Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 00:09

 

Pour ceux qui l’ignoreraient « La nuit blanche » chère aux cœurs des bobos parisiens est un concept inventé par un ex-Vert qui a viré au rose très pâle : Christophe Girard adjoint à la Culture à l’Hôtel de Ville. L’homme fait parti de la maison LVMH qui aime les bulles et le Cognac.

Bref, faire défier un rosé provençal s’affichant « Cuvée Nuit Blanche » par un rosé languedocien se déclarant Mythique m’est apparu de bon aloi.

Pourquoi ?

- Appellation tenante du titre rosé de France contre une Appellation challenger !

- Provence contre Languedoc... des voisins du Grand Sud

- La guerre des roses : un pâle contre un foncé.

- Un duel entre vigneron indépendant et une cave coopé !

J’ose l’écrire : ça va saigner !  Caillou-9243.JPG

D’un côté du ring d’abord le challenger : Mythique qui affiche clairement son appartenance au LANGUEDOC dans un flacon frappé par la croix de cette belle province et se dit élevé dans le respect de la tradition. Son maillot, assez traditionnel lui aussi – je préférais celui de la cuvée Mythique plus contemporain – arbore la chouette pour symboliser le travail des Vignerons de la Méditerranée « dans un environnement sauvage » car elle était l’emblème de « Minerve, déesse qui a appris aux hommes à dompter la nature. » Un telle référence devrait séduire Julien Lepers et tous les accros de « Questions pour un champion »

Caillou-9248.JPG

De l’autre,  Cuvée Nuit Blanche dite L’Arnaude exhibe sur un petit banc trois jeunes donzelles dodues en maillot de bain une pièce très années 30, genre barbotteuses, sur fond de plage. Pour savoir que c’est un Côtes de Provence mis en bouteille au Château de l’Arnaude il faut être doté d’une bonne vue vu que le doré sur tranche se dissout dans le sable (bien plus dans le rayon sous la lumière crue que sur ma photo).  Caillou-9249.JPG

Même millésime 2009, 12° pour le Languedocien et 13° pour le provençal. Dans la bouteille le second est d’un rose si pâle qu’on dirait la peau d’un nordique descendant le premier jour à la plage alors que le premier à la mine d’une petite paysanne russe modèle poupée gigogne.

 

Mon Mythique affiche un n° 34251 mais, comme nous ne savons pas sur combien ça fait, ça fait bien mais ça ne dit rien. En revanche, à la différence de son concurrent qui n’a nul besoin d’exhiber ses papiers car, comme chacun le sait, tout le monde sait quels sont les cépages du rosé de Provence, le languedocien, lui, déclare être un Grenache-Cinsault. Le Mythique à la différence du champion est pourvu d’une contre-étiquette vantant ses éminentes qualités et guidant nos choix des mets avec lequel il s’accorde.

 

Du côté mensurations L’Arnaude est plus élancée, plus légère que Mythique et, sans lui manger de la soupe sur la tête, elle le toise un chouïa.

 

Avant que le combat ne commence, les managers m’ont informé du montant de la bourse des 2 champions, le prix quoi, est de :

7,95 € pour L’Arnaude (bouchon diam 3)

3,74€ pour Mythique (bouchon liège)

Du simple au double donc ! (achetés au Franprix de la rue de la Glacière dimanche)

 

Pour ne rien vous cacher, contrairement aux usages et aux règles habituelles du noble art, le combat se déroulera dans ma cuisine sans l’arbitre ni les 3 juges habituels. Je serai donc tout ce petit monde à moi tout seul. Autre innovation pas de KO ni de jet de l’éponge, le combat se terminera aux points : s’il y a égalité le champion restera champion sinon le challenger s’il est vainqueur aux points sera le nouveau champion. Aucune contestation ne sera admise. Vous pourrez me couvrir de votre réprobation ma décision sera irrévocable.

 

Afin de ne pas biaiser le résultat ma dégustation s’est déroulée ainsi :

- deux verres ont été rempli au 1/3 par une tierce personne ;

- j’ai dégusté dans le noir pour ne pas être influencé par la différence de couleur très contrastée des 2 liquides ;

- seul le nez et la bouche ont joué leur rôle ;

- j’ai procédé à deux ingestion-projection ;

- j’ai délibéré ensuite avec moi-même.

 

Décision Mythique bat assez nettement aux points L’Arnaude mais pour autant je n’irai pas jusqu’à affirmer que ce combat ait soulevé mon enthousiasme. Disons que ce fut une confrontation sympathique, un bon combat de lever de rideau entre 2 vins honnêtes mais il n’en reste pas moins vrai que Mythique peut sans contestation aucune se prévaloir, dans sa catégorie de prix, d’un bon rapport qualité/prix alors que L’Arnaude me semble boxer dans une catégorie qui n’est pas tout à fait la bonne. En effet, pour quasiment 8 euros, soit tout même bien plus de 50 de nos anciennes balles, on est en droit d’exiger bien plus qu’un petit rosé sympathique, certes gentiment emballé mais dont la personnalité me semble bien frêle.

D’accord je ne suis ni Parker, ni l’imposante palette du GJE qu’est d’ailleurs  pas prêt de me réinviter, mais un ancien marchand de vin qui, certains matins, allait fourrer son nez dans les échantillons anonymes du jour... Je vous assure ça vaut ce que ça vaut mais, après tout, monsieur et madame tout le monde, face au dédain de la critique pour tous ces vins de milieu de rayon, en est réduit à sa façon à ce genre de confrontation.  

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 12/10/2010 20:20



O Regio, tu sais que pour faire du fric avec du vin, il suffit de faire habiller tes bouteilles par Christian Audigier, le pote à Hallyday qui fait fortune à LA. C'est ce qu'a fait la cave de
Montpeyroux avec des vins de cépage et ça a l'air de marcher... J'ai oublié de déguster. Ou plutôt, je n'ai pas souhaité le faire.



gus 12/10/2010 18:59



Si je résume bien dans ma petite tete,il y en a qui font du vin avec de l'argent et d'autres qui essaient de faire de l'argent avec du vin,c'est un peu ça non?


Je viens de décuver ma dernière cuve,"lou trelh viro",et dorénavant je ne remuerais plus que du liquide(du vin bien sur,pas de l'argent,pas encore du moins...)


Bonne soirée.



Clavel 12/10/2010 17:54



Régio,


As tu lu, sur le blog de Jacques B. mon texte du 22 septembre sur les problèmes actuels tel que je les vis au niveau des coopératives et de leurs adhérents de la région ? Ce sont
des faits actuels. Je ne traite pas des caves indépendantes dont beaucoup réussissent à valoriser leur produits, j'en ai aidé  dans ma vie professionnelle. L'un de mes fils est en cave
indépendante en Grès de Montpellier, l'autre est en cave coopérative en Coteaux du Ventoux, je suis de près tous ces problèmes. Je connais aussi un peu le Var et le développement d'investisseurs
souvent étrangers, qui ont une démarche autre que celle des viticulteurs de VO dont un certain nombre tentent de survivre !!!


Bon courage



Reggio 12/10/2010 15:43



Autrement dit, les objectifs des entreprises du Languedoc ne peuvent pas, ne doivent pas être les mêmes que ceux des varois ou d'ailleurs...C'est ça que tu veux dire ?  J'en reviens
pas...Parce que nous on peut pas vendre nos produits à des prix rémunérateur ? Parce qu'on a pas de pouvoir économique ? Parce qu'on espère pas de plus value si on revend nos entreprises ? Alors
j'ai rien compris, surtout pas pourquoi j'ai investi autant d'énergie depuis 25 ans dans mon lopin et surtout pourquoi beaucoup d'autres comme moi, d'ici et dailleurs, l'ont fait...



Clavel 12/10/2010 14:35



Le vigneron du Var a investi sur un Domaine dont la situation lui permet d'espérer une plus value en cas de vente, il bénéficie d'un pouvoir économique lui permettant de vendre son vin à un prix
rémunérateur, ce n'est pas le cas du viticulteur des Corbières !!!



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents