionnel c'est du miel, le vin d'avant-garde c'est de la gelée royale.


Si le vin conventionnel c'est une peinture, le vin d'avant-garde c'est une danse.


Si l’ivresse que donne un vin conventionnel c'est un tour de manège, le vin d'avant-garde c'est une monte à cru dans les hordes du
Genjis Chan à l’attaque de l'ennemi sur les plateaux de la Mongolie.


Nous nous passionnons pour la frontière. A la frontière plus rien ne marche de la même manière. L'imagination et l'intuition
deviennent indispensables autant que l'expérience.




  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents