Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 08:00

La-Chapelle-003.JPGImaginez les rats des villes sans gaz, sans électricité, sans fioul, sans cheminée, sans charbon de bois pour leur barbecue, plus rien à brûler pour cuire leurs aliments… Ravage de René Barjavel 1943 chez Denoël  « Tout cela [...] est notre faute. Les hommes ont libéré les forces terribles que la nature tenait enfermées avec précaution. Ils ont cru s'en rendre maîtres. Ils ont nommé cela le Progrès. C'est un progrès accéléré vers la mort. Ils emploient pendant quelque temps ces forces pour construire, puis un beau jour, parce que les hommes sont des hommes, c'est-à-dire des êtres chez qui le mal domine le bien, parce que le progrès moral de ces hommes est loin d'avoir été aussi rapide que le progrès de leur science, ils tournent celle-ci vers la destruction. »


Tout est si facile pour nous tous : tourner le bouton, programmer le four, le commander depuis son IPhone… Les 4 i trépignent à la moindre rupture du faisceau ! Là, rideau, plus de lumière, plus de chauffage, plus de quoi recharger la batterie de son Ipad, Internet ne répond plus, nous voilà nus et « déjà des meutes de citoyens affamés commencent à attaquer les animaux au couteau. C'est la loi de la jungle qui s'empare de la cité… » Je décoconne me direz-vous ? Pas si sûr, nos grands systèmes intégrés peuvent s’effondrer tels des châteaux de cartes… et alors, n’en déplaise à mon cher lecteur Olivier Legrand, plus d’amis, plus de voisins, plus de collègues, c’est l’exode avec son lot de monstruosités… et sans doute aussi de beaux gestes isolés.


Revenons au feu, à la cuisson de nos aliments : hasard, accident, on ignore comment nos ancêtres ont pu découvrir que le cuit pouvait avoir de meilleur que le cru pour certains aliments issus de la cueillette, de la chasse, sans doute pour les viandes mastication plus aisée, digestion facilitée, goût plus agréable.


Quand l’homme a-t-il maîtrisé le feu ?

 

« Pour l’heure, la seule preuve acceptable de la domestication du feu est la découverte de véritables foyers aménagés. Alors que les premiers outils en pierre remontent à 2,5 millions d’années, les plus anciennes structures de combustion datent d’environ 450 000 ans. La grotte de Menez-Dregan, dans le Finistère, a livré plusieurs foyers dont le plus ancien remonterait à cette époque. Dans le gisement de Terra Amata (Alpes-Maritimes), plusieurs foyers (datés de 380 000 ans) étaient aménagés dans de petites fosses ou sur des dallages de galets. A partir de 350 000 ans, les traces de domestication du feu sont de plus en plus probantes et nombreuses. Par la suite, la fréquence des foyers augmente encore nettement, à tel point que, dans les habitats bien conservés, c’est leur absence qui paraît étonnante… »


La maîtrise du feu est importante dans l'évolution humaine car c'est l'une des premières preuves de notre humanité. En effet, l'homme est le seul animal qui a non seulement domestiqué le feu, mais qui a aussi été capable de le reproduire à volonté.


« Aux environs de 400 000 ans, avec l’apparition des premiers foyers aménagés, se développe vraisemblablement autour du feu une vie sociale plus organisée. Le feu a été un formidable moteur d’hominisation. Il éclaire et prolonge le jour aux dépens de la nuit ; il a permis à l’homme de pénétrer dans les cavernes. Il réchauffe et allonge l’été aux dépens de l’hiver ; il a permis à l’homme d’envahir les zones tempérées froides de la planète. Il permet de cuire la nourriture et, en conséquence, de faire reculer les parasitoses. Il améliore la fabrication des outils en permettant de durcir au feu la pointe des épieux. Mais c’est surtout un facteur de convivialité ». Henry de Lumley 2004.

 

Comment faire du feu ?

Seuls deux moyens simples ont été recensés pour allumer un feu...

 

La percussion

« Trois éléments sont nécessaires pour allumer un feu par percussion : du silex, un minerai de fer (de la pyrite ou de la marcassite) et un initiateur (un végétal ou un champignon). La percussion du silex sur le minerai de fer (comme avec un briquet) éjecte des étincelles sur l'initiateur et durent pendant 2 secondes. C'est un temps suffisant pour provoquer des braises qui seront  ensuite entretenues avec des herbes sèches.

 

La friction

« Cette méthode ne nécessite que deux morceaux de bois. Le frottement de l'un sur l'autre génère un tas de sciure échauffé. Ce "nid" de chaleur va générer quelques braises... qui permettront d'allumer des brindilles sèches... »

Bien sûr, rien ne vaut du bois mort et le choix des espèces de bois compte beaucoup selon que l’on souhaite un feu vif ou une combustion lente.

La-Chapelle-002.JPG

Tout ça pour en arriver aux 4 modes de cuisson de nos aliments :

1-      Dans l’eau qui bout ;

2-     Dans la graisse qui fume, l’huile bouillante ou le beurre qui grésille ;

3-     Devant le feu ou dans une enceinte close chauffée mais sèche : la grillade et le rôti ;

4-      Dans une marmite close : cuisson à l’étouffée.

Dans une cheminée on peut aussi cuire sous la cendre : pommes de terre, châtaignes ou truffes…

 

Pour la viande la cuisson à l’eau qui boue c’est : le bœuf à la ficelle !

Du côté de la friture je penche pour celle d’éperlans !

La grillade c’est soit des sardines sablaises ou des côtelettes d’agneau de pré-salé !

Pour le four ce sera le poulet du dimanche cuit à la broche !

Et pour la cuisson à l’étouffée : de la joue de porc !

 

Tout ce feu m’a donné soif je vais m’ouvrir de quoi l’étancher…

 

Les photos sont celles de la cheminée et de la cuisine de mon château au temps où j'étais châtelain dans les bois... les peintures sont de ma main...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents