Jeudi 6 septembre 2012 4 06 /09 /Sep /2012 00:09

S’il est une chronique dont la vitalité reste intacte depuis sa publication en avril 2009 c’est bien Signé Augustin Florent « négociant de nulle part »: avec Carrefour je ringardise…  À chaque Foire aux Vins elle a un pic de lecture et au fil des autres mois elle draine son petit lot de lecteurs même que dernièrement un lecteur me faisait part de sa satisfaction de savoir qui se cachait derrière ce patronyme rassurant.


En recherchant « la cave d'Augustin Florent » je suis tombé sur votre article qui m'a bien plu, même s'il date. Je n'ai pas l'habitude de faire mes courses dans la grande distribution, je suis adepte des marchés de producteurs. J'ignorais que « la cave d'Augustin Florent » était une marque crée par Carrefour.

Si je faisais cette recherche, c'est qu'à l'occasion de mes récentes vacances, je me suis dépanné d'une bouteille de vin d'Appellation Ventoux contrôlée 2011 dans une petite épicerie avec l'étiquette « la cave d'Augustin Florent », bouteille numérotée. Le vin était bouchonné et je voulais faire part de mon désagrément. Eh bien je comprends mieux à présent si c'est préparé pour Carrefour.

 Je me suis promis de ne plus acheter d'Augustin Florent, mais encore plus à présent que je sais qui se cache derrière. »


Lors de la parution de la chronique j’eus droit aux remontrances d’un anonyme belge dans ma boîte mail personnelle que je publiais en commentaires

    Bonjour,

Je viens de lire votre bafouille. Vous vous moquez (certainement à raison) du dérapage marketing de Carrefour. Mais je ris dans ma barbe en lisant votre texte, à certains moments on dirait du très mauvais Céline.

Vous critiquez une chaîne de distribution qui copie, qui pique ses idées chez les autres mais vous-même n’avez aucun style. Avec de surcroît, des fautes d’orthographe à la pelle …

J’ai acheté hier une bouteille de cher Augustin et je l’ai trouvée d’un excellent rapport qualité-prix. Un vin qui correspond tout à fait à l’annonce du groupe commercial.

Votre critique est celle d’un vieux schtroumpf qui regarde dans le rétroviseur. Allez critiquer les grands châteaux de Bordeaux qui sont devenus hors de prix et qui font le bonheur des spéculateurs.

Vous devez être un chouette monsieur mais là, laissez-moi vous dire que vous avez raté votre cible.


Bonne soirée,

Benoit l’épicurien


PS : aujourd’hui, j’ai acheté trois bouteilles de rouge de cher Augustin. Pour votre info, je suis amateur de vin et ai déjà bu quantité de crus classés du Bordelais.

 

La signature et le PS me comblaient d’aise, le défenseur d’Augustin se sentait obligé de justifier un pedigree au-dessus de la norme, quant à la référence à du mauvais Céline elle me laissait de marbre vu que ma prose ne se risquait pas à faire dans le style de ce cher Louis-Ferdinand et pour les fautes d’orthographe je commençais par corriger celle de mon commentateur avant de publier sa réponse. Comme le chantait Jacques Brel on peut être belge et con à la fois car dans ma chronique je ne critiquais que la ringardise du marketing et non le vin qu’il y avait dans les bouteilles.


« Entendez-moi bien, ce que je raille c’est votre prétention à vous parer des plumes de créateurs avec votre approche ringardo-minimaliste de votre « collection de vins de terroir à petits prix ». Ils méritent mieux que votre pseudo-marketing ces vins sans prétention. En les personnalisant, par un patronyme à la con, vous dévalorisez le travail des vignerons des caves où vous achetez vos vins. Pour votre défense vous allez me rétorquer que le patronyme de fantaisie est un grand classique du négoce français. Je sais. En effet, je n’ai jamais croisé à Vinexpo ni le baron de Lestac, ni Jean-Pierre Chenet. En revanche, j’ai salué souvent Marcel Guigal et Gérard Bertrand qui signent des vins achetés chez d’autres vignerons. Ce goût très prononcé des marchands de vie pour des noms fleurant bon le terroir leur a toujours été reproché par les vignerons authentiques. Ça accrédite le soupçon de maquillage qui a produit en France la notion que je ne goûte guère : vins de propriétaires »


Bref, comme depuis lors je n’avais plus jamais mis les pieds dans un Carrefour et que je ne fréquente pas, comme le font en masse mas confrères critiques, les dégustations précédant les Foires aux Vins des Grandes Enseignes (où je suppose d’ailleurs que les vins d’Augustin ne sont pas présents) je n’avais plus croisé Augustin Florent.


photoAugustin2.JPG

Sauf que l’autre jour, à quelques encablures de mon somptueux bureau, cherchant une bricole  et trouvant porte close partout ailleurs je me suis risqué dans un Carrefour market (ex- Champion). Et dans le froid quasi-glaciaire qui régnait dans cette moyenne surface je suis passé à côté de l’affligeant mur de vins qui caractérise ce type de magasin. Ô surprise, tout en haut du rayon : que vois-je ? Une bouteille de Vin de Pays des Coteaux de Peyriac signée Augustin Florent. Toute seule, isolée, sans même une ou deux petites sœurs de la gamme et je me souvenais d’avoir écrit dans ma chronique « J’espère au moins que vos chefs de rayon auront à cœur de présenter un superbe facing de ces « 13 saveurs à découvrir » et non de les disperser dans le mur de vins en fonction des critères traditionnels. » Là, comme disent les jeunes pousses, pas de souci la MDD se la joue : seule sur cette plage pauvre petite fille… riche…


photoaugustin-copie-1.JPG

À mon second passage, derrière un pilier, j’ai tout de même repéré derrière un pilier un Bag-in-Box signé Augustin Florent Vin de Pays de la Cité de Carcassonne. Pour le reste toujours le même foutoir, la même absence de lisibilité de l’offre, alors je me demande pourquoi les grosses têtes de cette enseigne qui recherche désespérément à retrouver son lustre d’antan continue dans ce type de magasin de proximité à traiter ses clients comme dans les hypermarchés ? Pourquoi donc la fameuse signature Augustin Florent, plutôt bien packagée, même si je trouve le recourt au patronyme trompeur,  n’est-elle pas mise en avant, valorisée. Quand on pense que le vin est français est majoritairement vendu par la GD on ne peut que se désoler d’un tel traitement. Où est le service ? Que les cavistes ne prennent pas ombrage de mes remarques aux grands distributeurs car il faut qu’ils sachent que beaucoup de consommateurs ne mettront jamais les pieds dans une boutique spécialisée et que pour faire progresser la vente du vin il faut aussi s’intéresser à ce canal de distribution.


photoAugustin3.JPG

Pour en finir avec mes remarques : j’ai acquis la boutanche de Vin de Pays des Coteaux de Peyriac 2,45€ et je me suis dit que les Foire aux Vins de la GD c’était bien joli pour se la jouer grands crus ou beaux flacons mais que de s’intéresser à la chalandise au jour le jour, dans le rayon vins ne saurait nuire à la cause du vin. Mais là rien n’est fait, tout reste en l’état, alors Augustin Florent ou pas… depuis le temps où, avec Jean-Louis Vallet, nous réfléchissions à l’évolution du rayon vins afin de lui redonner une dynamique mettant en valeur une segmentation de l’offre qui puisse guider le consommateur et dynamiser les ventes de vins d’entrée de gamme… Aujourd’hui tout le monde s’en fout ou presque…

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : berthomeau
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Cet été, j'ai vu passé à la cave des touristes désespérés qui recherchaient le " chateau Fouzilhon". Lorsque je leur ai expliqué qu'il s'agissait d'une marque ils étaient dépités....

                   Ils sont toutefois repartis avec des bouteilles de cadablès - vin réel - mais ils étaient contrariés à l'idée de ne pas voir le fameux chateau inventé. Déçus...

 

 

 

 

Commentaire n°1 posté par bernard Domaine de Cadablès le 06/09/2012 à 06h42

quand une bouteille est bouchonnée, je la remplace et je la réclame au viticulteur; je lui conseille alors les bouchons "diam"! Mais en GD ?   Jacques Verpoorten

Commentaire n°2 posté par Jacques Verpoorten le 06/09/2012 à 08h38

J'utilise des bouchons DIAM et ils me donnent entière satisfaction. Je n'ai jamais eut de problémes de gout...

Commentaire n°3 posté par bernard Domaine de Cadablès le 06/09/2012 à 14h23

J'achète depuis quelques mois ces vins de pays. Je trouve que ce sont de bons petits vins. Dans cette gamme de prix, c'est clairement un bon rapport.

Bisous!

Commentaire n°4 posté par Baronnies le 28/10/2013 à 20h29

Articles récents

Liste complète

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés