Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 12:40

batailleHernani_html_57594154.jpg

 

Face à l’avalanche de qualificatifs, plus ou moins abscons, pour décrire le millésime 2013, j’avoue hypocritement que je ne sais plus à quel saint me vouer (ne croyant ni en Dieu et encore moins à ses Saints j’use de cette formule pour frapper les esprits)


Quelle pilule dorée veut-on me faire avaler ?


Quel suppositoire bien lubrifié essaie-t-on de m’enfiler ?


Lorsque je dis : je j’ajoute une couche supplémentaire à mon hypocrisie dans le mesure où tous ces discours formatés je m’en tamponne le coquillard.


Cependant, cette fois-ci l’exercice prend des proportions jamais égalées. Normal mon bon monsieur nous sommes dans l’ère de la communication. Poils au menton !


Le sieur Dupont, qui me fait une concurrence éhontée en chroniquant depuis les vignobles bordelais, se lâche. « Que ceux qui ont le devoir de vendre le vin, de faire vivre leurs entreprises fassent l'article et gonflent l'argumentaire de quelques superlatifs, soit. Ils sont dans leur rôle. Les autres, ceux qui s'adressent aux futurs acheteurs, non. Ils se doivent d'être critiques dans le sens noble du terme et le plus justement possible renseigner ceux qui les écoutent. Il y aura de jolis vins en 2013 avec des fruités présents et de la fraîcheur. Il n'y aura pas de vins excellents capables de rivaliser avec ceux des grands millésimes. Comme nous le disait Anthony Barton (Léoville Barton) lors d'une dégustation, des 2006, une année en demi-teinte : « On ne peut pas faire des vins exceptionnels tous les ans, sinon ils ne seraient pas exceptionnels ! »


51R6DCFK17L._.jpg

 

Tout ça serait donc de bonne guerre – existe-t-il de bonnes guerres ? – dans le genre bouillie bordelaise au sens du livre de Bernard Ginestet, écrit en 1975, dans lequel il parlait de la montée excessive du prix des Bordeaux, de millésimes annoncés comme étant quasiment « du siècle » qui se révèlent bien fades deux années plus tard, de pratiques douteuses de coupages ou de substitutions et aussi des buveurs d'étiquette, si la bataille du millésime n’éveillait dans le Languedoc profond un réel désir de revanche.


Tel me semble être le sens du courrier de Jérôme Villaret directeur du CIVL adressé à ses vignerons : en clair nous nous avons eu du soleil !


Madame, Monsieur,

 

Dès la fin des vendanges 2013, le CIVL a souhaité s’engager activement pour défendre le millésime 2013.


Il fallait réagir pour démontrer que le climat dont a bénéficié le Languedoc Roussillon en 2013 a permis non seulement de faire des vins de bonne qualité mais également de maintenir une récolte à l’équilibre, même si les stocks sont faibles, contrairement à certaines régions françaises.


 

Les premières actions engagées ont toutes rencontré un très bon écho auprès de la presse, des professionnels de la filière et des vignerons, tant sur le site internet millesimelanguedoc.com qui a donné la parole aux vignerons sur leur « vécu » du millésime 2013, que lors de conférences de presse à Paris ou en Région.


Pour poursuivre cette démarche autour du thème « 320 jours de soleil, comme nulle part ailleurs », nous avons réalisé un argumentaire simple pour rappeler les bonnes conditions climatiques, les orientations positives de notre vignoble et quelques verbatim encourageants de la presse. Ces argumentaires existent en 3 langues : français, anglais et allemand, vous trouverez ces fichiers en pièces jointes.


N’hésitez pas à les diffuser auprès de vos contacts acheteurs ou prospects pour affirmer ce message le plus largement possible.(NDLR c'est ce que je fais).

Nous vous remercions de votre confiance et de votre implication.

 

Jérôme VILLARET

 

L’argumentaire en français link 

 

La réponse d’un vigneron qui a tendance à mettre de l’Aude dans son vin :

 

Cher Monsieur,


Je suis navré que mes cotisations servent à construire une réalité qui ne corespond ni de prés ni de loin aux faits. Nous savons tous quel fut le millésime 2013. D'ailleurs, merci de m'indiquer pourquoi l'immense majorité des parlementaires de la région Languedoc-Roussillon ont demandé une dérogation pour que les vignerons puissent chaptaliser?


Une bonne communication ne s'organise pas autour d'un déni.


Cordialement.


Jean-Baptiste Senat


Je rappelle aux petites louves et loups que la bataille d'Hernani est le nom donné à la polémique et aux chahuts qui entourèrent en 1830 les représentations de la pièce Hernani, drame romantique de Victor Hugo

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Hervé Lalau 16/04/2014 17:06


De Carcassonne, ou j'ai pu déguster cette semaine quelques 2013 (Corbières, Minervois, Faugères, Saint Chinian), en rougen en rosé et en blanc, j'aurais tendance à dire qu'il d'agit d'un bon
millésime, pas abondant, avec parfois des assemblages inhabituels vu la faible récolte de grenache, mais un bon millésime tout de même. Pas le plus grand, sans doute, et déficitaire en termes de
volume (d'où sans doute les demandes de "rectification", qui émanaient essentiellement de gros faiseurs).


Rien à voir en tout cas avec la catastrophe bordelaise qu'on tente (malhabilement) de dissimuler.

showviniste 16/04/2014 09:26


il me semble que le Languedoc a lancé cette campagne sur le millésime 2013 parce que très vite dans la presse on a pu lire que en france le millésime était de moindre qualité. De cette
généralité, la profession a tenu à faire remarquer que le climat n'a pas été le même partout. Pour ce que je connais des vins de Pézenas, c'est une excellente année et cela s'est confirmé au
cours des différentes dégustations réalisées tout au long de l'année entre vignerons. 

jean heritier 15/04/2014 23:02


et encore une fois on peut constater que le Languedocien a certes beaucoup de defaults mais le plus génant de tous c'est d'être a lui tout seul un monde de contradictions déroutantes pour
l'etranger


Le Languedocien manie avec aisance l'éritisque ,l'art de la contradiction;


aussi il faut savoir rester en éveil pour être en mesure de démêler le vrai du reste.


mais le Languedocien est aussi pétri de qualités ce qui permet d'attenuer ce défault.... n'oublions qu'il a créé les troubadours et l'amour courtois.


et n'en déplaise aux pratiquants de l'éristique la qualité de la récolte 2013 est excellente en Languedoc Roussillon "Avem le solail de maï" 

patrick axelroud 15/04/2014 20:15


Mon bien cher Taulier, voila quelques saints auxquels , en cas de nécessité, on peut se vouer, sans faire profession de quelque foi que se soit : Saint Glinglin, Saint Frusquin et la plus
opportune de toute : Sainte Nitouche . En ce qui concerne la bataille d'Hernani on peut souligner la révolution que cela constitua : opposition d'une jeune génération contre les "classiques" et
naissance du romantisme dont ,par la suite, les tenants de ce courant littéraire éclipsèrent leurs "prédécesseurs" Alors pour le Languedoc contre le Bordelais, soyons spectateur/dégustateur,
établissons notre propre religion et comptons les points.    Comme Colliourenc de coeur et d'adoption je ne serais pas trés impartial même si les Charentes ont pour moi le charme
des souvenirs des grandes vacances d'autre fois ( 14 juillet au 1 er octobre ! )

Michel Smith 15/04/2014 13:19


Ceux qui demandaient non pas à chaptaliser mais à rectifier à l'aide de moûts concentrés (la chaptalisation est en principe interdite chez nous...) devaient être des viticulteurs pressés d'en
découdre d'une certaine façon et de vendre au plus vite. Ceux qui ont attendu sagement ont récolté de fort beaux raisins, surtout (et sans parti pris ;-)) en Carignan... Il est vrai aussi que le
Grenache a coulé assez fortement par endroit, soit une amputation de 30 à 50 % de la récolte envisagée. Cela dit, il a fait bien meilleur en Roussillon qu'à Bordeaux. Mais ça, ce n'est pas
nouveau.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents