Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 00:00

J’ai connu au temps du cabinet Rocard la bataille, non de la Marne, mais celle dites de la « Méthode Champenoise », menée par les producteurs du « vin de pays de Champagne » * face à tous les utilisateurs d’autres pays de chez nous ou de Pays d’ailleurs. En notre doulce France la Résistance, menée par le rond sénateur de la Côte d’Or Bernard Barbier, s’accrochait à cette dénomination qui, faut être franc, ajoutait à leur roture quelques quartiers de noblesse. Cependant, puisque les Champenois revendiquaient la paternité de la méthode, ce que contestaient mes amis de Limoux en termes d’antériorité, pourquoi diable interdire à ceux qui l’utilisaient de la revendiquer ? Le droit des AOC, si peu prisé par nos amis anglo-saxons, permet des fantaisies juridiques au goût fort malthusien. Ce fut donc pour la piétaille, comme dirait le sieur Courreau de Bordeaux, la géhenne de la méthode traditionnelle qu’il ne faut pas confondre avec la méthode ancestrale ; encore heureux que lorsque le précieux liquide à bulles est dans un Mathusalem ils ne fussent pas dans l’obligation de la qualifier d’immémoriale.  

Ceci écrit, pour madame Michu, consommatrice en caddie de plus de 50 ans, c’est le maquis des bulles. En effet, en dehors des Princes de Champagne, même si certains sont dans une «dèche» passagère qui nous vaut des roteuses frisant les 7 euros, le titre infâmant de mousseux est accolé à tous les autres. Comme un parfum de stand de foire, comme un goût de fin de banquet du club du 3ième âge, comme un air de Charles Volner ou de Kriter... elle n’y bite rien notre dame Michu à nos explications à la con. En effet, y’a des vins effervescents AOC : les Saumur, les Vouvray, les Clairette de Die, les Blanquette de Limoux, le Gaillac perlé, le Vin d’Aÿze, le St Peray, le Seyssel et le Cerdon issus de méthode traditionnelle ou ancestrale... puis y’a les Crémants AOC : d’Alsace, de Bourgogne, de Bordeaux, de Loire, du Jura, de Limoux tous issus de méthode ancestrale... puis y’a plein de mousseux fait avec des vins de pays mousseux issus de méthodes traditionnelle et ancestrale... puis y’a les cuves closes avec des marques à forte notoriété : Charles Volner, Kriter, Café de Paris. Comme vous pouvez le constater nous faisons dans la simplicité. Reste le prix ! Ça madame Michu elle bien connaît l’épaisseur de son porte-monnaie. Mais comme toujours c’est aux frontières que tout se gâte : entre un Champagne, habillé pour l’hiver d’un nom de complaisance pour Leclerc, à moins de 10 euros et un vrai de vrai de chez de vrai avec terroir incorporé à 10 euros du style de ceux que je vais vous présenter dans quelques instants qu’est-ce qu’elle fait madame Michu ? Faut pas compter sur les gars de la GD, eux y z ‘en ont rien à tamponner, y savent plus faire leur métier d’épicier, conseiller, y préfèrent conduire les veaux au pré, alors comment faire pour que la seule notoriété du Champagne joue ? Beau cas d’école pour nos petits génies du marketing qui, au lieu de sucer la roue des champenois, feraient mieux à mon avis de jouer la carte de l’autonomie.

Bref, pour cette sélection j’applique ma méthode traditionnelle : je fais mes courses chez mes confrères, en l’occurrence ici dans le supplément de Bourgogne Aujourd’hui sur les Crémants. Dernière remarque : pour le commun des mortels le terme Crémant n’évoque pas un vin effervescent et, sans vouloir être mauvaise langue, il n’évoque pas grand-chose si ce n’est une vague phonétique le rattachant à la crème. Je sais que les puristes vont hurler mais faites donc un petit questionnement, non assisté bien sûr, sur le terme Crémant et vous verrez le score. Même en y adjoignant Bourgogne ou Alsace le résultat sera certes meilleur mais bien loin d’une vraie notoriété. Y’a du boulot à faire alors faut le faire en sortant de notre jargon traditionnel car y’a vraiment de l’excellent hors la Champagne de notre Jacques Merveilleux du Vignoble.

 

1-    Crémant de Limoux Toques&Clochers 2006 de Sieur d’Arques « Ce vin est issu d’un assemblage de chardonnay, mauzac et chenin blanc. À Limoux, on a le soleil, aussi la maison a cherché des parcelles aux sols argilo-calcaires et marneux situées à 300 mètres d’altitude au moins, pour garder de la fraîcheur aux raisins. Les arômes ne manquent pas de finesse et la bouche est bien équilibrée entre l’onctuosité, la suavité et un fruité frais et croquant. »  19, 50 euros www.sieurdarques.com

2-    Crémant de Loire Cuvée Tirage 2004 Baumard « Déjà largement récompensé par nos confrères aux Usa, cette cuvée issue majoritairement de chardonnay (chenin blanc en complément), élevée deux ans sur lattes, exprime des arômes frais et d’une grande finesse : agrumes, pain brioché, fleurs blanches... En bouche, délicatesse et vinosité se marient pour donner un crémant riche, vineux et harmonieux. Un vin de repas ! Quand au prix, il peut faire rire...ou pleurer ! » 8,80 euros www.baumard.fr/   

3-    Crémant du Jura Cœur de Chardonnay 2006 Rolet « S’exprime avec des aromes frais, fins, élégants. Rondeur, effervescence fine et acidité discrète, composent ce vin vineux et harmonieux. » 11,50 euros www.rolet-arbois.com  

4-    Crémant de Bourgogne Au-dessus des Vermots 2003 Louis Bouillot « Voilà l’archétype du crémant de terroir, issu d’une parcelle de 73 ares située à Savigny-lès-Beaune, plantée à 100% de pinot noir. Le chaud millésime 2003 s »exprime dans ce vin tout en richesse, rond, aux saveurs miellées, briochées » 29,50 euros www.boisset.fr/fr/.../m-sit-louis-bouillot.php

5-    Crémant d’Alsace Sub Rosa Cave de Beblenheim « Plusieurs millésimes sont assemblés pour assurer la constance de la cuvée qui se partage entre chardonnay et pinot noir. Nez délicat de fleurs blanches. Le vin est rond, souple et d’une belle persistance » 11,50 euros www.cave-beblenheim.com/  

6-    Crémant de Bourgogne Rose de Vigne Domaine Chevrot « Ce vin illustre la réalité d’un petit domaine bourguignon de qualité, producteur soigneux et artisanal de quelques milliers de bouteilles de crémant. Aromes frais, purs, de framboise, de fraise... Le fruité est bien présent en bouche, très plaisant, savoureux et d’une grande délicatesse. » 9,30 euros  www.chevrot.fr/   

7-    Crémant blanc de Bordeaux cuvée symphonie d’amis Vignobles Peyvergès « au nez, les fleurs blanches dominent. L’attaque en bouche est vive mais l’ensemble est bien équilibré. » 7,50 euros départ cave. Médaille d’or au concours national des Crémants.    www.vignoblespeyverges.com     

8-    Crémant de Die blanc millésimé 2005 Cuvée Combe Armand « joli vin où se mêlent dans un bel équilibre la fraîcheur et un fruité rond, vineux » 7 euros départ cave. « Ancien domaine familial, les caves Carod sont aujourd’hui une filiale du groupe Grand Chais de France. Elles vinifient 200 ha dont 30 en propriété, et commercialisent 30 00 bouteilles de Crémant de Die. » médaille d’or au concours national des Crémants www.caves-carod.com/  

9-    Crémant rosé bulle de crémant Sieur d’Arques « Le nez offre des notes de fruits rouges. L’attaque en bouche est vigoureuse pour ensuite donner un crémant agréable et vineux » médaille d’or au concours national des Crémants 11,95 euros prix caveau

10-                      Crémant de Bordeaux Cuvée de l’Abbaye Jaillance « le nez est marqué par un fruité pur et frais. En bouche, le vin se distingue par sa finesse et sa vivacité. Cette cuvée fonctionne très bien à l’export, chez les cavistes new-yorkais notamment. » 8 euros En rachetant la maison Brouette à Bordeaux, Jaillance commercialise 500 000 bouteilles de Crémant de Bordeaux. Mais que fait monsieur Courreau ? médaille d’or au concours national des Crémants. www.jaillance.com/  

11-                        Crémant de Loire Quadrille 2002 Langlois-Château « Les raisins sont issus de 4 beaux terroirs de la région de Saumur, planté en chenin blanc, chardonnay, cabernet franc et cabernet sauvignon. Le vin est patiné, vineux, avec des arômes flatteurs de fruits secs et de miel. » 19,30 euros www.langlois-chateau.fr/  

12-                       Crémant du Jura Chardonnay Caveau des Byards « Nez frais, net, élégant. En bouche, le vin s’adresse clairement aux amateurs de vins plutôt doux, voluptueux, ronds que fins et élégants. Plaisant et flatteur ! » 6,85 euros www.caveau-des-byards.com /

13-                       Crémant blanc millésimé 2005 Cave Bailly-Lapierre « un crémant long en bouche, riche et vineux, qui conserve un bon équilibre » médaille d’or au concours national des Crémants www.bailly-lapierre.fr/  

14-                      Crémant blanc cuvée prestige Ostertag-Hurlimann « Belle intensité aromatique pour ce crémant expressif, rond et agréable ».  médaille d’or au concours national des Crémants 7 euros départ cave. www.ostertag-hurlimann.fr /

15-                       Crémant de Loire blanc cuvée Lacheteau « Le nez est complexe, fruité et épicé. En bouche une trame équilibrée, élégante et gourmande se déploie. » médaille d’or au concours national des Crémants. www.gcfplanet.com/site/Lacheteau-59.htm

 

* vin du pays de Champagne et non de pays, j’innove depuis que le concept de Champagne de Table vient de faire irruption dans le PLOUF : Paysage Langagier des Œnophiles Unifiés Français (Unifiés au sens de l’ancien PSU dont jamais aucun analyste n’a pu déterminer exactement le nombre des tendances ou sous tendances)

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Reggio 23/12/2009 17:36


Franchir l'Agly pour s'humecter la glotte, bonne perspective...
Reggio


Michel Smith 23/12/2009 10:20


Reggio, ne sois pas écrasé... J'ai de quoi rte requinquer si tu te sens capable de franchir l'Agly un de ces jours.


Reggio 22/12/2009 12:16


Ouf! Je suis écrasé par les connaissciences quasi-encyclopédiques (voire berthomesques !) de nos amis forumeurs de l'ABV...
Reggio


Norbert 22/12/2009 10:57


Oui, cremant était du champagne à demi-pression donc avec une mousse plus fine et le crémant de Cramant était excellent ou alors le crémant de Laurent-Perrier, mais maintenant ce terme a
complètement perdu ce sens. Ceci dit, il n'y a pas de raison de l'étendre à l'infini en dilaunt encore son caractère distinctif: il est employé au Luxembourg, et pourrait à la rigueur l'être aussi
en Aoste, région francophone, mais certainement pas au Sussex! Honni soit qui mal y pense...


Michel Smith 22/12/2009 09:37


Le terme "crémant" en vigueur jadis en Champagne et concédé depuis par les Champenois en échange de l'abandon du terme "Méthode Champenoise", du moins s'il m'en souvient bien (merci à l'occasion de
me corriger), avait donné une superbe cuvée chez Mumm, le "Crémant de Cramant". C'est une mention qui pourrait être plus largement utilisée au niveau européen (il y a déjà si je ne m'abuse le
Luxembourg) avec, pourquoi pas, la mise en vente de "Crémant du Sussex" ou de "Crémant d'Aoste". Qu'en pensez-vous ?


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents