Samedi 25 août 2012 6 25 /08 /Août /2012 14:00

Dans le métier de chroniqueur, sur le Net qui n’en est pas un d’ailleurs, il est des jours où vous regrettez de vous adresser à certains lecteurs qui vous prennent pour ce que vous n’êtes pas et qui vous tancent parce que pour eux tout est possible sur la Toile : c’est gratuit, il ne faut pas se gêner. Nul n’est obligé de supporter ma prose mais pour autant je n’ai pas de gants à prendre lorsque j’estime que le sans gêne a des limites. On peut me tailler tous les costards de la terre ça m’indiffère mais de temps à autre me mettre en colère me fait du bien. Sans doute suis-je injuste, discourtois, mais un peu de mauvaise foi ne nuit pas.


Par bonheur, il est des lecteurs fidèles qui savent vivre, ne déboulent pas comme des éléphants dans un magasin de porcelaine, c’est le cas de Jean Clavel qui ne manque jamais une occasion de déposer des commentaires pertinents, documentés et parfois plein d’humour. Tel est le cas de ce qui  suit. Merci Jean.

 

viewermoniale.png

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : Billet
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Il y a des auteurs qui s'ignorent. On aimerait que cette relation épistolaire se poursuive... Merci à Jean, c'est tellement joli.

Commentaire n°1 posté par Nadine F.A. le 25/08/2012 à 18h34

Si l'on s'accorde à reconnaître que Joseph fût charpentier, rien ne prouve que le fils le fût aussi. Au mieux avons-nous la quasi certitude qu'il lui arriva une fois au moins de livrer quelque patibulum, mais pour un usage strictement personnel.

Commentaire n°2 posté par S.Cadio le 26/08/2012 à 08h50

Lire sur le même sujet l’excellent roman de Marek Halter : Marie (Pocket 13408).

M Thibault et Soeur M(arie ?) devraient en posséder un exemplaire.

Commentaire n°3 posté par Luc Charlier le 26/08/2012 à 09h32

Mais était-il charpentier patron ou salarié ? En tout cas, l'info, c'est qu'il y a quelqu'un, à la CGT, Thibaud ou sa plume, qui a de l'humour. On ne l'aurait pas cru sans le voir.

Commentaire n°4 posté par peyronnet le 26/08/2012 à 10h13

Comment verifier l'authenticite d'une telle histoire?

la lettre d'une religieuse cloitree qui n'est pas censee communiquer avec le monde temporel me parait pour le moins suspecte...

Mais on a le droit de rever...

Commentaire n°5 posté par Denis Boireau le 27/08/2012 à 11h59

@Denis : quitte le réel, mon bon ami, pour rejoindre le niveau allégorique. La « religieuse » en question ne serait en fait que le fond d’un caquelon à fondue savoyarde (ou valaisanne, c’est pareil) où le sigle CGT s’inscrit tout naturellement quand le fromage commence à gratiner : croûte gratinée thermiquement. Tu vois que la nature (ou Le Creusot) fait bien les choses.

Commentaire n°6 posté par Luc Charlier le 28/08/2012 à 10h29

Articles récents

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés