Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 10:54

byrrh-002.JPG

 

Ce matin je m’amusais de la prétention de ceux qui veulent nous faire accroire qu’ils ont inventé le fil à couper le beurre et qu’ils sont des innovateurs en position de séduire les jeunes qui ne boivent pas de vin en leur faisant boire des mixtures aromatisées ou en leur proposant des canettes en alu habillées à la mode de la maison d’Atlanta.


Cet après-midi, juste avant que nous tombe dessus la canicule et que des mecs en shorts et en maillots d’homme-sandwich vont se taper sous le cagnard des ascensions monstrueuses en carburant à l’eau de source nous dit-on, puisque j’assume et revendique l’appellation de vieux con, je vous propose un simple retour en arrière qui détruit les idées reçues et rappellent aux petits génies des Carpates du marketing appris par correspondance que l’histoire ne commence pas avec eux.


Merci de ne pas me lire en diagonale : je ne suis en rien hostile à ce type de produit, même s’il ne m’intéresse pas, ce que je récuse  c’est le baratin qu’on nous sert avec.


byrrh-001.JPG

 

« Les sociétés dynamisent leur activité publicitaire. Le vieux (1897) Saint-Raphaël reprend du service avec ses deux garçons. L’affiche pour Saint-Raphaël de Charles Loupiot, réalisée dès 1945, connaît alors une diffusion nationale, voire internationale. Le seul Hervé Morvan signe dans les années 1950-60 des affiches pour les Vins Montains, pour le Vin du Postillon, pour le Cognac Salignac, le champagne Billecart, le rhum Caïman, mais aussi le rhum Négrita, l’apéritif Mattei, sans oublier le Cognac Martell ou le côtes-de-provence de Séraphin Pouzigues. »


« Le matériel publicitaire connaît une inflation spectaculaire : bonnets et visières (pour le Tour de France), bouteilles mignonnettes, briquets, calendriers, carafes, crayons, porte-clés, jeux de cartes, menus, tableaux, les hommes boivent, fument et jouent au nom des marques. Les enfants de l’école pompent leurs taches sur des buvards qui célèbrent les bonnes boissons. Les radios résonnent de publicités. Bartissol, l’apéritif de Banyuls depuis 1904, se fait connaître au grand public avec la campagne radio de l’homme des vœux et de ses capsules, encore considérée aujourd’hui comme un modèle de publicité. »L’Ambassadeur, quelle excellence ! » proclament à longueur d’antenne RTL, RMC, Europe1, les animateurs talentueux Francis Blanche, Maurice Biraud ou Roger Pierre. La télévision prend bientôt le relais, hertzien en l’occurrence. »

 

Extrait du livre de Didier Nourrisson crus et cuites Histoire du buveur chez Perrin


byrrh-003.JPG

 

Heureux temps de la réclame soupireront certains sauf que c’était au bénéfice de grandes marques de boissons apéritives, le vin ne servant que de base au produit. S’il est un département qui a vécu de cette rente des VDN et des ABV, ce sont les Pyrénées-Orientales. Le fleuron de cette épopée est sans conteste le monument historique de Violet frères à Thuir avec leur marque Byrrh. En décembre 2007 j’avais écrit une chronique : BYRRH : une vieille marque bien discrète link

 

Elle est courte et, hormis l’histoire de cette saga, tout à la fin il est question d’un sujet brulant : notre fameux modèle social. Intéressant !


byrrh-004.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents