Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 11:00

cave-a-vin-hollande-leparisien

 

Que n’avait-on pas entendu lors de la vente aux enchères de 10% du fonds de cave de l’Élysée.


J’avais répondu : « Moi Président de la République j’affirme que ma France du vin est celle de tous les vins n’en déplaise aux pisse-vinaigre. »link


Mais il n’y a pas pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre. Par construction les socialos ne pensent qu’à brader les bijoux de famille. Ce n’étaient que 1200 bouteilles dépareillées mais peu importait aux pratiquants assidus du Hollande bashing ce qui comptait pour eux c’était d’y voir une offense faite à la grandeur de la France.


Le produit de cette vente avait rapporté 500 000 euros. La moitié de cette somme a été réaffectée au budget de l'Etat. L'autre moitié a été reversée dans le budget de fonctionnement de l'Elysée.


Saine gestion de bon père de famille mais y’a encore des cons pour s’étonner que le projet de budget de l'Elysée pour 2014 prévoit de dépenser 50 000 euros d’achat de vin. Laissons-les à leur vue basse et à leur incapacité de comprendre, c’est ainsi que l’on agit lorsqu’on voit plus loin que le bout de son nez ou de son goût de tout politiser.


« Certaines bouteilles qui vont être achetées dans les prochains jours ne seront pas débouchées avant dix ou quinze ans. Des appels d'offres auprès de 4 ou 5 grandes maisons de Bordeaux sont lancés » nous indique Le Parisien. Même des GCC ça va en boucher un coin aux bêlants. L'Elysée a fait savoir qu'il y aura aussi du bon vin à prix modéré. « Une liste est prête avec des vins du Languedoc, d'Alsace, du pays catalan, du pays gascon ou de la Vallée de la Loire comme ce Jasnières*, « vin blanc fruité puis bouqueté, réputé comme l'un des meilleurs blancs secs de France ». Certains des vignerons seront d'ailleurs reçus à l'Elysée. Que du français, question de protocole » précise Le Parisien.


Virginie Routis, la sommelière de l'Elysée indique que la cave de l’Élysée renferme « 30 % de grands crus, 30 % de bons vins et 40 % de bouteilles de vignerons qui mériteraient d'être plus connus ». François Hollande, contrairement à son prédécesseur, est consommateur. « Pour lui, ce n'est pas l'étiquette qui compte, déclare la sommelière. Il peut boire un grand cru comme un vin plus modeste. »


Pas sûr que les pisse-vinaigre pisseur de copies s’en réjouissent ?


Du côté de l’Élineau de l’ANPAA va y’avoir du vent dans les branches de sassafras avec cette histoire de vins à prix modérés : est-ce bon pour la santé ? Pour celle des vignerons de France la réponse est oui… 


* Jasnières ça ne serait t'y pas dans la Sarthe du côté de la circonscription d'un certain Stéphane Le Foll qui fait le Ministre de l'Agriculture du côté du 78 rue de Varenne. Vraiment ces gens du gouvernement y z'aiment pas les vignerons....

 

René Dosière, député apparenté socialiste de l’Aisne, auteur en février 2012 de L’argent de l’Etat, un député mène l’enquête link


L’Elysée a vendu une partie de son vin. Cela a-t-il été une source importante de bénéfices?

 

« Si l’Elysée a mis en vente des bouteilles, c’est parce qu’on s’est rendu compte que les plus grands crus n’étaient plus en quantité suffisante pour pouvoir les servir lors des quatre ou cinq importantes réceptions de l’Elysée chaque année. Il ne servait donc à rien de les garder. L’Elysée a donc décidé de valoriser le fonds en les vendant, récupérant ainsi 500.000 euros. La moitié a été reversée à l’Etat, le reste est resté à l’Elysée, entre autre pour réapprovisionner la cave. C’est une bonne mesure de gestion. »


 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

William Munny 15/10/2013 19:12


Dois-je comprendre ceci ?


100% articulés comme suit:


-30% de grands crus (séparés des bons vins et des vins de vignerons)


-30% de bons vins (séparés des grands crus et des Bts de vignerons)


-40% de bouteilles de vignerons (séparés des grands crus et des bons vins)


 


Oserais-je demander que les 40 % sont des vins "normaux" ?


Et bien pour tout dire ça me plait bien... 

François Audouze 15/10/2013 10:48


Il est amusant de vouloir faire croire que ceux qui étaient contre cette vente ignoraient que l'Elysée ferait un achat annuel !!!


C'était évident et cet argument ne va pas faire taire les cons et pisse vinaigre comme moi. Par ailleurs un budget de vin de 50.000 € pour l'Elysée, c'est ridiculement faible. Cela veut dire que
l'Elysée ne va pratiquement plus recevoir. Car avec 5 réceptions de 200 personnes on a déjà consommé le budget (calcul approx, bien sûr)


Un amateur de vin aime beaucoup d'autres vins que les 1ers GCC. C'est un sophisme amusant que vous faites, car ce qui est en cause c'est que certains trouvent normal que l'Elysée se désaisisse de
Latour 1959. Il y a des amateurs qui rêveraient de le goûter un jour et l'Elysée, qui a la chance que des sommeliers patients aient accumulé ces valeurs gustatives extrêmes, s'en débarrasse pour
que Moi Président ait l'air de faire des économies. 


C'est le fauxcuisme poussé à l'extrême, comme le lâchage de Brégançon, tandis qu'on gaspille l'argent par dizaines de milliards. 


C'est amusant que l'on crie contre les velléités anti-alcool et que l'on ne dise rien quand le Président s'attaque à l'un des symboles du mode de vie à la française, qui veut que quand on a des
vins à maturité, on se les boit au lieu de les revendre. 


Défendre cette vente de vins de l'Elysée pour des pouillèmes à l'échelle du grouffre abyssal de la dépense publique, c'est défendre quoi ? 


J'ai une cave beaucoup plus importante que celle de l'Elysée et un budget annuel beaucoup plus important. Je n'ai jamais revendu de vin. Je bois des vins à maturité, voire au delà de ce que des
consommateurs non avertis considèrent comme les limites ultimes. Je défends l'idée que ceux qui le peuvent, comme l'Elysée, partagent les vins matures qu'ils ont acquis. 


Remplacer des 1959 par des 2011, c'est d'un ridicule absolu. 


Par ailleurs, si Bertrand Delanoë avait fait sa vente en 2013 au lieu de l'avoir fait il y a quelques années, j'ai regardé les prix, il aurait obtenu trois fois plus aujourd'hui. Alors, vendre
les bijoux de famille en période haussière, bonne gestion ???

JACQUES BERTHOMEAU 15/10/2013 10:51



Mon ami Yves Legrand a bien raison mais restons en là 



François Audouze 15/10/2013 09:41


Je fais partie des cons, des pisse-vinaigre et autres joyeusetés dont Jacques gratifient ceux qui étaient contre.


D'abord, 500.000 €, c'est 0,000026% de la dette française. Bravo !


Si on rapporte au déficit de la France, c'est 3 minutes du déficit annuel. Bravo ! 


Ensuite, je fais partie de ceux qui pensent que lorsqu'on a dans sa cave un 1er GCC de 1959, on ne le revend pas. Car il y aura toujours un chef d'Etat en visite privée à qui l'on fera un immense
honneur en ne servant qu'une bouteille, mais celle-là, emblématique de ce qui fait la renommée du vin français.


Vais-je dire que ceux qui sont adeptes de laposition Berthomeau ne sont pas des amoureux du vin ? Je n'ai pas de temps à consacrer à l'invective, l'un des passetemps favoris de Jacques, notre Don
Quichotte du vin. 


 

JACQUES BERTHOMEAU 15/10/2013 09:49



la valeur de l'exemple fait parti de mon ADN et je signale à FA que la cave de l'Elysée est une cave publique et que son lorsqu'on a  sa cave un 1er GCC de 1959, on ne
le revend pas n'a pas lieu d'être sauf à proner que notre Président se la liche avec quelques copains  on
ne reçoit jamais un chef d'Etat en tête à tête FA et c'est de la mauvaise foi que de l'écrire. Je suis parfois outrancié mais ceux d'en face n'ont pas été avare de termes grandiloquents pour
vilipender l'opération de l'Elysée. Ce qui  est étonnant c'est de continuer à nier que les GCC sont toujours présents sur la table présidentielle et d'assimiler les amoureux du vin à ceux
qui boivent des GCC. Moi je bois tout voir ma chronique où je parle de l'opération carte sur table avec des GCC dans les restos au prix coutant...



Michel Smith 15/10/2013 08:55


Ne me dis pas que tu a été épinglé toi aussi ? En revanche dis nous ce que tu as bu 


 

Feuilly Roger 14/10/2013 11:34


Pour avoir été très récemment à l'Elysée, pour la remise d'une légion d'honneur par François Hollande, je n'ai pas eu l'impression que le coquetèle servi à l'issue de celle-ci, ait été
particulièrement fastueux, plutôt identique à ce que l'on sert d'habitude ailleurs. Mais bravo pour ton analyse et bravo pour les choix de la sommelière qui offrira ainsi une plus grande
diversité de vins de l'hexagone, des plus grands aux plus modestes.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents