Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 09:43

Cher Michel Issaly,

 

Tu as planté la tente des Rencontres Nationales des Vignerons Indépendants de France des 27 et 28 avril à Bordeaux qui est plein de châteaux link Le tien est un Laffite, un Laffite-Laguens www.chateau.laffite.fr . Deux journées consacrées aux Gourous du Vin. Fort bien, tes tables rondes sont entourées que de gens bien, compétents, et tout et tout. Ce qui me chagrine, hormis ce titre (les gourous ça ne fleure pas la barrique mais les maîtres à penser qui ne sont souvent que de bien mauvais bergers) c’est son pluriel. À Bordeaux il n’y a qu’un seul gourou : Robert Parker ! Tout le reste c’est un peu du remplissage.

 

Sans faire injure à mes nombreux amis invités autour de tes tables (sont-elles vraiment rondes Michel ?) pourquoi ne l’as-tu pas invité ?

C’est un oubli ou un parti-pris Michel ?

Faute d’avoir le Bob tu aurais pu demander à Michel Rolland ou à Jean-Luc Thunevin de, non pas le remplacer, mais de venir exposer son importance prescriptrice sur la place de Bordeaux. C’eut été passionnant et fort enrichissant pour tes ouailles. Là je t’assure je me serais déplacé pour torcher une chronique dès plus Parkérisé.

 

Bon, tu me diras, ma chronique la voilà ! Bien sûr l’ex-petit rapporteur que je suis, fort connu des VIF – qui en leur temps ne lui firent guère une standing-ovation – ne peut jamais s’empêcher de ramener sa fraise.

 

Je te propose, afin de combler le vide de l’absence du Grand Bob sur un sujet qui ne concernait que lui, d’expédier à tes ouailles, en même temps que les minutes de tes Rencontres, la bande-dessinée de Benoist Simmat et Philippe Bercovici « Les Sept péchés capiteux » Robert Parker. Comme autrefois tout finissait en France par des chansons dans le cas présent tes ouailles prendront le parti d’en rire.

9782356482129_cp.jpgEn attendant cet envoi, je propose pour patienter de visionner l’interview de Benoist Simmat par Jean-Michel Peyronnet, autour d’un verre de Beaujolais Nouveau de Georges Descombes. (pourquoi ne pas la projeter comme mise en bouche à tes rondes tables?)

 

Allez, à bientôt Michel, autour d’une belle entrecôte de Salers à la Maison de l’Aubrac car, comme tu le sais, je fais maintenant dans la viande bovine car du côté du vin je ne suis plus en odeur de sainteté.

 

Avec mes amitiés.

 

Jacques

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

ISSALY Michel 29/04/2011 14:11



Cher Jacques,


Ma réponse t'arrive un peu tardivement, mais aprés ces deux trés belle journées en Aquitaine (ils savent recevoir ces Bordelais) ils nous a fallu demonter la tante...


les 500 congréssistes VIF auraient été ravie de ta présence, et tu sais que nous t'aimons bien, mais tu sais aussi "qui aimes bien, chaties bien...".


Pourquoi un "S" à Gourous... parce que tout simplement nous posions cette questions aux differents intervenants. Qui d'ailleurs ont tous reconnu qu'il n'y avait pas de "gourou" en France et que
le choix des consommateurs de vin était dans la plus part des cas pas si mal reflechie que cela notamment avec la croissance des sites internets et l'augmentation du nombre des bloogueurs,
mais aussi parce que le marketing commence à porter ses fruits.


Pour les intervenants, nous avons bien sur invité Parker et bien d'autres mais les emploies du temps des uns et des autres n'étaient pas forcement compatible avec nos dates. Nous avons eu par
contre de bien belles personnalités présentes sur nos differentes tables rondes (enfin plutôt ovales pour l'occasion).


Nous avions présenté la bande dessinée de Benoist Simmat et Philippe Bercovici (les sept péchés capiteux) lors de notre dernier salon d'hiver porte de Versailles.


Par contre mon cher Jacques, dés que possible nous irons avec plaisir jeter un sort à une belle entrecôte de Salers et nous pourrons ainsi refaire le monde de notre si belle viticulture...



Philippe Demari 27/04/2011 21:37



Avez-vous lu et commenté "La bataille de l'amour et du vin" d'Alice Feiring


paru chez Jean-Paul Roché ?



Michel SMITH 27/04/2011 19:31



Pour ma part, je pense que ce qui influence le plus le consommateur, c'est l'étiquette du vin. Du moins dans notre pays.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents