Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 00:09
carte-5-denier-debutxix--1-.jpg
Non il ne s'agit pas d'une variante de la partie carrée avec un porteur de chandelle en sus mais d'un jeu de cartes italien qui se joue avec des cartes italiennes dont les couleurs sont : denier, coupe, épée, bâton. link qui sont les cartes de l'aluette chère aux vendéens.link
 
La bricola à cinq est aussi un succulent roman policier de Marco Malvadi que je suis en train de lire sur mon île d'exil.

briscola.jpg
La scène est la suivante, l'un des joueurs, Aldo, qui est restaurateur au Boccaccio, parle des jeunes qui aiment frimer, montrer qu'ils ont du fric, il s'adresse à Massimo le narrateur, taulier du BarLume, un bar où se joue la partie de briscola à 5 et bien d'autres choses...

«La mode aujourd'hui consiste à faire semblant d'être connaisseur en vins. Si tu voyais tous ces morveux qui se pointent après le dîner, empoignent la liste des vins et te lancent «Je boirais bien un... » en confondant par exemple le nom du vignoble et celui du cépage, ou en réclamant un chianti de 1987 alors qu'il suffit de s'y connaître un peu pour savoir qu'un chianti de 1987 peut servir tout au plus de carburant... Et comme si ça ne suffisait pas, ils mangent le fromage avec du miel. J'en pisserais de rire.

- Tu devrais leur dire qu'ils piges que dalle et leur expliquer deux ou tois trucs pour qu'ils apprennet tout doucement, intervint Pilade avec son élégance habituelle.

- Pour qu'ils apprennent doucement à déguerpir, ouais ! Ces gosses ne veulent ni bien boire ni bien manger : juste montrer qu'ils s'y connaissent et qu'ils sont des petits malins. Ils n'ont qu'à faire ce qui leur plaît. Moi je vends de la nourriture pas des discours.»

(...)
Aldo alluma une cigarette et reprit :

«Personnellement, je déteste les restaurants où, quand vous commandez du vin qui détonne un peu avec les plats, ou que vous sortez un peu des règles de la gastronomie avec un grand G, on vous triate de plouc et on s'esclame : « Mais noooon ! ça gâcherait la selle de lapin désossée, servie avec le flan de haricots verts et de noix d cajou! Faites-moi confiance...», ou pire encore. Dans certains établissements, il n'y a pas de demi-mesures. Soit vous êtes un connaisseur, et dans ce cas le patron vous adore et vous déroule le tapis rouge comme à Hollywood, soit vous êtes un bouseux qui n'y connaît fichtrement rien, et alors on vous fait comprendre sans prendre de gants qu'un type de votre espèce ferait mieux de rester chez lui, au lieu de venir casser les pieds alors que d'autres attendent. Votre argent est le bienvenu, pas vous.»

Le silence accueillit ses propos.»

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents