Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 00:04

contenu_chapitre_image_4.jpgJ’aime beaucoup les achées (lire une splendide chronique sur eux link) mais je n’ai jamais rencontré Claude et Lydie Bourguignon www.lams-21.com  . Avec mon ami Jacques Damitio ex-notaire, néo-vigneron revenu aujourd’hui revenu à des amours plus bitumeux, nous devions aller les voir mais ça n’a pu se faire. Ce sont d’excellents microbiologistes des sols reconnus dans le monde entier. Ils ont quitté l’INRA dans les années 80 ce que  je comprends fort bien. Pour le reste, parfois leur discours sur les origines de l’intensification de l’agriculture cède, comme souvent chez les purs scientifiques, à une certaine de réécriture de l’histoire : l’exploitation familiale à 2UTH chère à Edgard Pisani a fabriqué dans mon Ouest natal, la Vendée tout particulièrement, des intensificateurs sincères comme le montre bien le beau film de Dominique Marchais « Le temps des grâces »  Pour avoir subi au 78 rue de Varenne la chape de plomb du rapport des forces en agriculture, le choc des radicalités en est le plus puissant vecteur, il conforte l’immobilisme. Tant qu’une majorité de nos concitoyens développeront dans leur comportement de consommateurs des attitudes contradictoires les choix des politiques, si tant est qu’ils sachent encore en faire, seront frileux. Ce n’est que mon avis, il n’engage bien sûr que moi, mais à la fois la bulle du Grenelle de l’environnement et l’accident nucléaire du Japon, sont là pour nous mettre sous le nez une réalité complexe et fuyante. Pour la vigne et le vin, où nous sommes hors du champ alimentaire  (la part de l’alimentaire dans le budget des ménages continue de chuter pour le plus grand profit de la téléphonie mobile, des écrans plats et le développement du hard discount auprès des plus aisés qui préfèrent les Seychelles à la brave vache qui fait plus de 3 ou 4 lactation avant de faire du steak haché, montrent que la partie n’est pas gagnée pour les défenseurs du bio), le combat des Bourguignon se situe au bon niveau. Ecoutez-les ! Débattez-en ! Livrez-nous vos commentaires.


Claude et Lydia Bourguignon constatent l’état... par non-merci


Claude et Lydia Bourguignon constatent l’état... par non-merci

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Michel SMITH 09/04/2011 09:02



@Michel Pastis : quelle joie d'apprendre le retrait de ce blog, qui certes n'est pas le nôtre, de l'immense et si érudite Madame Pernod. Nous y perdrons en analyses savantes sur la situation
comparée de notre chère France et de la lointaine Argentine, mais nous y gagnerons toi et moi en tranquillité. Autre bonne nouvelle : nous n'aurons plus à juger de la suprématie de notre voisine
teutonne qui, il est vrai, depuis plus d'un siècle peut nous donner des leçons sur bien des registres. @ Luc et aux autres : réjouissons-nous encore plus, car nous gagnons au change avec la venue
d'une Mémé Cad battante, pleine de chaleur, d'enthousiasme, de fraîcheur et de finesse. Avec Sylvie, c'est comme un grand verre de chenin ! Bon, je te laisse tout entier à ton rugby. La vie est
belle et pleine d'imprévus !



sylvie cadio 08/04/2011 23:08



à Luc Charlier
Il me semble - mais je ne suis pas très sûre - que vous avez dîné chez nous un soir, ou en tous cas que vous êtes venus nous rencontrer il y a 2 ou 3 ans peut-être. Je ne sais comment vous
joindre, car j'aimerais savoir si je fais - ou pas - erreur sur la personne. Je vous laisse mon adresse mail, afin d'éclaircir ce "mystère" ou au moins de rafraîchir ma vieille
mémoire : scadio@aol.com



sylvie cadio 08/04/2011 21:43



Quel dommage! Votre départ me peine : j'ai déjà une secrétaire mais en vous j'avais en plus trouvé mon "bonheur du jour" (les amateurs de petits meubles comprendront). Par ailleurs Chère
Madame, vous vous sentez peut-être maltraitée mais ne venez pas raconter que vous êtes insultée : vous n'avez de cesse que de déformer les commentaires de vos "camarades", qui, c'est de bonne
guerre vous répondent en petites taquineries "là où ça fait mal" et plutôt que de réagir par des réponses qui prennent le même vent vous vous heurtez, vous vous courroucez, et
finalement votre mât casse.
Votre dernier message confirme donc ce que j'ai dit plus haut : vous n'avez ni humour ni esprit. Ou peut-être avez-vous simplement mauvais esprit...
Mémé Cad



Anne-Marie PERNOD 08/04/2011 21:23



Mon cher Jacques,


Mon cher Mike, 


après mûre réflexion, je tiens à vous faire part de ma décision de ne plus commenter les articles de votre blog. Je viens de constater - une fois de trop - que l'intolèrance de certains de
vos lecteurs me choque, on ne commente plus le contenu de vos édifiants articles, non on s'ennuie tellement qu'on préfère venir me donner des lecons dont je n'ai rien à cirer mais qui commencent
certainement à déranger pas mal d'autres personnes qui lisent à la fois vos textes et les commentaires. Je ne crois pas que cela soit dans votre intérêt ni dans celui de vos lecteurs qui veulent
réfléchir sur un théme donné et non pas lire des insultes.


Je vais donc dorénavant m'abstenir de contribuer à donner des munitions à ces gens qui manquent de l'éducation la plsu élémentaire. Ils se croient "parfaits" ces Francais pure beurre de Normandie
et probablement votant Sarko. 


Ayant pris la BONNE décision de quitter la France justement pour ne plus être confrontée à ces gens là,  je n'ai aucune envie de les retrouver tous les jours ne serait-ce que par le biais du
web. Non merci. J'ai mieux à faire.


Jacques: je vous remercie très sincèrement pour toutes les choses que j'ai apprises grâce à vous sur la situation en France qui est préoccupante.


A part vous, j'ai fait sur ce blog la connaissance de Mike, d'origine argentine comme moi, et je considère cette rencontre comme un cadeau du ciel en dédommagement de la bêtise des autres. Nous
sommes quittes.


Muchas gracias a tí MIKE; si je remets les pieds en France, ce sera pour vous rencontrer. Je vous invite cordialement à venir aussi me voir ici à Wiesbaden, vous serez recu comme nous savons le
faire en Argentine.


Quand Dieu a créé la France, il s'est rendu compte que c'était le plus beau pays, mais il a pris conscience que cela risquerait de faire des jaloux. Alors pour rassurer les autres nations, il a
rectifié en créant les FRANCAIS.


Tout est dit!


Le résultat de cette rectification est édifiant!


Chère Madame Syvie Cadio, le "i" est de trop, vous n'êtes vraiment pas un cadeau du ciel. Avez-vous au moins une fois l'an une pensée positive??? Vous devriez consulter un psychiatre. 


Ne quittez s'il vous plaît l'Hexagone sous aucun prétexte. Le risque de vous rencontrer à Berlin ou à Buenos Aires ou ailleurs m'est insupportable.


A bon entendeuse salut! A partir de demain, vous serez de nouveau la Reine des lecteurs faschos. 


Anne-Marie PERNOD heureuse d'être en Argentine où vivent des gens polis, ouverts, agréables, bien élevés et psychiquement équilibrés, respectueux des idées des autres. 


L'intolérance est un mal francais. L'arrogance aussi.


Il serait temps de vous rendre compte que le temps de la Grande Nation est définitivement dans les livres d'histoire.


Vive l'Argentine et les Argentins et VIVE LA FRANCE sans de tels énergumènes.


Jacques Brel aurait fait une belle chanson sur ce genre de bourgeoise!!!


Das war's!


Clic!


 



Luc Charlier 08/04/2011 14:27



AMP .... this rings a bell ! Cela me dit quelque chose, mais
quoi?


Agence Matrimoniale Privée ? Non, trop convenu et pas vraiment le style Berthomeau.


Ave Maria Pleine ... de grâce ? On se rapproche.


Association pour la Majorité Présidentielle ? Possible, quoique, avec les faux-culs on ne sait jamais. Bayrou était pas mal, dans
le genre. Borloo fait fort aussi.


Eurêka (ευρηκα) : Anne-Marie Pernod.


Comment n’y avais-je pas pensé ? Le polyglottisme bancal, les fautes d’orthographe ou de syntaxe tous les deux mots, les grands sentiments sans assentiment, tout concorde.


Au secours, Jacques, ton sous-marin prend l’eau. Je voulais tailler cette après-midi, mais 30°C sans avertissment me clouent le bec –
c’est rare – et les papis septuagénaires d’hier m’ont foutu une tendinite au poignet droit .... maudit orgeuil de petit con (PC) que je suis.


 


A propos de PC, ils renonceraient à leur candidat pour la première fois ?


Et dire qu’on a eu Arlette, et Marie-George, qu’ils ont cassées alors qu’elles incarnaient l’espoir et l’honnêteté.


Citoyens, citoyennes, camarades, camarades, ne laissons pas « la gauche » - qu’est-ce que cela veut dire ? – aux mains
de DSK ! Trouvez quelqu’un – une femme de préférence – pour faire obstacle à Madame Le Pen. Même si je vous critique, parfois, j’ai envie de rester en France, moi, et n’y ai pas le droit de
vote !



JACQUES BERTHOMEAU 08/04/2011 15:31



Voir petite bête introduite sur le site : cadeau de Gus...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents