Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 00:09

Vous commencez à me connaître dès que j’entre dans une librairie fétiche je suis pire qu’un épagneul breton à la chasse : je hume, je fouine, je débusque le moindre petit opuscule planqué au bas d’un rayon où s’entassent les grosses ventes. Ce n’est pas avec moi qu’Amazon fera fortune.


Donc, dimanche dernier, profitant du  soleil je suis allé, nouvellement casqué, sur ma flèche d’argent, exploré les fonds de l’Écume des pages boulevard  Saint-Germain.


Ma besace bien remplie je suis tombé sur un petit cahier violet édité par Larousse « Pourquoi place-t-on la fourchette à gauche et le couteau à droite ? »


Larousse2.jpg

 

Importante question d’actualité car comme chacun le sait la gauche pique du pognon dans la poche des riches et la droite à toujours combattu les cocos qui avaient la fâcheuse habitude de placer leurs couteaux entre les dents.


larousse5.jpg

 

Je me suis qui dit que ce n’était une petite réédition que ce Précis de savoir-vivre et des bonnes manières, le genre Nadine de Rothschild pour classe populaire votant Front de Gauche.


J’ai acheté en constatant que 2 pages étaient consacrées au service du vin en pensant que ce serait bien utile aux jeunes tronches de vin comme aux vieux kroumirs humeur de vins fins.


larousse3.jpglarousse4.jpg

 

Lorsque j’ai feuilleté le petit opus violet j’ai constaté que les gens de Larousse avaient pour dépoussiérer conseils ajouté le sms, l’e-mail, le téléphone portable… bref, ils ont fait du neuf avec du vieux c’est très tendance.


C’est plaisamment désuet en un temps où la politesse se perd surtout sur les réseaux sociaux où la grossièreté tient le haut du pavé.


Bonne lecture, vous pouvez commenter en respectant le savoir-vivre et les bonnes manières, bien sûr…

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Pierre Masson 04/11/2014 17:47


L'une des phrases, que l'on retrouve d'ailleurs très souvent dans les ouvrages traitant du sujet enjoint de ne pas servir un vin qui risquerait de faire regretter le précédent.


Mais concrètement, l'autre soir officiant à titre de sommelier intérimaire dans un très joli gastro du Perreux "Les Magnolias", récemment repris par la famille Morel, avec le fils au piano, j'ai
d'abord servi successivement 2 CdP blanc 2004 et 2005  de Beaucastel et La Gardine. Des petites merveilles. Et alors, avec le magnifique plateau de fromage je sers quoi ? Un vin encore
au dessus ? Ma foi j'ai opté par un Chateau Siran 2007, aux tanins fondus. Un compromis satisfaisant.

Michel Smith 04/11/2014 07:21


Désuet, certes, mais excuse-moi de le dire, un peu con. On m'aurait payé en roubles que j'aurais fait un meilleur boulot de remise à niveau ! 

patrick axelroud 04/11/2014 06:24


Qui peut resister au charme de la vie de consommateur de province que nous narre ce Taulier bon vivant quand il "va aux commissions" comme dans cette chronique ou le chap.14 du 2 novembre. C'est
là la réponse aux interrrogations dernières sur ce blog relatives aux achats sur "interlope". Comment, quand on parle du vin reprendre la phrase d'Emile PEYNAUD faisant entrer " la gueule du
vigneron " parmis les critères d'appréciation pour enssuite réduire l'acquisition de ce produit vivant à un acte mercantile désincarné qui à pour seul but l'enrichissement de prédateurs tel
Amazon, Tripadvisor et con sorts.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents