Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 00:09

C’est quoi au juste un vin viril ?

 

C’est un mâle, un mec qui a du poil aux pattes, un type couillu quoi, carré, tout le contraire d’un efféminé, soit un amateur de grosse cylindrée ou d'une bagnole customisée, soit un motard en cuir, un prédateur à l’ego surdimensionné, parfois beauf sur les bords. Pour autant viril est-ce un qualificatif flatteur pour un vin ? Je ne sais, mais pour moi ce n’est pas une qualité mais une façon de se mettre en scène, de donner une image de soi-même.

 

« Car cette beauté quelles veulent toutes, paupières battantes, cette beauté virile qui est haute taille, muscles durs et dents mordeuses, cette beauté qu’est-elle sinon témoignage de jeunesse et de santé, c’est-à-dire de force physique, c’est-à-dire de ce pouvoir de combattre et de nuire qui en est la preuve… »

Albert Cohen, Belle du seigneur, p.303

 

Les épiciers, même les grands,  lorsqu’ils se piquent de faire de la réclame feraient bien de s’inspirer de Marcel Bleustein-Blanchet  le pape de la spécialité : faire simple, lisible et compréhensible !

photocaracteres.jpg

Ces jeunes gens nous gratifient d’un opus chic titré « CARACTÈRES du VIN » où, à partir de la question basique : « Pourquoi choisit-on un vin ? » ils commencent par répondre simplement : « Parce qu’il a des qualités, un style, une originalité. » ce qui est bien et suffisant. Mais, les marqueteurs de la Rive Gauche n’en restent pas là, ils veulent mettre du contenu au titre, qu’à force de trituration de méninges, ils ont dégoté. Alors, soudain saisis d’un accès de brièveté, ils basculent dans la confusion : « En un mot, parce qu’il possède un caractère »

 

Dans le langage courant posséder un caractère c’est avoir du caractère : déterminé, énergique, courageux, ferme, tenace, bien trempé ou bien avoir un caractère : changeant, fantasque, lunatique, bon ou mauvais, heureux, fichu ou foutu, de chien ou de cochon, ou même avoir son petit caractère : être susceptible…   

Et c’est là que nos petits loups dérapent, se vautrent, partent en vrille, versent dans la confusion :

 

« Il est tendre ? Difficile de résister.

« Il affiche sa virilité ? On adore. »

« Il revendique l’élégance ? C’est pour mieux nous séduire… »

« Qu’il soit nerveux, qu’il réinvente la générosité ou qu’il s’avère résolument gourmand, sa personnalité est remarquable. »

 

Je veux bien admettre qu’un vin fut tendre ou nerveux, si c’est sa façon d’être mais revendiquer l’élégance n’est pas forcément être élégant : c’est une posture, réinventer la générosité c’est sans doute la mettre en scène sans pour autant être généreux, afficher sa virilité c’est en douter et non assumer ce que dont la nature nous a doté, en fin s’avérer  gourmand ne veut rien dire : on l’est ou ne l’est pas…

 

Je pinaille mais ce goût immodéré de mettre en scène des vins avec des mots détournés de leur sens me fatigue.

 

Pour autant tout n’est pas bon à jeter dans la volonté des grands épiciers car ils ont mis le paquet au dehors comme au-dedans : le vin s’affiche et c’est bon pour l’extension du domaine du Vin (voir photos)

photonerveux.jpgphototendrephotogenereux.jpgphotoelegant.jpg

 

Quelques remarques du taulier.

 

Afficher NERVEUX aux abords de la boucherie n’est pas totalement dépourvu d’ironie. Mais, comme en vis-à-vis ils ont placé le TENDRE ça compense.

 

Dans les vitrines extérieures seul VIRIL est absent sans doute pour ne pas choquer les passantes honnêtes du VII e arrondissement.

 

Ironie légère qui tourne à la stupéfaction pour GÉNÉREUX. « La générosité est une vertu » nous dit fort justement le catalogue mais comme le vin qui la symbolise est le Château Ausone 2005 et que son prix affiché est de 1320€ on est en droit de penser que c’est la moindre des choses qu’il fut généreux. D’ailleurs dans le commentaire du millésime il affiche « une autorité certaine dans la générosité. » Il en impose donc !

 

Reste notre chouchou : le VIN VIRIL. Le visuel du catalogue enfonce le clou dans un décor de chantier de démolition : la virilité ici est celle de la salopette bleue, c'est le  syndrome du camionneur avec tatouages et calendrier Pirelli au fond de la cabine. Pour la cause des couillus c’est le Domaine Marcoux 2008, un Châteauneuf-du-Pape, qui s’y colle. Mais, comme je suis un fouineur j’ai noté que dans cette catégorie musclée le Minervois de JB Sénat, Le Bois des Merveilles 2009, assume sa virilité.

photoviril.jpg

 

Quelques chiffres :

 

 

Champagne : 11 références, un millésimé Janisson Baradon Tue Bœuf à 42€, de 19,50€ Gonet Réserve à 62€ pour Selosse Initial. La moyenne se situant autour de 25€

 

Bordeaux : 77 références

1 Bordeaux, 1 Bordeaux Supérieur, 1 Côtes de Bourg, 2 Côtes de Castillon, 1 Saint6Georges Saint-Emilion, 1 Listrac Médoc, 2 Médoc, 8 Haut-Médoc, 11 Margaux, 8 Pauillac, 8 Saint6Julien, 5 Saint-Estèphe, 6 Pessac-Léognan, 1 Pomerol, 6 Saint-Emilion, 1 Sauternes.

Le moins cher Bellevue de Fourcas-Dupré Listrac 2003 6€

Le plus cher déjà cité Château Ausone 2006 1320€

20 second vins dont Carruades de Lafite 2006 370€

 

Beaujolais : 4 références

3 Morgon et 1 Fleurie tous du Domaine Foillard

 

Bourgogne : 56 références

12 Bourgogne dont un Bouzeron et une Côte Chalonnaise, 1 Hautes-Côtes-de-Nuits, 5 Mâcon, 1 Saint-Aubin, 2 Chablis, 6 Chassagne-Montrachet, 7 Meursault, 5 Puligny-Montrachet, 1 Givry, 2 Marsannay, 1 Mercurey, 1 Rully, 2 Savigny-lès-Beaune, 1 Aloxe-Corton, 1 Chambolle-Musigny, 4 Gevrey-Chambertin, 3 Nuits-Saint-Georges, 1 Pommard.

Le moins cher : le Bouzeron 2008 du Domaine de Villaine 11,50€

Le plus cher : le Puligny-Montrachet 1ER Cru Champ Canet 2007 Leroy 82€

Forte présence de la maison Leroy : 9 références

 

Loire : 22 références

1 Muscadet, 1 Touraine Amboise, 2 Bourgueil, 1 Chinon,, 1 Montlouis, 4 Pouilly-Fumé, 4 sancerre, 8 Saumur

Le moins cher le Bourgueil 2007 Domaine Gauthier 9,50€

Le plus cher le Pouilly Fumé 2007 Silex Domaine Dagueneau 89€

 

Vallée du Rhône : 19 références

5 Côtes du Rhône dont 1 Village, 1 Château Grillet, 3 Crozes-Hermitage, 3 Saint-Joseph, 2 Côte-Rôtie, 5 Châteauneuf-du-Pape.

Le moins cher le Côtes du Rhône2008 Domaine de la Janasse 8€

Le plus cher : le Château Grillet 2007 75€

 

Languedoc-Roussillon : 13 références

3 Vin de Pays, 1 ôteaux-du-Languedoc, 4 Côtes-du-Roussillon, 3 Faugères, 2 Minervois.

Le moins cher : le Côte du Roussillon Sarda Mallet 2006 et 2009 6,70€

Le plus cher : Le Gauby Vieilles Vignes Vin de Pays 2004 24€

7 domaines dont Sarda Mallet 3 références et Gauby 2 pour le Roussillon

 

Provence Corse : 3 références

1 Côtes de Provence et 2 Patrimonio d’Yves Leccia

 

Alsace : 2 références

1 Riesling et un Sylvaner du Domaine Fleith.

 

Commentaire : Aucune originalité, aucune prise de risques, conservatisme intégral, offre ségrégative : le Sud est ignoré et qu’on ne vienne pas me dire que les Foire aux vins ça a du sens. Ici c’est de l’esbroufe comme en témoigne la profusion des seconds vins des GCC… Les nouveaux riches boivent de l'étiquette. La Grande Epicerie pour le vin, et pas seulement pour le vin, va de mal en pis. La belle époque de la Grande Epicerie est donc derrière elle. Elle rationnalise ! Plus de Coucou de Rennes ni de Géline à pattes noires alors j’irai les trouver ailleurs…

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 22/09/2011 09:54



Moi j'voudrais juste un vin Gentil, comme le Gentil d'Hugel ! Comme toi, j'ai horreur de ces classements de marketeurs...



Julie 22/09/2011 09:17



Belle ironie que de voir que le vin "viril" mis en avant est précisément celui produit par deux femmes...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents