Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 00:09

Pendant que votre serviteur s’exhibait fièrement sur la Toile, en son plus simple appareil, non pas sur une lointaine plage de sable chaud, mais pour soutenir le Beaujolais Nouveau d’Alonso, notre Eva de retour des lointaines et glaciales terres jurassiennes, hissait gaillardement l’étendard rouge de la révolte. Qu’est-ce-à-dire ? He bien elle va tout de suite vous le dire et moi, une fois n’est pas coutume, comme j’essuie les verres au fond du café, je reviendrai juste après pour placer un petit couplet.


photo Eva

Le Beaujolais nouveau va bientôt remplir les rayons des cavistes et forcément ceux des supermarchés. Les affiches des hard-discounteurs vantant l'arrivée du Beaujolais Nouveau tapissent les couloirs du métro. Angoisse à la vue du prix de la bouteille, dérisoire. Honteux. Même une bouteille de détartrant coûte plus cher.


Et après, on entend toujours le même refrain à propos du Beaujolais Nouveau : « C'est dégueulasse, immonde. » « J'aime pas la banane. » « Pas envie d'être malade moi ! » « Non, c'est possible, y'a pas de bons Beaujolais Nouveau. » « Mais bon, ce n’est pas cher quoi. » Comment peut-on changer la mauvaise réputation d'un vin en continuant à proposer aux gens de telles merdes, à un prix aussi bas ? Quel vigneron peut proposer un vin de qualité à 3 € ?


photoBOJO.JPG

Il y en a pourtant qui font de belles choses en Beaujolais Nouveau, il vous suffit simplement de pousser la porte d'un vrai caviste pour les découvrir. Pas d'un Nicolas, un vrai caviste. Il aura forcément un bon Beaujolais nouveau à vous faire découvrir, et même, au-delà du Beaujolais seul, des vins nouveaux qui tiennent la route. Et même l'autoroute.


Retour un an en arrière link. Dégustation de vins nouveaux aux caves Augé, avec notamment le Beaujolais Nouveau de Jean Foillard, l'Olto de Nicolas Carmarans. Et là, une bouteille m'interpelle : Octobre, vin nouveau du domaine des Foulards Rouges. Octobre, inscrit sur une étiquette rouge.


photooctobre.JPG

 

Bordel, c'est trop bon !

 

C'est bon, mais bon !

 

C’est comme ça, on ne cherche rien du tout, juste on boit et on aime ça !

 

C'est un vin vraiment trop bon, en ce troisième jeudi de novembre un peu frileux. Coup de cœur absolu ! La bouteille est vite avalée. C'est un très bon et très torchablement gourmand vin nouveau.

 

Chapeau bas les Foulards Rouges !

 

1 mois plus tard, je le regoûte.

2 mois plus tard, je le regoûte.

3 mois plus tard, je le regoûte.

5 mois plus tard, je le regoûte.

 

Et là, après, bon, y'en a plus.

 

Mais toutes les fois où je l'ai regoûté  ce vin nouveau, il avait conservé sa fraîcheur, son fruit, sa matière, sa gourmandise. Il a bien évolué et le problème, c'est qu'au bout d'un moment, y'en a plus.

 

Ce vin nouveau a donc très bien vieilli. Pourquoi ne pas essayer de votre côté ?


Octobre-Rouge.jpg

 

Votre Taulier vieux briscard du terroir se doit d’éclairer votre lanterne sur le mystère des dates d’arrivée des vins de la nouvelle récolte sur le marché. Pourquoi le Beaujolais Nouveau c’est toujours le troisième jeudi de novembre alors que chouchou de notre belle Eva affiche en rouge Octobre Rouge ?

 

Tout bêtement parce qu’en France on n’aime pas mélanger les torchons et les serviettes et que la règle est :


-         Pour les ex Vins de Pays c’est le 3ème jeudi du mois d’Octobre qui marque la sortie des Vins Primeurs.


-         Pour les AOC, c’est le 3ème jeudi du mois de Novembre qui marque la sortie du Bojolo Nouvo mais aussi des autres qualifiés eux tels le Gaillac ou le Touraine de Primeurs…

Comprenne qui pourra, sauf qu’à sa grande époque le Bojolo Nouvo régnait en maître et l’était pas partageux.


Donc, l’OCTOBRE ROUGE de notre EVA est un Primeur 100 % SYRAH des Albèreslink Pour les nuls en géo, c’est dans les PO, le Roussillon quoi et le Domaine des FOULARDS ROUGES est celui de l’emblématique Jean-François Nicq qui fut  à partir de 1989 le rénovateur de la coopérative d'Estézargues dans le Gard. « Celui qui a introduit la mise en bouteille à la cave et le passage progressif à l'agriculture bio. Ce garçon, plus proche d'Octobre rouge que du bleu horizon et plus enclin à lire Frédéric Fajardie qu'Eric Zemmour, était profondément imprégné de l'esprit coopé. Dans un premier temps, il a convaincu les coopérateurs de conditionner le vin à la cave et de réduire la vente en vrac tout en commençant une sélection parcellaire permettant de vinifier séparément des cuvées propres à chaque domaine et de mieux refléter l'identité de chacun. Ceux de Pierredon, Perillière et Andezon furent les premiers à se lancer. Sous son impulsion, les vignerons d'Estézargues sont d'abord passés à l'agriculture raisonnée en diminuant engrais et autres pesticides et en signant la charte Terra vitis, qui engage pour une viticulture durable, la défense de la biodiversité et la transparence des interventions et des pratiques. 1997 sera une année clé qui marque la suppression du soufre à la vigne, à la vinification et à la conservation. On se rapproche du vin nature même si l'on vendange mécaniquement. La cave commercialise désormais ses vins en direct et développe un important secteur à l'exportation. 


Fin 2001, Jean-François Nicq s'en est allé vivre sa vie à l'extrême sud du Roussillon où il a fondé le Domaine des Foulards rouges… » JP Gené Vins d'honneur M le magazine du Monde | 24.08.2012

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans le vin du mois d'Eva
commenter cet article

commentaires

Christophe Libaud 15/11/2012 17:53


En homme ménager de bon sens je tiens à vous informer, chère mademoiselle, que le litre de vinaigre blanc coûte bien moins de 3 euros et qu'il convient parfaitement pour détartrer les appareils
ménagers comme les sanitaires... "you should be ashamed my dear" (entendez-vous la belle voix de Jack Favell - aka Geroges Sanders ?).


Sinon il est curieux de ne pas s'intéresser plus avant au bourru ( ce que Monsieur Charlier fait très bien à son excellente manière plumitive ;) ), non ?

Pierre 15/11/2012 11:04


Merci pour cette bonne info. Pour bien profiter d'un Beaujolais nouveau, il faut tout simplement aller un spécialiste. C'est noté !

Eva 15/11/2012 10:32


Coucou Luc :-) Mé non, je ne prends rien au premier degré, je fais souvent la moue pour de rire. Allez, on trinque ? 

Luc Charlier 15/11/2012 08:05


Taulier, on va faire un petit commentaire « à la Michel Smith ». Donc, pas sur ton billet, mais sur la Eva. On va
« ouvrir le robineau », en quelque sorte. D’abord, c’est vrai qu’elle est plutôt mimi. Enfin, c’est mon avis et aussi celui de ton pote Antonin. Ensuite, même si c’est petit à la mairie
de Montreuil, on est plutôt bien reçu chez eux. Enfin, je dis cela jusqu’à une saillie ... d’humour de ma part comprenant une pointe de sexisme qu’il fallait prendre au quinzième degré (celui des
vins du domaine !) mais que la belle a pris pour argent comptant. J’ai senti comme un vent de guerre froide passer à cet instant entre le vieux trotskyste et l’égérie de l’oenoblogosphère
intelligente. Normal, le Bois d’Aricie n’est pas Rosny sous Bois et Bois d’Arcy ne fraie pas avec Noisy le Sec! Faut pas se tromper de banlieue, le p’tit Belge.


Enfin, et surtout, moi qui ne suis pas du tout cinéphile – je ne pense pas m’être installé 100 fois dans ma vie au fond d’une salle
obscure – mais adore caller un DVD sur ma vieille platine domestique (même pas « blue ray »), j’ai comme film culte « The Hunt for Red October ». Le vieux sage de Vilnius,
Marko Ramius, y assassine Ivan Putin, le bien nommé, agent du Комитет государственной безопасности (lire KGB).


Donc, foin de digressions : salut Eva, et bonne dégustation !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents