Vendredi 24 août 2012 5 24 /08 /Août /2012 14:00

Comme je ne suis pas allé à l’île de Behuard avec lui et que ça fait une éternité que je lui ai promis que nous irions déjeuner un de ces 4 à l’Abélia chez mon filleul Vincent Berthomeau www.restaurantlabelia.com  il ne me restait plus qu’à mettre le cap sur CHAUDEFONDS-SUR-LAYON où sur le frontispice de son domaine il est écrit :


« La Moselle, le Rhin, l’Anjou, Bordeaux et bien d’autres lieux fameux par leurs vins attestent que la viticulture peut donner sur les roches cristallines, les schistes primaires ou les alluvions siliceuses d’aussi nobles produits que sur les calcaires. Aussi le rôle du terrain, dans l’élaboration d’un grand cru, ne va-t-il guère au-delà de celui de la matière dans l’élaboration d’une œuvre d’art. » Roger Dion


Patrick-B.jpg

Votre Taulier dans une chronique dont le titre était le même que celui d’aujourd’hui j’écrivais « Patrick Baudouin mon vigneron amoureux... de son coin de Loire... où il est né... de ses cieux, de ses pierres, de ses coteaux, de ses petits chênes... de ses vignes... en avait à revendre. Trop peut-être et je me souviens d’un article de Véronique Maurus dans le journal le Monde du 21 mars 2005  sur les francs-tireurs de la Vigne où notre René Renou, qualifié de puissant président de l’INAO par la journaliste, soupirait… « Patrick, c’est…

 

C’était qui d’après René Renou ?

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Concours
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés