Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 00:09

0c6fad78783fee7a41c7916700d6f533.jpg

 

Les amateurs de buzz ont twitté à mort, les gausseurs se sont gaussés grave, ils sont prêts à gober n’importe quel fake qui apporte de l’eau à leur petit moulin : pensez-donc qu’une grande marque de champagne se vautrât dans un truc qui fleurait bon la pharmacie, quelle aubaine !


Franchement il faut vraiment être plus con que la moyenne pour mordre à un tel appât. Ne leur en déplaise le champagne reste une AOC, imaginer une seule seconde l’émergence d’un tel procédé relève vraiment d’une inculture incurable. D’ailleurs, il suffisait de surfer sur le site link pour le vérifier.


Mais me direz-vous qui a bien pu fabriquer un tel fake ?


Une agence de création russe Firma link est derrière cette initiative.

 

Mais pourquoi diable imaginer le design d'un produit qui n'existe pas ?

 

Pour faire parler d’elle bien sûr et le coup a réussi !


Je souhaite beaucoup de plaisir au Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) qui mène une enquête pour identifier l'origine exacte de cette fausse publicité. 


« À partir de la deuxième moitié du XXe siècle avec l’avènement de la société du spectacle, la distinction entre le vrai et le fiction, entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas, est devenue toujours plus ténue et difficile à définir avec précision. Si en 1967, Guy Debord pointait la télévision comme l’un des principaux responsables de ce phénomène, les choses ne se sont pas améliorées dans les années suivantes, en particulier avec l’avènement de la toile (…) dans les années 90 qui a favorisé l’arrivée du phénomène du « fake », enraciné d’abord dans l’activisme politique et artistique…


dog-on-the-internet-by-peter-steiner.jpg

 

L’expression consacrée par Peter Steiner paru dans le New Yorker du 5 juillet 1993 «On the Internet, nobody knows you're a dog» « Sur Internet, personne ne sait que tu es un chien »). Les premiers usagers du réseau avaient adopté cette pratique de création d’identités fictives derrière lesquelles ils cachaient leur activité online. » Matteo Cremonesi Pr de cybernétique à l’académie de Brera et de Net art à la Nouvelle Académie des Beaux-Arts de Milan.


fake.jpg

 

Les années 90 virent exploser le phénomène du fake, ou création de fausses narrations capables de générer d’ultérieurs court-circuit dans la distinction entre la réalité et la fiction. Le fake, utilisé comme instrument pour s’infiltrer dans le système, a éclot dans le terrain fertile de l’activisme politique et artistique, est récupéré par des « créateurs » qui veulent se faire un nom en foutant le bordel.


Ils ont réussi !

 

Lire ICI link « Ce baiser n’existe pas. C’est le rêve d’une photographe italienne » 

israel_palestine.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Denis Boireau 06/08/2014 12:06


Ha mais ce serait justement ca l'innovation qui ferait pschitt: le suppo effervescent!


Y en a surement a qui ca plairait...


Et puis il y a le segment de marche des petomanes...

Denis Boireau 06/08/2014 10:03


Veuve Cliquot en cachets, soit. Mais pourquoi pas en suppositoires?

JACQUES BERTHOMEAU 06/08/2014 11:58



parce que les suppositoires ne font pas de bulles Denis 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents