Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 00:09

photo542.JPG

 

Avant-hier les loups ne sont pas entrés dans Paris avec leurs gros tracteurs, ils s’en sont repartis la queue basse vers leurs mornes plaines lourdement primées. Faisait un temps à se taper une choucroute généreusement garnie et à suivre le conseil de l’ami Jean-Mimi l’exilé de Paris «  Comme la choucroute est un plat léger, je suggère de lui faire la trace avec une tartine de rillettes de Tours, puis, une fois la choucroute ingurgitée, de la pousser avec une rigotte de Condrieu. Ces deux gourmandises viennent en effet d'obtenir l'IGP. Tant mieux. Avec les rillettes, un sauvignon ou un gamay (de Touraine of course) feront l'affaire. Quant à la rigotte condriote, je ne vous fais pas un dessin ? Appétit ! »


Faisait donc un temps de nez gelé, il fallait se réchauffer, mettre des calories dans le carburateur avec les primeurs. Seul le vieil Empereur issu du Gamay du Beaujolais, revenu de son Sainte-Hélène médiatique, a le droit de se parer de la couronne de vin nouveau, les autres, pauvres manants se contentant de se glisser dans son sillage pour espérer se faire boire en ce troisième jeudi du mois de novembre.


« Libérez, nos camarades ! » braillions nous en un mois de mai plus riant. C’est une revendication radicale je la reprends pour le compte de tous ces jeunes vins pour animer cette soirée en pente douce dans un Paris où les pavés ne sont plus qu’un lointain souvenir.


Comment Lilian Bauchet, vigneron en Beaujolais «  Je suis un peu nostalgique de cette époque où le Beaujolais Nouveau se consommait « à même » le fût, c'est bien comme ça qu'il est le meilleur, les vignerons peuvent en témoigner et il est bien dommage qu'il faille maintenant contenir la fougue de sa jeunesse dans ce carcan de verre qu'est la bouteille. Sans compter qu'il faut le soumettre aux agréments où le gaz, le sucre, l'absence de fermentation malolactique, la présence de lie sont sanctionnées comme autant de défaut quand il ne faudrait y voir que l'expression  de sa jeunesse qui fait tout le charme des vins de primeurs... »


Au cul de la barrique, à la pipette, dans des verres en Duralex bien culottés, sous la lumière jaunasse d’une ampoule où se croisent les filandres des toiles d’araignée. Ça c’était la Vendée crottée et profonde où le vin nouveau collectionnait les déviances. De nos jours, le vin nouveau ça se boit chez les cavistes. Alors quand sonna l’heure de la fin de journée de labeur votre serviteur se couvrit en oignon et enfila sa canadienne cuir de pilote d’avion pour affronter son parcours du combattant de la juste cause du vin nouveau. Pédestrement d’abord pour joindre la rue Daguerre, la cave des Papilles link, puis dans les boyaux du métro, pas de vélo car il est en ce moment chez le mécano, pour rejoindre le 20e où le camarade Philippe Cuq, le nouvel ami de N de R, qui vient d’ouvrir son « Lieu du vin »link rue Gambetta. Dernière station de mon chemin en pente douce le Lapin Blanc link en haut de Ménilmontant pour  savourer le risotto forestier de notre très chère Claire aux doigts de fée.


960039_10152013780222590_2098251970_n.jpg

photo540.JPG

 

Mettre des mots sur ma pente douce serait de trop, vous vous contenterez de mes photos. Tout ce que je puis vous concéder c’est que j’ai bu bon, même du très bon. Bien sûr je pourrais accorder des mentions à certains des vins mais comme ce n’est pas écrit Wine Spectator sur mon front je préfère ni voter blanc, y’avait un muscadet primeur, ni m’abstenir. Une double exception le côtes-du-rhône primeur de Marcel Richaud et le Beaujolais Villages Primeur de Raphaël Champier. Pour plus de renseignements je vous conseille de vous adresser à Jean-Christophe Clément linkqui lui est un excellent dégustateur.


photo536.JPGphoto537.JPGphoto541.JPG

1477402_10152042098147375_1197380330_n.jpg

 

Au Lapin Blanc, denier repaire ou repère de la soirée, voilà t’y pas que notre Eva link, tout de bleu vêtue, se pointa avec Jean-Christophe Clément, Philippe Cuq et Stéphane Couturier link, alors qu’avec Renaud Vuillermet link nous nous délections de l’excellent Beaujolais Nouveau l’Ancien de l’ami Jean-Paul Brun. Belle fin de cette soirée en pente douce où les solides : le saucisson, le Saint-Nectaire et le Bleu d'Auvergne de Stéphane Couturier chez Philippe Cuq  puis le risotto forestier de Claire comme les liquides furent à la hauteur de notre excellente descente.


photo543.JPG

photo546.JPG

photo547.JPGphoto529.JPG

 

Mais comme les meilleures choses ont une fin, et que le dernier métro n’attend pas, Eva et moi dévalions la rue de Ménilmontant pour l’attraper. À Nation séparation et pour moi la ligne 6 se fermait devant mon nez. Suis rentré en taxi heureux comme un ravi.


photo530.jpgphoto531.jpg

photo532.JPG

photo533.JPGphoto535.JPGphoto538.JPGphoto545.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Denis Boireau 25/11/2013 11:56


Quel dommage que mon firewall me prive des photos!

Michel Smith 23/11/2013 16:38


Félicitations ! ;-)


 

Michel Smith 23/11/2013 12:29


Non mais... Who's that nice girl sitting next to the man with the striped shirt ??? Désolé, mais le Beaujolo new me fait jaser en anglais. Et Pisse Dru, qu'en penses-tu ? ;-)


 

JACQUES BERTHOMEAU 23/11/2013 16:34



Michel c'est une nouvelle amie du Taulier : Claire 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents