Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 10:00

Blondie---Denis---7--RECORD-289157.jpg

 

Mes lecteurs ont du talent je n’en ai jamais douté, alors lorsque j’ai reçu un petit mot de Denis Boireau :


Bonjour Jacques,

Suite à ton appel pour des chroniques à publier sur ton blog, voici un petit mot qui j’espère t’amusera.

Bien entendu je te laisse décider si c’est publiable… ; n’hésites pas à modifier si nécessaire.

Amicalement

Denis


Je lui ai de suite répondu : EXCELLENT et je n’ai pas changé un mot du petit mot.


Excellent son titre : LA TRIBU DES CHEVEUX SALES ou « une segmentation naturelle du marché du vin » link


Excellent son texte, plein d’humour, d’empathie pour la tribu, avec une belle saillie, même que les premiers lecteurs ont cru que j’en étais l’auteur, c’est dire. Bonjour l’ego Berthomeau.


Excellente la chute :


« Qui sommes-nous  donc pour critiquer ?

 Longue vie à la tribu des cheveux sales et à leurs vins ! »


Du boulot comme je l’aime. Restait à programmer la chronique du père Denis.


Quel jour ?


Mon tarin de vieux routier de la blogosphère, humant la bonne affaire, m’a incité à la mettre en ligne hier dimanche.


Le dimanche, surtout avec ce temps, beaucoup d’entre vous baguenaudent sur la Toile et se la joue un chouïa sur Face de Bouc.


Bon plan, ce fut la ruée vers l’Ouest, le triomphe de la tribu des cheveux sales, aucun scalp, la caravane est passée sans encombre dans le canyon de la mort où officient les zélateurs des vins nus qui manifestement ont plus d'humour que leurs détracteurs.

 

Résultats : plus d'un millier de lecteurs et 130 j'aime sur Face de Bouc...


Cette chronique n’était qu’un petit Warm Up du père Denis, en effet lorsque notre amateur modeste, comme les cépages qu’il aime tant, aura à nouveau du temps à consacrer à l’écriture, il reviendra vous régaler sur mon espace  de liberté.


La morale de cette histoire c’est que l’avenir appartient aux  audacieux et que je ne vois pas au nom de quoi certains d’entre vous ne chausseraient pas les bottes du père Denis.


À vos claviers chers lecteurs, lancez-vous dans l’aventure de l’écriture, libérez-vous de vos inhibitions, passez à l’acte pour le plus grand bien de l’extension du domaine du vin.


À bientôt donc sur mes lignes, les vôtres bien sûr car vous le savez tous moins j’en fais mieux je me porte…


Oh Denis doo-be-do

I'm in love with you, Denis doo-be-do

I'm in love with you, Denis doo-be-do

I'm in love with you

Denis Denis, oh with your eyes so blue

Denis Denis, I've got a crush on you

Denis Denis, I'm so in love with you


Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans écrits des autres
commenter cet article

commentaires

marie therese michel 10/02/2014 12:58


Bonjour Mr Berthomeau


Je ne peux pas dire que Modeste soit votre deuxieme prenom et que, comme nombre d'entre nous vous avez des poussees d'ego (comme on ferait des poussees de fievre, de varicelle que sais-je?) mais
vous me faites si souvent sourire, rire et que vous partagez des nouvelles si positives. Je lis votre blog depuis sa creation car comme vous j'ai cotoye les artistes du vin et que ce blog est mon
cordon ombilical avec le monde exterieur (Depuis longtemps je  boycotte les infos de toutes sortes : presse, radio, TV... elles me font trop de douleur ces infos-la)Merci

Michel Smith 10/02/2014 10:15


C'est vrai que Denis a du talent à revendre au point que tu devrais lui confier une rubrique hebdo ou mensuelle avec pour titre : "Les cheveux sales de Denis" 


Bravo Denis pour cet excellent score !

JACQUES BERTHOMEAU 10/02/2014 10:16



je suis pour mais toi camarade c'est aussi dans tes cordes d'ex-parigot je suis preneur 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents