Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 15:00

407083014-2557200ef7.jpg

 

Je suis de ceux qui portent, depuis fort longtemps, une étiquette politique dans le dos, visible sans être ostentatoire. N’exerçant pas le métier de journaliste mais chroniquant au jour le jour je suis toujours surpris par ceux qui se déclarent apolitique pour mieux avancer, du moins le croit-il, masqués afin de plaire au plus grand nombre et surtout aux versatiles.


Le monde du vin compte très peu de journalistes au sens habituel de cette profession, certains exercent au mieux des possibilités des moyens qui leur sont donnés la profession de critiques. Et puis, il y a les « carambouilleurs », carambouille étant pris ici au sens d’escroquerie intellectuelle, de poudre aux yeux.


Critiques ? Journalistes ? Marchands de vins ? Crédibilité... s’interrogeait à propos de B&D aujourd'hui sur Twitter Antoine Gerbelle de la RVF.


B-D.jpg

Capture d'écran de Twitter et réponse du bedeau d'Hubert...

J'ai rêvé ou j'ai pris ce tacle imbécile pour nous ?

 

Il n’y a pas de sot métier disait souvent ma grand-mère mais en faire plusieurs à la fois dans la même sphère d’activité peut aboutir à un étrange mélange des genres flirtant avec le conflit d’intérêts que l’on envoie si souvent dans les gencives de nos politiques.


Libre à eux, leur crédibilité telle qu’évoquée par Antoine Gerbelle se jauge à l’aune de ceux qui le leur accorde. Loin de moi de me draper dans la morale ou d’en donner des leçons. Ce n’est pas mon problème. Ce qui est mon problème c’est d’en recevoir par cette engeance qui se drape soudain dans la tunique de journaliste à  la déontologie impeccable et surtout indemne de tout présupposé idéologique.


Vieux procédé de la meilleure eau stalinienne : déconsidérer son interlocuteur pour mieux se préserver de la critique.


Je fais partie, selon l’un des plus beaux spécimens de la critique à la française, des « amis blogueurs » d’Isabelle Saporta, car je suis, note-t-il, d’une sensibilité proche de la sienne et je suis par ce fait même adoubé d’un brevet de compétence et d’honnêteté professionnelle.link


Dont acte ! Je goûte avec délice le sel d’une telle démonstration, c’est jouissif.


Mais ce que j’apprécie par-dessus tout c’est la chute de ce cher homme dont la modestie est bien connue de tous « L’investigation, la vraie, est une trop noble chose pour qu’on la confie à des Narcisses (des deux sexes, je précise) de la dénonciation ou à des idéologues qui confondent en permanence l’information qui ne néglige aucun fait et le combat politique qui fait qu’on ne choisit que ceux qui l’arrangent. »


Merci c’est beau !

 

C'est grandiose !

 

À encadrer dans mes cabinets à côté de mon ancienne carte tricolore de membre du cabinet de Michel Rocard. Idéologue je suis, idéologue je reste, mon combat sur mon espace de liberté est un combat politique que je revendique et j’assume. Mon vrai bonheur est dans cette distance qui me permet de contempler ce petit monde du paraître gonflé de vanité et de suffisance… Je jouis ce qui, à mon âge, vaut bien de me fendre d’une chronique.


Capt-fun--sondage-big-bang.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Alain Drillat 19/11/2014 16:34


A la lecture de ton article, taulier, j'étais prêt à parier que tu parlais du tout petit Nicolas (encore plus petit que l'autre, c'est pas peu dire). Mais, non, il s'agit de son chef, le "grand
universitaire" autoproclamé Bettane. Pfff... :-((( Y'a décidément rien à garder chez lui... J'ai pourtant essayé, c'est quand-même sûrement un grand nez, avec de grandes connaissances sur les
vins. Mais un tel degré d'autosuffisance est d'un ridicule qui m'insupporte.


A part ça et puisque tout le monde me le demande (à la différence de Bettane, je parle là au 2ème, voire 3ème degré ;-)))) voilà des nouvelles de mes (micro)vendanges. Ben en fait c'est surtout
de ce qui s'est passé après dont je voulais parler : vous en connaissez beaucoup des vendangeurs qui ont eu droit après leur travail à une conf' sur le ch'ti rover qui est en train de visiter
mars, ainsi que sur Rosetta et Philae ? Oui, l'ami Eric Lewin, l'un de mes vendangeurs et qui fait partie de ces deux missions nous a refait la conf' qu'il a fait en amérique et ailleurs...
J'avoue, là je m'la pète. Trop fier que je suis.


Bon. Ceci étant, aux dernières nouvelles, Philae est mal barré... Heureusement un caillou l'a empêché de continuer à rebondir (1er rebond d'un bon km quand-même). Mais il l'a stoppé à l'ombre.
Donc il ne peut pas recharger ses batteries...


Et ses harpons ne l'ont pas fixé au sol. Il suffira que la comète dégaze (ce qui lui arrive régulièrement) pour qu'il soit expulsé - il pèse 1 gramme, une plume, sur la comète alors qu'il a la
taille d'un frigo...


Pour parler plus clairement, et vu les gaz expulsés par la comète (ça pue!!!), c'est comme un moustique qui s'est posé sur une grosse fesse qui est susceptible de péter... :-)))

matthieu Pibarot 19/11/2014 16:22


ce n'est pas Gerbelle l'auteur de ce commentaire sur Saporta, mais bel et bien Michel Bettane !

JACQUES BERTHOMEAU 19/11/2014 16:33



faut lire avant de faire un commentaire



Michel Smith 19/11/2014 16:12


Eh bien, si je ne suis pas toujours d'accord avec maître Bettane, je dois avouer à la lecture, puis la relecture de son édito, qu'il a bien raison. Notre Isabelle a trop tendance à se prendre
pour une sainte... 

JACQUES BERTHOMEAU 19/11/2014 16:35



Ce n'est pas ton Isabelle  Michel pas plus que la mienne... Facile de railler plus difficile de s'y coller à l'investigation...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents