Dimanche 29 avril 2012 7 29 /04 /Avr /2012 00:09
 
 

La Nouvelle Star avait ses addict totaux, scotchés à leur écran sur M6, votant à qui mieux mieux pour leur chouchou ou chouchoute pour le plus grand profit des opérateurs de téléphone. Créée en mars 2003, présentée tout d’abord par le grand bellâtre Benjamin Castaldi (2003-2006), puis par Virginie Efira (2006-2007) et enfin par Virginie Guilhaume (2008-2010). En 2011, l’émission-culte des 7 à 107 ans a été mise en sommeil après 8 saisons et les Michel, le forgeron de Dana, Elisa chezmoi et beaucoup d’autres ont été orphelins de Marianne James, Manu Katché, Dove Attia et André Manoukian et ont eu bien du mal à s’en remettre. Le manque absolu, radical... mais l’espoir est revenu lorsque la chaîne a évoqué le retour de la Nouvelle Star.

 

Qu’en est-il ? moi je ne sais pas...

 

Comme c’était un radio-crochet revisité à la sauce Pavillon Baltard avec un bon orchestre il y eu des gagnants Jonatan Cerrada, Steeve Estatof, Myriam Abel, Christophe Willem,  Julien Doré, Amandine Bourgeois ou Soan, mais aussi des heureux perdants Thierry Amiel, Amel Bent ou Miss Dominique… Pour ma part je n’ai suivi que la saison qui vit le triomphe de Christophe Willem.

 

Le dernier vainqueur de la Nouvelle Star, Soan se la jouait rebelle et il n’avait pas ménagé l’émission en déclarant lors du Journal de la Musique sur Nostalgie Belgique en décembre2010 : « Autant l'émission que la tournée, c'était de la merde ce qu'on a fait sur scène ». Mais voilà t’y pas que notre Léon bourlinguant avec son auto du côté de ses brumes natales nous télégraphiait : « Et pourtant, l’autre jour, entre Armentières et Steenvoorde, j’ai entendu une interview d’un gaillard un rien cabotin, retombant lentement d’un shit trop boosté mais dont les quelques extraits m’ont plu. Or, il a gagné la « Nouvelle Star » - pas vraiment une référence à mes yeux ! 

 

J’ai acheté l’album (13,99 €, ça va encore) à midi et me suis déjà passé la galette trois fois. C'est normal, on est à la période des bunyetes. Du côté des références, dès l’entame, sa voix fait immédiatement penser à celle de Bertrand Cantat, surtout quand il chante le rock – ce n’est pas la meilleure partie du disque. Sinon, on évoque irrésistiblement Alain Barrière (« Pour de Bon » par exemple), Alan Stivell et Jacques Brel (« Pour de Bon » encore) . Si seulement il voulait se servir un peu plus de ses abdominaux et un peu moins de son larynx ! Marge de progression certaine. Dès que le rythme se fait ternaire, il devient bon, réellement bon : la valse, la musette, la java, voilà son truc, ou alors des ballades lentes, au beat quaternaire. A partir du titre «Drosophyle », l’album décolle.» Lire l'intégral de la chronique ICI link

 

Les Inrocks devraient embaucher Luc Charlier ça remonterait le niveau et en plus ils boiraient bons coups avec de la Coume Majou les jeunes bobos… L’ordre des morceaux est sur mon blog différent de celui de la galette qu'a écouté Luc. Il ne vous reste plus qu’à nous dire si vous êtes en accordéon, pardon en accord avec Léon…

 

Et pour remercier notre dénicheur de talent ci-dessous la version de Soan de Le vent nous portera de Noir Désir et l'original.

 

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Billet
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Je confirme !

Et je dois des excuses à R. Luce : je ne suis toujours pas épaté par ses chansonnettes mais ce n’est pas une raison pour écorcher son nom. Il se prénomme Renan et non Renaud.

Amusant que tu évoques Katché : l’élégant Manu est un accompagnateur de classe. Il bat avec dextérité mais surtout « au service » de son leader. Ecoutez-le avec Stefan Eicher aussi, ou avec Jan Garbarek. Par contre, qui sont Manoukian (un couturier, non ?), James et Attia ? Ils ne figurent pas dans ma galerie de portraits musicaux à moi. Ici, l’ADSL a du mal à transférer 500 Ko à la seconde et puis ... je n’y passe pas trop de temps non plus.

Enfin, j’en ai profité pour réécouter « Des visages des figures », cela faisait des plombes. On ne peut s’empêcher de penser alors à la famille Trintignant, sans sensiblerie. Pauline et Marie, cela fait beaucoup pour un seul homme. En même temps, Jean-Louis a pris sa part de plaisirs dans ce monde ... beaucoup plus que d’autres camarades de parti. Or les dieux sont jaloux de notre bonheur (ΰβρις, toujours la démesure, avec l’esprit rude !). Un parallèle à tirer avec Adriano Celentano !

Commentaire n°1 posté par Luc Charlier le 29/04/2012 à 10h21

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés