Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 00:09

Guido_Reni_-_Massacre_of_the_Innocents.jpg

 

Que la France des femmes et des hommes de peu était belle ce dimanche, elle marchait loin du brouhaha des causeurs, des blablateurs, des commentateurs et autres penseurs à notre lieu et place. Elle n’en avait rien à foutre de ces récupérateurs, ces recycleurs, ces donneurs de leçons pissant de la copie sur la Toile.


Libre à eux, je me garderai bien, au nom de la liberté d’expression, de leur demander de se taire mais, pour beaucoup d’entre-eux, s’applique, au pluriel, le « si tous les cons volaient ils seraient chefs d’escadrille » et j’ajouterai « en plus ils voleraient en rase motte ! »


Ma crainte c’est que François Cavanna ait eu raison « Les cons gagnent toujours, ils sont trop. »


Ça me fiche en colère mais je m’en tiendrai à mes bonnes résolutions de début d’année : silence radio !


Pour calmer mon ire contre ces ramenards de tout petit calibre je me suis remémoré – éduqué chez les curés – le massacre des Innocents.


Étrange concomitance !


L’Ancien Testament est riche d’histoires dramatiques dont le point culminant sont des scènes de fuite, d’exode ou d’expulsion alors que le Nouveau Testament n’en propose qu’une seule la fuite de la sainte Famille en Egypte qui est rapportée, de manière plutôt brève, par l’évangéliste Matthieu qui raconte qu’à Bethléem, sous le règne du roi Hérode, Marie, femme de Joseph, mit au monde son fils Jésus, conçu de l’Esprit Saint, et que «les mages d’Orient» reconnurent en lui « le roi des Juifs ». Ils vinrent alors l’adorer et lui offrir des présents (Matthieu 1, 18-2, 12).


L’évangéliste poursuit : après leur départ, l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte ; restes-y jusqu’à nouvel ordre, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Alors Joseph se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte. Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode (Matthieu, 2, 13-15).


« Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléem et dans tout son territoire, selon la date dont il s'était soigneusement enquis auprès des mages. Alors s'accomplit ce qui avait été annoncé par le prophète Jérémie ... » (Matthieu, 2, 16-18)


La Fuite en Égypte comme le massacre des Innocents ont inspirés de grands peintres…


Francisco_de_Zurbaran-_The_Flight_into_Egypt-_late_1630s._.jpg

 

 

En son temps j’avais commis ce petit texte, entre deux rendez-vous, dans le train, je ne sais où, sans doute dans la période de Noël. J’étais alors aux manettes du cabinet d’un Ministre, dans le cambouis du quotidien, en un temps où les affaires prenaient une tournure délétère et même que le petit-chose Bérégovoy, l’ex-chef de gare de Pont-Audemer, préféra passer de vie à trépas.


Fuite-en-Egypte-Hunt.jpg

 

La fuite en Belgique


Aux premières lueurs de l’aurore


J’ai juché ma jeune femme


Sur le dos usé de mon vieil âne.


Notre bel enfant, ignorant le sort


Que lui réservait l’avenir


Dormait dans les bras de sa mère


Et moi son père


Craignant le pire


J’attrapai la bête par le licol


Et au rythme de son pas lent


Nous avons pris à travers champs


Pour atteindre le col.


                    ***********

 

Le pire n’est jamais sûr


Mais du marigot


Au loin tonne un héraut


Les affaires sont les affaires


Des prédateurs


Des chasseurs d’électeurs


Je fuis


Je les fuis


Ces sans-souci de notre vie


De la vie qui fait des ravages


Ces ignorants de notre quotidien


Des riens


Des moins que rien


Je pars me réfugier


Au plat pays Outre-Quiévrain…

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Aredius 14/01/2015 15:49


La retouche des tableaux


http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/01/14/machomarche-contre-la-terreur/#xtor=RSS-3208

Luc Charlier 14/01/2015 15:21


Jacques, tu es mon aîné, de quelques années seulement mais mon aîné quand même. Le français t'a été enseigné chez les bons pères, je suppose, ou bien à l'école de la république en un temps où les
instit' d'icelle savaient encore lire. Je te dois donc le respect littéraire. 


Si je peux me permettre cependant, le titre de ton pastiche aurait dû être: la Frite en Belgique. Et je revendique, par atavisme, le droit d'en juger. 

patrick axelroud 14/01/2015 08:48


Une journée mi-figue/mi-raisain. Plaisir de trouver son Charlie Hebdo "as usual " et qui pourrait vous faire  croire qu'il ne s'est rien passé. Parution qui ravive la peine ressentie semaine
dernière et qui n'est pas prête de s'éteindre car ils ne sont plus là.Bonheur et peine deux compagnes de notre existence qui va de l'une à l'autre comme un bateau balancé sur le flot de la vie.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents