Mardi 4 septembre 2012 2 04 /09 /Sep /2012 00:09

Pendant que votre Taulier barbote encore entre deux eaux dans un golfe enchanteur d’autres ploient de nouveau sous le joug du labeur. Et dans ce lot notre Eva qui, pour donner du cœur à l’ouvrage aux masses laborieuses, tire avec brio son Grolleau. Comme je suis en roue libre, loin de mes vaches, faites-moi le plaisir de m’épargner les petites remarques ironiques à mon propos sur une chronique à propos du Grolleau de Jo Pithon link . Bref, puisque dans notre vieux pays grand patrie des congepés il faut se taper la rentrée moi je ne puis qu’évoquer le must de la ringardise kitch des années 60 « L’heure de la sortie » by Sheila…


photo Eva

Déjà la rentrée. En traînant des pieds, on reprend la routine métro-retard sur la ligne et gens qui gueulent-boulot-dodo. Mais on espère qu'il va faire encore beau, que l'on pourra profiter des belles soirées d'arrière-saison et que l'on pourra prolonger un peu l'été avec des vins légers d'été.


La Loire a cela de formidable qu'elle arrive à donner des vins glouglous à souhait, digestes et parfaits pour se régaler sans être complément plombés par l'alcool. J'aime bien le Gamay revisité par certains vignerons, j'ai une affection toute particulière aussi pour le Pineau d'Aunis et son côté poivré, épicé. Mais il en manque un.


Le Grolleau. Je n'y pense pas assez, à ce cépage, lorsque je veux boire un vin facile, léger, hyper torchable. Si bien que quand un blogueur sympa link  me fait deviner ce qu'il y a dans la bouteille qu'il veut me faire goûter, le Grolleau ne me vient même pas en tête.


photoGrolleau.JPG

C'est pas la classe ligérienne, surtout quand on découvre que ces jolies bulles de Grolleau sont gourmandes, fruitées, bonbonnées (ah si ça existe!) et que ça remplace à merveille un bière pour le côté « je veux des bulles amusantes et désaltérantes ». La gourmandise en plus.

Pour continuer, direction un autre Grolleau, sans bulles cette fois-ci.  « 'La Grande Pièce' », par Mai et Kenji Hodgson. Couple de vignerons atypiques dont vous pourrez lire la belle histoire ici, sur le blog de Philippe link


photoGrolleau2.JPG

Ils font partie du team En joue connection qui fait bouger le vin naturel en Loire. link Leur Grolleau ici est très glouglou, léger, fruité, digeste et sans défaut. On se régale, on a les papilles disponibles pour une autre bouteille, on s'étonne de voir la Grande Pièce déjà vide, et on prend une deuxième bouteille en prévision d'un pique-nique le week-end prochain.

 

Alors maintenant, pour combattre la déprime de rentrée, vous savez ce qu'il vous reste à faire: par le Grolleau, vous laissez porter.


Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : le vin du mois d'Eva
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés