Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 00:09

La Place Denfert-Rochereau, dont je suis voisin, est le réceptacle des départs de manifestations de tout acabit, même si ce sport est plutôt l’apanage des organisations syndicales, des militants plutôt situés sur les segments extrêmes de la politique, de temps en temps, pas très souvent, ceux qui pestent habituellement contre les braillards, raillent les professionnels de la protestation, exècrent ceux qui emmerdent le monde en provoquant des embouteillages dans les belles rues de Paris, sortent de leur splendide isolement pour manifester. Les grandes références sont connues : juin 68 sur les Champs-Élysées et la grande manif pour la défense de l’enseignement privé le 24 juin 1984. Le million assuré.



Bref, hier, arborant T-shirts roses et ballons, des milliers de personnes ont afflué samedi place Denfert-Rochereau à Paris, pour la « Manif pour tous », premier grand défilé contre le projet d'ouvrir mariage et adoption aux homosexuels, qui se veut apolitique, « transcendant les clivages religieux » mais aussi « contre l'homophobie ». « Les slogans du jour étaient +pour le mariage civil HF -- hommes femmes ou haute-fidélité--+ ou encore +la famille PME -- père, mère, enfant+ », a expliqué à la presse la Frigide Barjot, elle-même vêtue de rose, arrivée sur une mobylette rose et coiffée d'un casque assorti. La ligne 6 était bondée et dégorgeait à Saint-Jacques une foule compacte, de toutes générations et parsemée de poussettes, T-shirts et ballons bleus blancs ou roses arboraient le même dessin de deux personnes de sexes opposés tenant deux enfants par la main.


Étant dans les CONTACTS de certains leaders de la Manif j’ai reçu des e-mails m’appelant à me joindre à la manifestation « Appel de dernière heure à la Manifestation de cet après-midi partout en France ; c’est vraiment important d’être nombreux. Mais aussi à renforcer la mobilisation après, alors que les lignes bougent : notamment en renforçant la pétition « Tous pour le Mariage » qui a déjà  100.000 signataires ! » link celui-ci provenait d’un propriétaire de vignes du Grand-Sud.

 


En dehors du désagrément de voisinage que me causent ces manifestations je ne vois  aucun inconvénient à ce que les citoyens descendent dans la rue pour marquer leur désapprobation, leurs revendications face à ceux qui nous gouvernent. Ce qui me fait sourire c’est la débauche de moyens : semi-remorques bardés de baffles rugissantes, matériel de propagande qui jonche les rues à la suite de la manif, des autocollants partout, des déchets partout. Y’a belle lurette que je ne manifeste plus, ça me fatigue et rien n’équivaudra les riches heures de mai 68.


Mais ce qui m’interroge vraiment, pour celle d’hier, c’est ce que déclare Laurent Michelin, du collectif « tous pour le mariage », qui s’appuyant sur une pétition appelant à un débat et qui a déjà recueilli 104.000 signatures, déclare sans rire : « On a l'impression d'un déni de démocratie. C'est une vraie loi de rupture. Or nous sommes beaucoup à penser que deux papas ne font pas un bébé ». En effet, ceux qui m’ont envoyé un sms d’appel à manifester, je les connais bien, ce sont des partisans de l’ordre, et c’est leur droit, et que ne les ai-je entendu, droits dans leurs bottes, se féliciter que l’ancien Président n’ait pas céder à la pression de la rue lors du débat sur les retraites.


Nous sortons d’une élection majeure dans notre pays, la Présidentielle, suivi d’élections législatives, qui sont les actes fondateurs de la légitimité démocratique. Alors ou se trouve l’ordre ou le désordre, sauf à penser que ceux qui, soudain, prennent la rue, comme ils le disent si souvent, en otage, pour réclamer une forme de  démocratie directe sans contrôle et sans majorité pour imposer leurs vues, leurs opinions. Étrange retournement qui relève d’une vision assez aristocratique du gouvernement d’un pays. La seule façon de consulter le peuple directement de façon légitime c’est le référendum. Moi, ça ne me dérange pas si une consultation de ce type était organisée sur ce problème d’organisation de notre société.


Je ne m’aventurerai pas sur le fond ce n’est pas mon propos du jour et mon point de vue dans cette affaire ne présente aucun intérêt. Même si le slogan Haute-Fidélité me fait sourire. Ce qui m’importe c’est que, dans une démocratie qui fonctionne, l’expression de la rue est certes un élément important, un signal à observer, l’expression d’un malaise ou d’une forte opposition qu’il faut savoir interpréter, mais la suivre, céder ou reculer, sous prétexte que la rue doit avoir le dernier mot parce que des milliers de personnes battent la semelle dans la rue ou pétitionne c’est la porte ouverte à une escalade : manifestations, contre-manifestations, provocations… dans le même temps, à Notre-Dame des Landes « les opposants au projet de « l'Ayraultport » sont au rendez-vous. En vélo, en car, à pied, en voiture, ils sont venus des quatre coins de la France pour sauver la ZAD, la Zone d'aménagement différé, renommée Zone à défendre. Incroyablement dense, le cortège s'étale sur près de 4 kilomètres sur la petite route de la Noé qui quitte Notre-Dame-des-Landes à travers le bocage, samedi 17 novembre. Combien sont-ils ? 10.000 ? 20.000 ? Certains parlent de plus de 30.000. Des familles avec leurs enfants, des couples de retraités, des riverains, des agriculteurs, des élus et des jeunes, beaucoup de jeunes, de tous les styles, des babas-punks aux cadres écolos. Rares sont ceux qui connaissent la destination de cette opération de reconquête. « On va installer une maison préfabriquée avec une ossature en bois, apportée par Greenpeace », explique Pierre. « Une fois sur place, elle sera considérée comme une construction illégale, mais après il faut que ça passe en justice, ça va prendre du temps… »

 

Existe-t-il des bons et des mauvais manifestants ?

 

Je ne suis à peu près sûr que la grande majorité des manifestants de la « manif pour tous » de Paris, dans un temps ordinaire, c’est-à-dire celui d’un gouvernement à leur goût qui ne les jetterait pas dans la rue, condamneraient avec véhémence les exactions des énergumènes écolos de Notre-Dame des Landes. Ainsi va la vie de notre pays : « vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà… » et surtout que d’hypocrisie…haute-fidélité ont-ils dit, ne riez surtout pas...

423080_327682677339476_73210480_n.jpg

 

Dernières Nouvelles : Forte mobilisation dans plusieurs villes des opposants au « mariage gay » Le Monde et Mobilisation massive à Notre-Dame-des-Landes contre « l'Ayraultport » Le Nouvel-Observateur.


Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Denis Boireau 20/11/2012 12:50


Ce blog etant principalement consacre au vin je ne m'etendrait pas a repondre aux inepties courageusement signees des initiales NP.


Neanmoins je rebondit sur la judicieuse question de la priorite: oui le sexuel a toujours eu priorite sur le spirituel dans l'espece humaine (imperatif biologique), quelque soient les tentatives
castratrices des clercs des religions et/ou des systemes politiques. Et heureusement! On ne peut envisager une societe sereine sans cela.

NP 19/11/2012 18:49


Bonsoir,


J'ai participé à cette manifestation. Ma première en 40 ans.


J'ai souhaité y être pour montrer que quoi qu'en dise le gouvernement, il n'y a pas forcément adhésion
d'une majorité de Français.


J'ai souhaité y être car je ne crois pas qu'une proposition de campagne du Président engage le pays. Après
tout, il ne s'agit que d'une "proposition" ! Le bulletin que j'ai mis dans l'urne ne portait qu'un nom, je n'ai voté pour aucun programme.


J'ai manifesté car je crois en la séparation des pouvoirs et que je suis convaincu qu'une proposition de
campagne n'engage que le Président. Les députés qui représentent le pouvoir législatif doivent rester indépendant vis à vis du gouvernement. Je sais qu'ils ont fait campagne pour donner une
majorité du président et qu'ils sont devenus de braves soldats, de braves VRP du parti. Cela me désole.


Comment parler alors de démocratie et d'acte fondateur de la légitimité démocratique ?


Comment se fait-il que le projet de loi validé en Conseil des ministres soit identique à la virgule près à
l'avant-projet de Mme Taubira ? N'a-t-elle pas fait de très nombreuses consultations ?


Comment cela se peut-il alors que les associations familiales, le Conseil supérieur de l’adoption et les
organismes de sécurité sociale (à l’exception de l’UNCAM), se sont prononcés contre le projet ? Pas une virgule changée ?


Comment se peut-il qu’après avoir entendu les représentants de toutes les religions, le gouvernement cède
aux revendications des seules associations LGBT ? Quelle est la priorité de nos gouvernants ? Le sexuel ou le spirituel ?


J’ai souhaité y être pour ne pas gâcher l’unique moyen d’expression qu’il reste lorsque la démocratie
n’est plus qu’une illusion de façade


J’ai souhaité y être pour ne pas regretter de ne pas y avoir été.


 

Luc Charlier 18/11/2012 15:28


@ Taulier : Oups, l’abolition de la peine capitale, c’est la seule chose positive durant les 2 septennats de la Mitt. Et elle est
le fait de Badinter, l’autre type bien de la France au XXème siècle (avec Mme Weil, aussi un « type bien »). Par contre, en favorisant les voiturettes sans permis, un cadeau en or à son
ami Guy Ligier, il a rétabli la peine de mort ... pour les autres usagers de la route !


@Hervé : pourquoi le mariage homo constitue-t-il qqchose de « fondamental ». Même si j’en suis partisan, ce n’est qu’un
petit fait de société sans importance. Le désengagement  nucléaire, l’interdiction des OGM, l’indépendance de la Corse qui vous coûte si cher, l’état
de santé de J. Halliday ou les règles douloureuses de Nolwen Leroy : voilà des sujets majeurs !

Jean-Louis Porry 18/11/2012 10:19


"Nous sortons d'une élection majeure...". Si cela veut dire "Si vous êtes réservés sur le mariage pour tous, vous n'aviez qu'à voter pour NS" c'est un argument dangereux, car je ne suis pas sûr
que FH serait alors passé.

JACQUES BERTHOMEAU 18/11/2012 10:27



Je ne fais qu'un constat et si les citoyens font leur marché dans les promesses des candidats qui puis-je ? Il n'empêche que le vote démocratique transfère aux élus le pouvoir de légiférer. Dans
les 110 propositions de FM c'était la même chose l'abolition de la peine de mort était minoritaire...



Lalau 18/11/2012 05:54


Difficile de savoir combien des électeurs de François Hollande sont favorables à toutes ses promesses. Certaines ne seront sans doute pas appliquées, d'ailleurs... Celle du mariage pour tous, par
contre, le sera sans doute, parce qu'elle ne gène pas les syndicats, ni les lobbys économiques, ne coûte rien et fait moderne. De quoi faire oublier un moment qu'on ne peut pas faire grand chose
ailleurs. Et éventuellement, fidéliser l'électorat progressiste.


On pourrait discuter le fait qu'une majorité simple suffit pour faire passer une loi aussi fondamentale, quand il faut 3/5 des deux assemblées pour des projets dont tout le monde se fout, mais
c'est un autre débat.


Maintenant, ce gouvernement a été régulièrement désigné, l'assemblée nationale régulièrement élue, il n'y a pas de déni de démocratie.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents