Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 00:00

Rio, Kyoto et la semaine prochaine Copenhague, les tambours médiatiques roulent et tonnent. Les images grandiloquentes fleurissent : « Je pense aux traités de Westphalie au XVIIe siècle » proclame Benoît Faraco de la Fondation Hulot. Les news magasines se verdissent, tel le Nouvel Obs. jamais en manque d’un ripolinage à bon compte, confie à Cohn-Bendit le poste de rédacteur en chef. Greenpeace, après avoir dépoilé dans les vignes se rue dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale. Bref tout le monde glose, tribunelibrise, le débat fait rage entre les experts du GIEC et les climato-sceptiques. Bien évidemment sur cet espace de liberté je ne vais pas rajouter au barouf mais dire que tout est possible si chacun y met du sien. Bien sûr certains me rétorqueront que ce n'est pas l’addition de petits riens qui contribuera significativement à réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’origine du réchauffement climatique. J'en conviens mais il est si facile de signer des pétitions, de manifester, de protester, tout en continuant à vivre si je puis m'exprimer ainsi, salement, c'est-à-dire sans s'appliquer à soi-même ce que l'on demande aux fameux autres. 

Je vis depuis 1975 dans le Petit Paris enserré par un double périphérique et cerné par de mornes ou de luxueuses banlieues. Très vite j’ai fait le choix du vélo car les transports publics aux heures de pointe sont des bétaillères nauséabondes et inconfortables. Pour autant je ne suis pas un écologiste. Je n’ai jamais voté vert. Pour autant aussi j’estime que les villes ne sont pas faites pour être engorgées par des véhicules à moteur à explosion. Depuis fort longtemps tous les véhicules publics : poste, EDF-GDF, Ordures ménagères, bus, ambulances, police, voitures officielles etc. parcourant de courtes distances en ville et en capacité de recharger des batteries en des points de stationnement devraient être électriques ou au moins mixte. Même tarif pour les véhicules de livraisons et une bonne part des taxis. L’effet de masse, réduisant les coûts de production et permettant la recherche-développement, le permettait. De même le tout transport routier au détriment de l’approche ferroviaire participe à l’horreur des litanies de camions venant contourner Paris au plus près. La SNCF, même avec ses pesanteurs, lorsqu’un vrai défi lui est lancé, tel celui du TGV, aurait pu le relever. Bien au contraire, la paresse intellectuelle, le choix de la facilité nous ont conduit à l’absurdité de l’engorgement des grandes métropoles urbaines. Dieu que Paris est agréable après 21 heures. Il m’arrive parfois, lorsque je me rends dans un lieu mal desservi dans Paris ou en banlieue, avec ma Twingo (si la petite voiture électrique existait j’en aurais une)  de prendre un réel plaisir à conduire. À l’origine la voiture individuelle symbolisait la liberté. Quand je vois toutes ces bagnoles, culs à culs, emplies de gus et de nénettes surexcités, je ne peux m’empêcher de penser que beaucoup d’entre eux, en dehors des éternelles fausses bonnes raisons invoquées pour se justifier, pourraient aller et venir autrement dans Paris.

Tout ça pour vous offrir en ce premier samedi de décembre quelques minutes de poésie un brin nostalgique avec la chanson de Nino Ferrer : « La Maison près de la fontaine » et pour ceux qui aimait Nino Ferrer allez sur son site www.nino-ferrer.com 

La maison près de la fontaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est le progrès.Et c'est normalCe n'est pas si malL'essence, la guerre, la sociétéMais ça sent l'hydrogène sulfuréLes arbres ont disparuA fait place à l'usine et au supermarchéLa maison près des H.L.MAvec les petites filles et les canards.On se baignait tout nu, tout noirOn allait à la pêche aux écrivisses avec monsieur le curéLes guêpes et les nids des oiseauxAutour il y avait le silenceL'automne, l'enfance, l'éternitéEt le désordre et l'obscuritéSentait la confitureCouverte de vigne vierge et de toiles d'araignée

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

gus 06/12/2009 12:51


"Métaphosphorons" un peu:
Prenons  un univers clos tel qu'une cuve de vinification et remplissons-la de raisins.Les levures, d'abord en petit nombre, commencent à consommer le sucre qu'elles trouvent à profusion dans
ce milieu.Elles croissent et se multiplient en se baffrant:c'est l'orgie,"l'étreinte glorieuse"!Sans se soucier du lendemain,elles épuisent leur milieu et finissent anéanties par leur propre
déchet:l'alcool.
 Remplaçons la cuve par notre bonne vieille terre,les levures par les hommes,le sucre par toutes les richesses naturelles et l'alcool par la pollution ....
 On en viendrait à envier le trépas des levures !


jacques 06/12/2009 07:44


oups comme y dit "l'autre"...
moi non plus je n'ai pas la science infuse...mme pas science du tout pour discuter de ce probleme..mais quand mme:
-si je peut etre d'accord avec J B sur la circulation des vehicules electriques...!
-si je partage le propos de SC
je rejoint l'idee generale de David C
je crois a un changement climatique (sur combien d'annees..????),mais je crois surtout qu'on est entrain de ns enfumer pour faire encore du pognon ,pour certains
je passe sous silence ts les ayathollas de l'environnement,les fameux experts ..les mmes qui nous disaient,il ya qques decennies que l'homme ne porrait suporter une vitesse sup a 35
km/h...etc..etc
en attendant on "casque"...et yen a ras le bol
le bon Hulot ....il a fait son pognon avec qui??? Total, Rhon-poullenc....etc
c'est beau de s'acheter une conscience.....
je ne vais pas le faire aussi long que D C mais quand mme!!!!!!!!!!!!!!!!!!

"


SC 05/12/2009 10:44


Oups ça discute dur ...


N'ayant pas cette science de l'environnement des uns et des autres, je ne pourrai point vous délivrer ma sagesse écologique sous forme de jus de cerveau concentré ....

Ceci dit le débat me rappelle un peu celui de Voltaire et Rousseau sur la corruption de l'homme et la nécéssité du retour à la nature,  on vivait en ce temps là sur le mythe du bon
sauvage, et je crois que Voltaire avait bien résumé les choses en déclarant qu'il voyait mal les hommes revenir aux temps des cavernes vétus de peaux de bêtes ....

De toute façon même si la peau de mamouth revenait dans la mode vestimentaire  j'ai cru comprendre que nos bons hommes préhistoriques avec leur mode de vie sans émission de CO2 n'en ont pas
moins traversés une ère de glaciation alors ......


Bien cordialement
SC




David C. 05/12/2009 02:30


Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !

Par Helga Zepp LaRouche (www.solidariteetprogres)

Le sommet de l’ONU sur le climat, qui se tiendra à Copenhague du 6 au 18 décembre, avec la participation de 193 nations, 65 chefs d’Etats et de gouvernement et 20 000 délégués, repose sur une
fraude gigantesque et doit être immédiatement annulé. Il ne s’agit pas uniquement d’économiser les frais d’un évènement dont le seul but est de promouvoir le malthusianisme, mais d’empêcher
l’instauration de facto d’un gouvernement mondial.
Alors que plus de mille scientifiques ont pris leurs distances avec la thèse du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur un réchauffement global causé par
l’activité humaine, les manipulations incroyables, récemment révélées par des pirates informatiques qui ont intercepté les courriels de certains chercheurs de l’Unité de recherche sur le climat
(CRU) de l’université d’East Anglia, en Angleterre, fournissent la preuve ultime du caractère frauduleux de cette affaire.

En réalité, les données statistiques brutes, non corrigées, provenant des stations météorologiques, indiquent peu ou pas de changement au cours des 150 dernières années. La moitié des observatoires
décèlent même un léger refroidissement et constatent au contraire que depuis environ dix ans, nous assistons à un refroidissement global ! A quoi bon donc, une campagne aussi onéreuse pour prouver
le contraire ?

La réponse est claire : à part toute une armée de spéculateurs, qui voient dans le commerce des émissions de CO2 une nouvelle opportunité pour faire les poches de la population, il s’agit
essentiellement d’une politique de l’Empire britannique, ou, plus précisément, du prince Philip d’Edimbourg. Ce dernier a exprimé à plusieurs reprises son souhait explicite de se réincarner en
virus mortel, afin de contribuer plus efficacement à réduire la population. Le 12 novembre, le patron américain du Fonds mondial de la nature (WWF), organisme cofondé par le prince Philip, déclara
à la presse : « Nous estimons fondamental pour le Président Obama de se rendre à Copenhague, afin de regarder les autres dirigeants dans les yeux, de leur communiquer notre engagement en tant que
pays et d’obtenir le leur. » Et Obama d’annoncer promptement, revenant ainsi sur ses déclarations antérieures, qu’il ira à Copenhague le 9 décembre.

De plus, il est monstrueux qu’une organisation officielle de l’ONU, en l’occurrence le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), et le gouvernement danois veuillent mettre officiellement
la question de la réduction de la population à l’ordre du jour du sommet sur le climat. Selon le journal danois Berlinske Tidende, la ministre danoise du Développement, Ulla Toerness, a admis le
caractère controversé de cette proposition qui, dans plusieurs pays, demeure tabou. Mais puisqu’il y a un lien entre croissance démographique et changement climatique, cette proposition remporte
aussi le soutien complet du Premier ministre danois.
L’organisation britannique Optimum Population Trust (OPT), qui mène une croisade ouverte en faveur d’une réduction démographique globale, affirme dans une étude que l’une des meilleures façons de
combattre le prétendu « réchauffement global » consiste à empêcher les naissances, parce qu’éviter la naissance de nouveaux « pollueurs » est un moyen bien moins coûteux d’endiguer la « catastrophe
climatique » que d’acquérir des sources d’énergie renouvelable. Selon l’étude, on pourrait empêcher un demi-milliard de naissances, et donc 24 milliards de tonnes de CO2 sur les 40 prochaines
années, ainsi qu’une dépense de 200 000 milliards de livres sterling.

Tout aussi révélateur est le fait que, selon le magazine Forbes, les « 14 personnes les plus riches du monde », qui ne sont pas les moins étrangères à l’économie de casino que nous subissons
aujourd’hui, se sont déjà réunies le 5 mai de cette année chez le président de l’université privée Rockefeller. Pour Bill Gates, Warren Buffett, Michael Bloomberg, George Soros, Peter Petersen,
David Rockefeller Jr. et d’autres participants à ce cénacle, la croissance démographique représente assurément la pire menace environnementale, sociale et industrielle de notre époque.

Par ailleurs, le 5 juin, se déroulait à la London School of Economics la conférence préparatoire au sommet de Copenhague, organisée par le Policy Network, le think-tank de Tony Blair. Celui-ci,
dont la paternité de la guerre en Irak fait aujourd’hui même l’objet d’une enquête en Grande-Bretagne, y a prononcé le discours d’ouverture, soulignant la nécessité d’un « changement
révolutionnaire d’attitude ». Pour cela, les Etats-Unis devraient, à eux seuls, réduire leurs émissions à un dixième de leur niveau actuel ! Blair a clairement estimé que le plus gros problème est
que la Chine veuille réaliser « la plus grande industrialisation que le monde ait jamais vue ».

Lors d’une conférence de trois jours sur le thème de « la grande transformation », organisée à Essen, en Allemagne, par la Fondation Mercator en collaboration avec l’Institut du climat de Potsdam
et de Wuppertal, on pouvait lire dans le prospectus présentant le panel du quatrième groupe de travail : « Les sociétés démocratiques peuvent-elles faire face aux effets de profonds changements du
climat global, ou des régimes autoritaires seraient-ils plus à même de mettre en oeuvre les mesures nécessaires ? » L’un des participants, Hans-Joachim Schellenhuber, qui dirige l’Institut du
climat de Potsdam, y avait récemment invité le prince Charles à une « discussion d’experts sur les thèmes de l’environnement et du climat ». (Schellenhuber est par ailleurs dignitaire de l’ordre
britannique le plus prestigieux, l’Ordre de la Jarretière.)

On ne peut qu’être d’accord avec Lord Christopher Monckton dans son analyse de l’imposture climatique et de la conférence de Copenhague : il s’agit bien, en effet, d’une tentative d’établir un
gouvernement mondial non élu, jouissant de pouvoirs considérables et sans précédent. Pris en flagrant délit de mensonge, un petit groupe de « scientifiques » est désormais reconnu coupable d’un
acte frauduleux et criminel. L’ex-ministre des Finances britannique, Lord Nigel Lawson, rejoint par tout un groupe d’autres Lords, auteurs et journalistes, vient de lancer un nouveau site internet,
ainsi qu’une Fondation de politique du réchauffement climatique (GWPF), voués à combattre cette imposture.

Hélas, il ne fait aucun doute qu’un consensus existe dans le camp pro-britannique de l’Establishment international pour répondre à la crise systémique financière mondiale par un nouveau fascisme,
sous lequel les pauvres, faibles et malades seront sacrifiés aux intérêts spéculatifs.

Une telle politique tombe sous le coup des Lois de Nuremberg de 1946. Quiconque entend participer à la conférence de Copenhague devrait y réfléchir. Après tout ce que le grand public vient de
découvrir, il n’y a qu’une solution raisonnable : annuler au plus vite ce sommet.

Appel envoyé par David C.  –  david.cabas.over-blog.fr


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents