Samedi 11 août 2012 6 11 /08 /Août /2012 14:00

413090_296109300437560_981883105_o.jpg

 

En juin lorsque l’appel avait été lancé ça m’avait échappé mais vendredi matin sur France-Inter j’ai entendu parler de cette initiative intéressante des ouvrières et ouvriers de l’atelier de façonnage haute-couture en lingerie Les Atelières de l’entreprise Lejaby.  Elle ne relève en rien d’une forme de charité publique mais d’un geste citoyen pour un projet qui me semble tenir la route.


Le fils de couturière que je suis, l’amateur de belles fringues et de dessous chic vous relaie l’info en publiant le texte de l’appel des ouvriers et ouvrières des Atelières.

 

Les Atelières, atelier de façonnage haute couture en lingerie et bain, sera créé́ à l’automne prochain après la rencontre, en janvier 2012, entre d’une part, un groupe d’ouvrières et d’ouvriers de l’entreprise Lejaby conduit par Nicole Mendez et d’autre part, Muriel Pernin, chef d’entreprise.


Sur ce champ de ruines qu’est l’industrie de la corsetterie en France, notre objectif est de maintenir vivant ce savoir-faire. L’atelier, qui comptera 25 personnes à son ouverture, aura pour premier client la nouvelle Maison Lejaby puisque Alain Prost s’est engagé́ à nous confier la réalisation de ses collections haute couture.


Si notre aventure réussit, elle sera la preuve qu’un nouveau modèle est possible conjuguant, sur le marché du luxe, l’audace industrielle et l’excellence du savoir-faire français. Notre initiative est soutenue par la préfecture du Rhône pour son caractère expérimental. La dimension innovante de l’entreprise porte également sur l’organisation sociale de l’atelier qui fonctionnera avec un management participatif.


Soutenez-nous avec 10 euros

 

La souscription débute ce lundi 18 juin 2012 et se poursuivra jusqu’à l’automne. Son objectif est de récolter les fonds nécessaires à l’équipement de l’atelier qui sera installé́ en proximité́ de la gare de la Part-Dieu, selon toutes vraisemblances à Villeurbanne.


A l’heure qu’il est, au regard de l’avancement du projet, nous devrions être en mesure d’ouvrir l’atelier en octobre. En revanche, même si tous les atouts sont réunis, l’aventure demeure incertaine, en particulier au regard des premiers besoins en trésorerie, par exemple pour louer les locaux dès cet été́ ou pour équiper l’atelier afin de le rendre plus ergonomique pour le personnel.


10 euros : c’est le montant demandé !

 

Nous avons voulu qu’il soit modeste, pour qu’il soit accessible au plus grand nombre. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Chaque soutien comptera. Les donateurs seront des bienfaiteurs qui pourront suivre la création puis la vie de l’atelier.

 

Comment donner ? Où iront les fonds ?

 

• Il est possible de donner dès maintenant, par chèque et par courrier : Les Atelières, L’association, 25D rue Chevreul, 69100 Villeurbanne. Ordre : Les Atelières, L’association.

• A partir de début juillet, en ligne, via notre page Facebook, Les Atelières.

 

Les fonds recueillis iront à «Les Atelières, L’association», dont l’ambition est de préserver les savoir-faire de couture qui disparaissent. Aujourd’hui, co-présidée par Muriel Pernin et Nicole Mendez, l’association entrera demain au capital de la société́ commerciale et participera aux décisions stratégiques de l’atelier.

 

Et pour ceux qui veulent donner plus ?

 

Ils peuvent nous contacter par mail :info@lesatelieres.fr  ou www.facebook.com/Lesatelieres

 

INFORMATION

Muriel Pernin 06 66 72 93 04

Nicole Mendez 06 82 58 87 01

Les-Atelieres-Des-ex-Lejaby-ont-recolte-50-000-euros-de-don.jpg

L'atelier des anciennes employées de Lejaby va bien voir le jour. L'appel au don lancé il y a deux mois sur Facebook a porté ses fruits. Près de 50.000 euros ont été récoltés. Des dons qui permettront aux anciennes ouvrières du fabricant de lingerie de créer dès le mois d'octobre leur propre atelier de façonnage de lingerie et de maillots de bain haute-couture.

 

La moitié du chemin parcouru

 

"Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Chaque soutien comptera. Les donateurs seront des bienfaiteurs qui pourront suivre la création puis la vie de l’atelier", pouvait-on lire sur la page Facebook des anciennes couturières. Depuis la publication de ce message, la moitié de la somme nécessaire pour ouvrir un atelier a été récoltée.

Mais Muriel Pernin, actuellement à la tête de l'agence de communication Cités Plume, se montre très confiante pour récupérer les 50.000 euros restants. Certains donateurs se montrent d'ailleurs très généreux. "La majorité des dons se situent entre 10 et 20 euros, mais nous avons également eu des dons de 1.000 euros", se réjouit Muriel Pernin, ajoutant que "tous les donneurs, peu importe leur profil, ont en commun l'intérêt pour l'industrie et le savoir-faire français".

 

Miser sur la filière du luxe

 

Et c'est bien sur l'aspect "made in France" que les "Atelières" comptent miser. "Au vu des circonstances actuelles, le luxe est le seul secteur où l'on peut se positionner pour avoir des chances de réussite. Aujourd'hui, nous avons déjà plusieurs marques de luxe qui sont intéressées par notre projet, on avance donc sereinement", commente Muriel Pernin, interrogée par Le Figaro.fr.

 

En complément des financements des pouvoirs publics, un partenariat a été signé entre Alain Prost et les collaborateurs qui ont repris Lejaby. Pour Alain Prost, "il y a un vrai marché à conquérir dans la lingerie haut-de-gamme, qui est pour l'instant quasiment inexistant en France. Nous avons déjà lancé Lejaby Couture, dont les articles seront fabriqués dans l'Hexagone, mais nous avons besoin de partenaires comme Mme Pernin pour développer ce marché."

 

Une fois la totalité des fonds collectés, les anciennes de Lejaby devraient installer leurs équipes dans de nouveaux ateliers, situés dans la banlieue lyonnaise.

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Billet
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés