Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 00:09

Talmont-et-paysans--clair-s-007.jpg

 

Que voulez-vous voir Olivier Cousin, mon paysan éclairé d’une chronique du 10 juillet 2008,link qui m’avait valu une volée de bois vert de l’ami Alain Bradfer, gratifiée d’un 19/20 par notre permanentée RVF me fait pâmer. Bon, pour ça, nos gars ont embauché une grande prêtresse du bio : Sylvie Augereau mais, tout de même, j’en reste baba… je n’ai pas écrit baba cool les petites louves et les petits loups. Je ne sais pas si l’ami Gerbelle va retwitter mes insanités.  

 

Le tout est à lireICI link 


Pour faire référence à l’ancienneté, non pas de ma foi car je n’en ai pas, de mes choix je me suis permis de faire quelques emplettes, disons des emprunts à 0%, dans l’exposition des vignerons  qui avec leurs vins bios affirment leur style.


1- Vin bio : la nouvelle génération


- CHÂTEAU TIRE-PÉ

photoCP.JPG


11 /08/2009 link 

5/05/2010 link 

Bordeaux

Notre quête  infructueuse pour dénicher dans le Bordelais un jeune domaine en “bio” nous conduit à tricher un peu : Hélène et David Barrault se sont installés en 1998. Ce promontoire de 12 ha au milieu de nulle part, pile sur la Garonne, inspire le respect. Les vins sont humblement conduits vers des expressions subtiles et juteuses. À retenir, Diem 2011.

Note de la cuvée : 14,5/20

Prix : 6 €

 

- DOMAINE ROLS

 

19/12/2009 link 

 

Vin de pays de l’Aveyron

Patrick Rols a défriché les coteaux de son enfance, dans l’Aveyron, pour y faire renaître des vignes. Conques n’en connaissait plus le fruit depuis une décennie. Et pourtant, l’abbaye a bien été établie par des moines bourguignons… À 42 ans, l’ancien technicien de la Chambre d’agriculture est venu tâter du terrain. Le Petit Curieux 2011 (rouge) nous a conquis.

Note de la cuvée : 16/20

Prix : 10 €


2- Vin bio : la famille des pionniers


- CHÂTEAU LA CANORGUE

POUFDouard_3995.jpg

14 :07/2009 link

 

Côtes du Luberon


Jean-Pierre Margan a été le premier “bio” du Luberon. La magie du lieu a probablement opéré. Son ancienne villa romaine trône sur les hauteurs de Bonnieux. Jean-Pierre Margan en a hérité, mais les vignes étaient abandonnées. Il a redonné vie et fruit à ces 40 ha dont sa fille s’occupe désormais. L’explosif Rosé 2011 en est une belle expression.

Note de la cuvée : 14/20

Prix : 10 €


- CHÂTEAU LE PUY

 

09/2010 link 

09/2011link 


Bordeaux Côtes de Francs


Les Amoreau sont vignerons de père en fils depuis 1610. Pas un n’a dévié vers la chimie de synthèse. Jean-Pierre et son fils Pascal ont doucement glissé vers la biodynamie, jusqu’à élever le vin dans du bois qui en vient aussi. Le Puy 2009, vin star au Japon, se révèle tendre et suave.

Note de la cuvée : 14,5/20

Prix : 18 €


- GEORGES LAVAL

 

12/2010 ink 


Champagne


En Champagne, seuls deux inconscients se sont lancés en “bio” dès les prémices du mouvement : Jacques Beaufort et Georges Laval.  Si le premier est le grand absent des guides (à cause des sucres résiduels dans ses vins), l’autre mérite reconnaissance. On croque le raisin dans le Cumières Nature Premier cru.

Note de la cuvée : 15,5/20

Prix : 50 €


- DOMAINE COUSIN-LEDUC

 

Anjou

 

Biodynamiste sans le savoir… Olivier Cousin faisait déjà de la biodynamie sans le savoir. Son voisin Mark Angeli lui apprend l’existence de ce mot lorsqu’il le voit labourer ses vignes au cheval. Ici, on a revendu le tracteur depuis des lustres et on pratique la décroissance : des dix-sept hectares du grand-père (qui n’aimait pas non plus la chimie), il en reste à peine six. Et au milieu, un hectare de grolleau dont il fait un Cousin régalant !

Note de la cuvée : 19/20

Prix : 62 €


3- Vin bio : la famille des convertis


- CHÂTEAU PONTET-CANET


10/03/2008 link

 

Pauillac

 

L’histoire est unique dans le Médoc et rarissime dans le Bordelais. Ce cinquième cru classé en 1855 dans le Médoc a été certifié en “bio” et même en biodynamie sur le dernier millésime.  Alfred Tesseron, propriétaire, et son chef de culture Jean-Michel Comme se sont aussi lancés dans la traction animale pour travailler la vigne. Excellent pauillac 2009.

Note de la cuvée : 18/20

Prix : N. C.

 

- DOMAINE JEAN-BAPTISTE SENAT

 

5/05/2009 link 

 

Minervois

 

Jean-Baptiste Senat a travaillé dix ans “sans papier” (il faisait du“bio” sans certification officielle). Il a finalement signé en 2005 et continue à donner des ailes au Languedoc. Le Bois des Merveilles est une grande promenade.

Note de la cuvée : 17/20

Prix : 19 €

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Denis 07/01/2013 22:23


D'autant plus regrettable de ne pas nommer les Champagnes de Jacques Beaufort, qu'en aucun temps, les dégustateurs de la RVF ne nous font part du taux résiduel de sucre. Ce serait pourtant une
information diablement pertinente. En quoi, ce taux est-il important dans un article sur les vins bios?


Et que dire de l'absence des Tissot, Chapoutier, Deiss et autres tenant de la biodynamie?

Alain BRADFER 07/01/2013 20:13


Cher Jacques Berthomeau,


Je ne me souviens pas vous avoir jamais envoyé de volée de bois vert (à ce point même de m'en être retenu hier à la suite du mépris affiché pour les banlieusards dont je suis). Certainement pas à
propos du citoyen Cousinen particulier, ni du bio en général, sachant que le vigneron que je suis quand je ne joue pas au journaliste est pratiquant de la chose, mais sans papier.
Rafraîchissez-moi la mémoire avant que j'aille consulter l'un ou l'autre Diafoirus spécialisé en une pathologie découverte par un dénommé Aloïs, dont j'ai oublié le nom...

JACQUES BERTHOMEAU 07/01/2013 21:01



Pour la banlieue mon truc du dimanche c'est un roman pas une autobio donc mon héros n'est pas mon porte-parole. Il dit ce qu'il veut et lorsque l'on lit un roman, un vrai, on engueule rarement
l'auteur parce que son héros est un salaud


Pour les vins de paysans éclairés vous m'aviez envoyé un message couroucé qui me disait que vous étiez excédé de me voir défendre des vins de bobos. J'ai une mémoire d'éléphant


Mais les échanges aussi vifs soient-ils entretiennent la saveur des relations humaines.



Creugny Bruno 07/01/2013 19:26


La RVF se met au vert, tant mieux, c'est une bonne chose. Je souhaite une poursuite heureuse dans les voies de la bio, de la biodynamique, du naturel et du "cosmique".

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents