Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 00:09

1-      La quatrième édition concours national des vins à Indication géographique protégée s’est tenue à Nantes jeudi dernier. Elle a accueilli les 88 membres du jury, jeudi dernier. La moitié de ces jurés proviennent de la vallée de la Loire et sont œnologues, cavistes, restaurateurs ou vignerons… indique le communiqué de presse.


Faux sur les 88 jurés, il y avait un amateur de Division d’Honneur de la Région Parisienne qui a écrit récemment au Taulier à propos de sa chronique sur les beaux nez link « Tu négliges une chose importante mon bon Taulier: le plaisir qu'on peut prendre à sentir les vins. Sans théâtraliser, sans l'exprimer par des mots, j'ai toujours un immense plaisir à mettre mon gros nez dans un verre de vin. »


Les services du nouveau premier Ministre l’ont repéré sur une photo alors qu’il officiait clandestinement, un jour ouvré dans la ville de l’ancien Premier Ministre.

 

 na05_3863057_2.jpg82.jpg

 

2-      Le REX existe le Taulier ne l’a pas inventé.


« Nos curés combattaient l'influence pernicieuse du cinéma, et se méfiaient de la promiscuité des salles obscures : le mauvais exemple n’était pas que sur l’écran, il est aussi dans la salle même au Rex de la Mothe-Achard, les couples du fond de la salle et plus encore ceux du pigeonnier se bécotaient, et parfois plus encore, ce qui provoquait des interruptions soudaines de la projection afin d’éclairer la salle pour surprendre les contrevenants. » link


le-Rex.jpg

C'est un tableau d'Henri-Pierre Troussicot, mothais comme le Taulier link

 

3-      Pour qui sonne le glas de l’Angélus : le Taulier y était incognito


Le sieur Philippe Cuq, le caviste de référence de Paris  écrivait« Il y a quelques mois, j'organisai une dégustation pour une quinzaine de novices, sans a priori et peu connaisseurs du monde du vin. Parmi les six bordeaux présentés, visant à montrer l'étendue de la richesse de cette région parfois maltraitée (souvent parce qu'ils ont tendu le bâton pour se faire battre, d'ailleurs), deux sortirent du lot. Un pomerol 2002 du Château Bon Pasteur et un vin de France Planquette 2009 du médoc. Deux profils différents, deux approches différentes et des raisons différentes pour enthousiasmer les néo-dégustateur : finesse, soyeux, profondeur, longueur, accessibilité pour l'un, et pour l'autre fruité, clarté, puissance (oui, ensemble), sensation de "vin complet". Ce sont leurs mots. Je n'étais que le passeur, et j'aborde la dégustation non pas comme un cours magistral mais comme une démarche construite pour maximiser son propre plaisir et pour le faire partager.


Vous comprendrez donc que lorsqu'il m'a été proposé de participer et d'accueillir une dégustation à l'aveugle sur trois bordeaux 2010, je n'ai évidemment pas hésité et convié quelques amis hétéroclites - mais de bon aloi - à venir faire le test.


Il s'agissait du Grand vin du Château Reignac, en Bordeaux Supérieur (20 à 25€), d'Angélus (récemment promu Grand Cru Classé A, le top du top dans le classement des Saint-Emilion, 290 à 350€) et de la cuvée "1901" du Château Beauséjour, en montagne-saint-émilion (aux alentours de 45€). Tous trois sur le millésime 2010. link 


Invité par l’ami Philippe j’y étais mais fidèle à ma jurisprudence constante je ne participe jamais à un exercice de dégustation avec démonstration filmée. Ce n’est pas mon affaire. Cependant, pour faire plaisir, je me suis soumis, à l’aveugle, à la « goûtaison » de ces 3 flacons dans l’ordre imparti.


Angelus.jpg

 

Mon ordre fut en 1er Château Beauséjour qui portait le n°2 ; en 2Château Reignac qui portait le n°3 et en dernier Angélus placé en n°1.


J’avoue avoir fait la grimace en goûtant le verre n°1, grand ignorant que je suis de la valeur de ce nectar qui effleurait mes papilles. J’ai craché. Tout ça n’a que peu d’importance sauf à remettre le sieur Pousson, qui adore penser à ma place d'ignare parigot tête de veau, à sa juste place.


4-      Pour le retour de Jean-Marc Ayrault dans sa bonne ville de Nantes offrons-lui un p’tit coup de Muscadet du domaine de l’Ecu de Guy Bossard, le monsieur Jourdain de la biodynamie.

 

Jean-Marc Ayrault fut membre du Mouvement rural de la jeunesse chrétienne. En 1971, il emménage avec sa famille à Saint Herblain au Sillon de Bretagne, immeuble qu'ils habiteront jusqu'à ce qu'il soit élu Maire de Nantes en 1989. Membre de la Convention des institutions républicaines de François Mitterrand. C'est dans ce cadre qu'il participe à la préparation du congrès d'Épinay, en apportant sa voix à la motion Poperen (la gauche du futur PS avec les zozos du CERES de Chevènement). Il fut ensuite un bon maire de Nantes.

 

J’en reste-là et je passe la plume à Gérard Mutaud d‘In Muteaud Veritas. « J’ai toujours eu pour l’appellation "Muscadet" – comme pour les crus du Beaujolais – une affection particulière que mes amis bordelais soupçonnent d’être teintée d’idéologie. »link

 

8799_345_300_FSImage_0_Photo17.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents