Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 11:00

La multinationale à visages humains d’Embres&Castelmaure c’est le Consulat sans Bonaparte, les 3 consuls : Patrick Hoÿm de Marien, Bernard Pueyo et Vincent Pousson, même s’ils sont pourvus de couteaux pour casser la croûte, ne passent pas leur temps à préparer des pronunciamientos. Non, le président préside en majesté, le directeur-vinificateur élabore des jus de terroir avec des raisins cueillis à la main, et le consul à plume sans Dieu ni maître nous abreuve de ses saillies et de ses graphies.


photo134.JPG

 

Chaque année, à la mi-juin, souffle sur la capitale culturelle des Corbières : l’Esprit du Vent et ça décoiffe. Ça décoiffe surtout les souverains pontifes, guidés par le grand camerlingue François Audouze, qui ne jurent que par les GCC et les saints et millions. Pousson, en bon admirateur des Hussards littérateurs, sabre « il y a les vins de spéculateurs, ceux des investisseurs, d’autres encore qui se disent d’auteurs. Perdus dans les montagnes des Corbières, entre garigue et maquis, nous nous contentons de produire des vins de paysans. Pas de calculs, de bois ou de poudre de perlimpinpin, juste du terroir et des jolis raisins cueillis à la main, des jus « fabriqués » par la Nature et le millésime  2012 et sa météo « nordique » nous ont d’ailleurs offert de l’atypique, des vins frais mais mûrs, joviaux mais intenses, des « canons » comme disent les Bourguignons, qui nous ramènent à l’essence même du vin, à la boisson, à ce don vivant que le Ciel fait chaque année à l’homme ».


Nul besoin pour cet office amical qu’est la consommation du vin de hanter les palaces et d’écumer les tables étoilées il suffit de lever le coude entre amis à l’ombre des platanes chez Laurette ou au café des Sports. Dans ma jeunesse nous chantions dans la cour de l’école des sœurs « à la ronde, à la ronde, pour amuser tout le monde, les grands comme les petits font pis… » Garder son cœur d’enfant est le meilleur rempart contre la suffisance car nous avons le même destin commun « Adieu Guy… »


Hier « à midi, au cimetière de Montmartre, ils étaient quelque deux cents à être venus saluer une dernière fois l'universitaire, expert du droit constitutionnel, très écouté tant en France qu'à l'étranger. L'ancien Premier ministre, Michel Rocard, dont il était proche -Guy Carcassonne était son conseiller parlementaire à Matignon -, a pris le premier la parole pour décrire son ami et son collaborateur. Puis le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, a prononcé quelques mots. Les trois enfants de Guy Carcassonne se sont exprimés également pour évoquer leur père. »


PHO1e60e8ee-cc8f-11e2-a3c6-772827f74e0f-805x453.jpg

embres-004.JPGembres-006.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

brice 04/06/2013 14:14


Ahah non mais dans le consulat, il n'y en a qu'un qui bosse !

Michel Smith 04/06/2013 11:27


Excellent toitre auquel je rajouterai : Mais il aime le vent !


Celui des Corbières, et un peu moins celui que s'attribue le Minervois. Pardon de coller ma sauce
: http://les5duvin.wordpress.com/2013/05/30/la-temperature-monte-les-cranes-sechauffent-et-les-slogans-fusent/

Hervé LALAU 04/06/2013 11:11


Est-ce que les vignerons d'Embres et Castelmaure autorisent les personnes baptisées, voire pratiquantes, à boire du "Ni dieu ni maître", ou est-ce réservé aux esprits forts?

JACQUES BERTHOMEAU 04/06/2013 11:14



Tu es absout  Hervé bois tout ton saoul ! 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...
  • Des chocolats pour le directeur, et un ascenseur pour... Par Slawomir Mrozek
    Une couverture illustrée par un dessin de CHAVAL. « Des chocolats pour le directeur, comme son titre l'indique, est un petit cadeau à déguster : cet ensemble de courtes nouvelles, composées pour la plupart dans les années 1960, paraît à l'occasion des...
  • Existait-il au département soviétique de la CIA des responsables de la pomme de terre ? Viatcheslav PIETSOUKH
    « Dites, Lev Borissovitch, ne pensez-vous pas qu’il puisse y avoir, au département soviétique de la CIA, des responsables des pommes de terre, c’est-à-dire des agents spéciaux de l’impérialisme chargés de veiller à ce qu’on ne trouve que très irrégulièrement...