Jeudi 4 octobre 2012 4 04 /10 /Oct /2012 00:09

Quand il fait chaud, très chaud, c'était en juillet, je ne sais pas dans quel état j’erre mais je garde toujours les pieds sur terre et pour trouver de l’air je me porte sur les hauteurs de Paris où pour mon plus grand malheur déferlent des hordes de touristes harnachés comme s’ils allaient combattre, laids et bruyants. J’adore les gus qui, par 38 à 40°, grimpent la butte Montmartre avec de grosses chaussures de randonnée aux pieds, de lourds sacs à dos, j’ai même vu des rombières avec des bâtons de rando. Par bonheur il subsiste quelques havres de paix dans les rues basses comme la rue d’Orsel où j’ai découvert une épicerie bretonne « Ty Miam Goz »link  


J’y ai fait les emplettes de deux flacons : un Vin de France Muskadig Breizlink et un cidre à la châtaigne Kystin Cuvée XVII Sasha Crommar BP56801 Ploërmel Cedex 06 20 25 68 88 kystin@gmx.fr Comme je pars en vacances, et que je n’ai pas eu le temps de déguster ces nectars je vous joins les fiches descriptives. Cependant sur celle du Muskadig Breiz deux des plus grandes stars de la blogosphère dégustative sont cités : Emmanuel Delmas et Fabrice Le Glatin, le gratin quoi, mieux que le Taulier en tout cas. Ça les fait bander, si je puis m’exprimer ainsi, et vous pouvez leur faire confiance c’est leur rayon…

viewermuskadig.png boissons-009.JPG

Le concepteur du cidre à la châtaigne Sasha Crommar est un écossais vivant en Bretagne, il fait aussi du poiré, j’y reviendrai en compagnie de petits frères bretons et normands pour agrémenter la dégustation de Cupcakes qui sont les nouvelles stars bigarrées des filles qui font des gâteaux rigolos.

cupcake6.jpg

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Billet
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Peut-être sans soufre ,mais très chargé en  "F"   ;-)

Bonne journée.

Commentaire n°1 posté par gus le 04/10/2012 à 07h37

Une blague pour Gus, avec les F ou il faut:

C'est un viticulteur qui s'est retourne avec son tracteur. Il a les jambes coincees dessous. Le toubib arrive et lui demande: "vous souffrez?"

"Non, je sulfate" repond le viticulteur.

Commentaire n°2 posté par Denis Boireau le 04/10/2012 à 12h32

:-))))))))) 

Commentaire n°3 posté par gus le 04/10/2012 à 13h17

Oula, je suis cité nommément sur le Blog de jacques, et ça, ça me fait presque plus b....r! 

:-)

Sur mon blog, il doit y avoir plus de 1 000 notes de dégustation de vins dont j'ai apprécié la teneur à un moment précis. Ce fut le cas avec ce vin, sans pour autant que j'en fasse des tonnes. Il est dans la lignée des vins bien travaillés. Chaque vigneron est donc libre de récupérer les notes puisqu'elles sont publiques. Il n'y a donc ici aucune forme de "tromperie". Sache juste que ces notes furent récupérées par le domaine sans la moindre contrepartie. J'aime autant le préciser, Jacques. Au cas où...

D'ailleurs, le hasard a fait que j'ai croisé Alain, le vigneron récemment à Paris. Quand j'étais passé au domaine voilà 2 ans, c'était son frère aui m'avait reçu. 

Signalons juste que cette cuvée que j'avais dégusté était issue d'une seconde mise, donc plus tardive. Ce qui explique un vin plus charnu que tranchant. 

Et je ne fais pas partie du gratin étant donné que l'on ne me voit jamais ou presque jamais à la moindre mondanité "parisienne", donc très éloigné des habitués du gratin. ;-)

Commentaire n°4 posté par Emmanuel Delmas le 08/10/2012 à 12h23

Articles récents

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés