Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 10:00

Microcosme, le gros mot est lâché !


C’est Raymond Barre, dont le gros manuel d’économie fut un must chez les étudiants de Sciences-Po de la rue des Saints Pères, qui l’a popularisé pour railler le côté nombriliste du marigot politique parisien.


Ici c’est celui du vin dont il s’agit, parisien bien sûr…


Comme le dit finement le sieur Maclart, bourguignon de son état « Pensée du moment : les dégustateurs, c'est comme les chiens, y'a ceux de chasse et ceux de salon »


En clair, suivez son regard, pour lui il y a les vrais, les bons, les authentiques dégustateurs au plus près du terroir et ceux qui font salon… à Paris, bien sûr…


Mon pépé Louis portait des sabots avec de la paille dedans et j’ai rarement vu un homme aussi élégant.


En revanche je croise, heureusement de moins en moins, un gandin en Richelieu bien cirées, normal c’est un cireur de pompes, qui n’a aucune allure.


Tout ça pour vous dire que l’art de la dégustation n’a rien à voir avec le chaussé même si certaines mauvaises langues affirment que certains écrivent avec leurs pieds.


Je ne vais pas vous refaire mon petit couplet sur l’allure des hommes et sur la vraie élégance mais simplement souligner qu’un garçon dans le microcosme parisien du vin, pourtant bordelais de naissance, nul n’est parfait, allie élégance, compétence et un franc-parler qui me plaît.


Roland Jaccard note que « L’homme élégant ne se veut ni de droite, ni de gauche, mais au-dessus de cette distinction et, si possible, à gauche d’elle. »


Edouard de Luze donc, puisqu’il s’agit de lui, trace sa route sans se la jouer ni nous prendre le chou, il est un excellent ambassadeur de l’extension du domaine du vin avec son POURBOIRE. link 


pourboire.png

 

Je ne lui passe pas les plats mais j’aime bien, et son slogan, et son concept, et les vins choisis que j’ai goûté avec la très experte Gabrielle.


Un pour tous, tous Pourboire !


« Vous êtes du genre à arroser vos gueuletons, et c’est bien légitime. Bon vivant un jour, bon vivant toujours, clic-clac, merci Kodak ! Et si vous n’avez pas l’âme d’un comptable proche de ses sous, vous avez tout de même remarqué que si le choix des sélections de vins restait maigre, l’addition quant à elle n’a cessé d’augmenter.


Amateur éclairé, champion du ballon rouge et du lever le coude, vous n’avez trop souvent le choix qu’entre un flacon inabordable ou une cuvée générique qui colle aux amygdales.


Bien boire ou bien manger, plus besoin de choisir.


Le Pourboire a décidé qu’il était temps de se faire plaisir sans se ruiner et de remettre de belles bouteilles à des prix attractifs sur les tables des bistrots. »


Mais Edouard et Jean-Charles Chapuzet, l’homme qui sélectionne les vins, vont plus loin. En effet, à partir de fin janvier, chaque mois, en partenariat avec l’un de leurs tauliers préférés, la sélection du Pourboire sera à la carte d’un restaurant parisien.


Toujours dans le même esprit « proposer sa sélection au meilleur tarif, tout en respectant le travail de chacun. Car au-delà du simple prix, c’est surtout l’occasion, en privilégiant nos découvertes, de favoriser le travail formidable de ces vignerons souvent trop peu connus. »


Le coup d’envoi a été donné à la fin du mois de Janvier à Paris près de Saint-Paul, au Pamela Popo 15 rue François Miron créé par deux Bordelais (nous les tolérons) d’origine, fans de l’homme à la tête de chou…


pourboire2.jpg

 

Je connais dans une boite de Soho, / Une nommée Pamela Popo/Une de ces petites nanas dont la peau, /Est plus noire qu'un conte d'Edgar Allan Poe, /Pamela Popo.

Sur une musique de rococo, /Cette petite Pamela Popo/A mis au point un de ses numéros, /De striptease a vous faire froid dans le dos, /Pamela Popo.

Elle retire d'abord un maillot de corps, /Sur lequel est marqué Pamela Popo en lettre d'or, /Sans un mot, elle esquisse le slow, /Pamela Popo.

Après quoi les lolos à l'air, / Pamela Popo se met à soupirer, oh, oh, oh… / Pamela Popo.

Enfin on tamise les projos sur Pamela Popo, /Qui de dos baisse sa culotte, /Petite negro.


Serge  Gainsbourg 1973, Album « Vu de l'extérieur », Philips

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 11/02/2014 19:50


La mouche du coche s'était abstenu depuis cette chronique ,de se meler de tout et de se croire autorisée à donner son avis dés qu'elle se sentait piqué au vif.Elle recherchait la citation qui lui
était venue à l'esprit en lisant le titre. (PA 1 / Elsa Heimer 0 ). La voici , elle est de Pline l'Ancien ( cela ne nous rajeunit pas comme le veut l'expression consacré ) "
L'homme doit au vin d'être le seul animal à boire sans soif. " Content d'elle même la mouche a repiqué au jeu : 3 commentaires le même jour ! Tant pis pour vous.....

patrick axelroud 11/02/2014 17:43


Paraphrasons Blaise PASCAL : La vrai élégance se moque de l'élégance i Et que serait une élégance qui chercherait a se montrer si ce n'est de l'ostentation en ce sens je vais citer une maxime de
mon cher papa : "l'élégance, par exemple, c'est ce servir d'une pince à sucre même quand on est tout seul" Quant à l'élégance du dégustateur c'est quoi : lever son verre petit doigt en l'air
comme la marquise tient sa tasse de thé ? Boire, pardons déguster, tête en arrière en se tenant le front comme se pament les buveurs d'étiquette ? 0n déguste pour soi ou pour les autres et entre
copains, qui est meilleures compagnie pour se faire il n'y a pas besoin de prendre l'air de,de poser, on ne la leur fait pas. ils nous connaissent et nous prennent comme nous sommes et
réciproquement.


De toutes façons, mare de déguster, fiscalement, professionnellement, audiovisuellement etc etc. si en plus, entre copains qui partageons une belle et bonne quille il faut faire gaffe !


De plus il n'y en a que pour les parigots comme nous fait saliver, à presque chaque chroniques le cher mais cruel Taulier. Mais nous aurons l'occasion d'y revenir....

marie therese michel 10/02/2014 13:06


L'elegance est une chose rare, point barre! A la place d'homme j'aurais mis"humain"

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents