Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 00:09

Le seul vin qui a droit de cité  dans le n° de Régal mars-avril l’est sous la forme d’une publicité en vis-à-vis de la première page (au dos de la couverture donc).


060.JPG

 

Étrange publicité puisque ce Commandeur s’affiche comme « Le rosé d’hiver ».

 

Question : est-il un rosé fait en hiver (c’est possible) ou est-il à boire en hiver ce qui convenez-en à la veille du printemps me semble quelque peu décalé.


Il est issu d’une vigne historique franc de pied nous indique l’étiquette.


P1080864.JPG

photo papilles et papotes

 

Qu’est-ce donc « le franc de pied » ?


La réponse est donnée par les gars de B&D : « L’histoire de la viticulture française (et européenne) a eu ses heures sombres. La tragique épidémie de phylloxera qui a sévi dès 1863 en fait partie, qui a décimé le vignoble et transformé à jamais le visage de ses vins. Le fléau passé, et il a fallu près de trente ans pour s’en débarrasser, c’est à partir de greffes de pieds de vignes sains venus d’Amérique que tout a pu recommencer. Dans les sables de Camargue, l’insecte ravageur n’a pas pu se propager, la fragilité du terrain l’empêchant d’y creuser des galeries.


Grâce à cela, les parcelles de grenache désormais «historiques» du domaine Commandeur de Jarras ont été épargnées. »


Mais ce n’est pas tout, ce n’est pas tout ce « grenache d’autrefois » est apprécié par ces fins nez : « Ses ceps non greffés produisent un vin qu’on peut qualifier d’exception viticole, au nez plein de vie, d’arômes de fruits rouges, de pêches de vigne et d’abricots. En bouche, son charme délicat est amplifié par une rondeur et un gras parfait. Témoignage du passé élaboré avec les techniques d’aujourd’hui, ce gris de gris a une longueur et une consistance peu communes » disponible au prix conseillé de 18 euros chez les cavistes et auprès du domaine (tél. : 03 26 61 62 63).


058-copie-1.JPG

 

Les gars du Point sont plus concis et précis :


IGP sable-de-camargue

15/20

- Listel

Vin disponible en grande distribution et chez les cavistes.

 

« Commandeur de Jarras. Vigne historique franche de pieds (issue de vignes non greffées). Nez groseille, rose, floral, bouche tendre, élégante, bien parfumée, équilibrée, finement épicée, finale griotte. Environ 18 €. »


Les sieurs Bettane&Dessauve parle de domaine sans plus, au Point on dit Listel et qui dit Listel dit Vranken un petit vigneron bien connu en Camargue. SAS Domaines Listel - Château de Villeroy BP 126 - 34202 - Sète


Mais ce n’est pas tout mais ce n’est pas tout ce Commandeur de Jarras est vendu chez Nicolas qui lui aussi donne son avis : « Robe saumonée lumineuse, nez finement épicé avec des notes marines, iodées et de noisette. Bel équilibre, franc, fin, plein, ample, bien typé, nerveux avec une finale longue, ferme et enrobée. Réussi. » et  aussi son prix 13.40 € TTC


Ben dit-donc il casse les prix le père Nicolas, la maison Castel sait acheter…


Donc vous l’aurez compris ce Commandeur de Jarras a tout pour déplaire aux naturistes, il cumule tous les handicaps même si comme l’écrit une blogueuse en visite au domaine « les vieux pieds qui sont toujours récoltés à la main et qui donneront la cuvée « Commandeur ». On cultive par-contre le plus possible en bio ou tout au-moins le plus naturellement possible. Hors saison, des moutons sont lâchés entre les vignes pour désherber, et les lapins, nombreux ici, sont heureux de leur habitat ! »


Moi, même au prix discount de Nicolas je n’achète pas car je trouve ça cher pour un rosé d’hiver…

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

GUY TABOULAY 31/08/2015 11:51

Je suis surpris que l'auteur de l'excellent rapport de 2001 pour "un meilleur positionnement des vins français", puisse aujourd'hui trouver un intérêt quelconque à ce Rosé Commandeur de Listel. Sinon l'intérêt d'apporter la preuve d'une dégénérescence des vrais Rosés français. Cédant le pas à tous les caractères modeux : maigrelet, flotteux, couleur pâlichonne rose layette, goût standardisé de bonbon anglais. L'acétate d'isoamyle devenue la référence du bon goût. Quelle décadence ! Pourtant j'ai souvenir, il n'y a pas si longtemps, d'un Rosé Commandeur 2013 somptueux .100% Cinsault d'un rose profond et lumineux, gras à souhait, long en bouche, avec une explosion d'arômes (avec un "S") et pas ce mono parfum entêtant de vernis à ongles. Toutes les bonnes choses foutent le camp mon bon Monsieur. Même celles contenues dans le rapport Berthomeau.

JACQUES BERTHOMEAU 31/08/2015 12:18

Moi, même au prix discount de Nicolas je n’achète pas car je trouve ça cher pour un rosé d’hiver…me tamponne comme de ma première chemise de ce rosé que je n'ai jamais bu. Avant de commenter faut lire

Anne 04/03/2014 15:31


Bonjour,


Merci de m'avoir citée, en prenant une photo à moi. En tout cas, je suis ravie, ça veut dire que je ne suis pas invisible sur la toile. Bonne dégustation! ;)

patrick axelroud 03/03/2014 12:51


Que n'inventerait on pas pour vendre ! - Les think tank du monde viticole peuvent s'inspirer de nos brasseurs alsaciens ou les bières de saisons sont en pleine expansion. après la Bière de Noêl,
la Bière de mars, nous avons eu droit cette année à la Bière de Carnaval !( l'une ne remplacant pas les autres )


Du rosé en cette saison ! pour des vins chauds light ? Même pour accompagner une cuisine qui s'y préterait, en cette saison, par cheu nous on est plus pot au feu, choucroute, et autres plats
roboratifs moins légers que "la cuisine du soleil" qui appel rosés et autres vins d'été.

le Taulier adore les attachées de presse 03/03/2014 11:11


Le Château Brown lance son deuxième millésime rosé


Après un premier millésime 2012 couronné de succès, Jean-Christophe Mau présente
aujourd’hui son millésime 2013 en Château Brown rosé. Rosé haute « couture », le Château Brown rosé apportera subtilité, élégance et fraîcheur aux tables d’été.



Le nouveau défi de Jean-Christophe Mau


Homme de défis, Jean-Christophe Mau se lance en 2012 un pari osé : élaborer un rosé de
pressée haut de gamme comme il n’en existe pas à Bordeaux.


Pari tenu et gagné haut la main, le Château Brown rosé 2012 se taille rapidement une place
au soleil et caracole en tête des palmarès des meilleurs rosés de Bordeaux et du Sud-Ouest, rivalisant ainsi avec les meilleurs rosés de Provence.


Fort de cette réussite, Jean-Christophe Mau renouvelle donc l’opération en 2013


Un millésime 2013 favorable au rosé « haute couture » du Château Brown


Malgré un millésime complexe à gérer, les équilibres se prêtaient encore mieux qu’en 2012 à
élaborer un rosé élégant et parfumé.


Ramassées manuellement fin septembre, une semaine après les raisins blancs nées au
pressurage direct, ont été soigneusement sélectionnés sur des parcelles prévues initialement pour le vin rouge du Château Brown


« Notre rosé bénéficie de notre savoir-faire et de notre maîtrise pointue des techniques de
vinification des vins blancs de la propriété. Vinifié en barriques d’une année, suivi d’un élevage soigné sur lies fines, notre Château Brown rosé fait montre d’une élégance rare pour un rosé
bordelais » commente Jean-Christophe Mau


Fruit d’un assemblage de 50% de Cabernet Sauvignon et de 50% de Merlot, ce rosé est
l’expression de tout le savoir-faire et la rigueur du Château Brown.


Comme ses illustres aînés rouge et blanc, le rosé du Château Brown est gourmand, fruité,
sur une allonge veloutée. Sa robe rose pâle, légèrement saumonée, s’ouvre sur de belles notes florales, puis en bouche, les fruits rouges dominent, sur une matière voluptueuse, avec du gras. Une
acidité, sans agressivité, amène une persistance fraîche, sur des arômes plus tropicaux.



Après seulement deux années d’existence, cette cuvée certes confidentielle (2 200 cols)
fait déjà la fierté de Jean-Christophe Mau.


 Il ne reste plus maintenant qu’à se procurer rapidement une bouteille … et la
déguster.



 De 15 à 17€ TTC en cavistes et restauration


 

Stan 03/03/2014 08:25


Je suis comme JB , je n'achéte pas du rosé d'hiver à ce prix là,


je préfére un bon rouge CLAIRET de Bordeaux ou celui que je prèfère le CLAIRET de QUINSAC


on le trouve en grande surface (Géant) à 3,85, et le Bordeaux CLAIRET  Chez U à 3,65 la bouiteille, sympa et il se laisse boire (avec modèration bien sûr)

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents