Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 00:09

johnny-depp-image1-600x450.jpg

 

Johnny Depp, l’ex de notre Lolita nationale, Vanessa Paradis, dont le goût trop prononcé pour la bouteille aurait mis de l’eau dans le gaz dans le ménage, dément cette version de la presse people tout en concédant « J’ai étudié les vins et les spiritueux à fond, et ils m’ont certainement bien étudié aussi. Nous avons découvert que nous nous entendions à merveille, mais peut-être trop bien ». La star, qui se dit à nouveau sobre, a boudé la France lors de sa tournée européenne pour faire la promotion de son dernier film, étrillé par la critique, « Lone Ranger » Ce désamour pour moi n’a rien à voir ni avec le cinéma, ni avec son ex-Lolita, mais trouve sa pour cause dans la peur de Johnny de repiquer au jaja chez Hubert de Boüard de Laforest qui n’aime rien tant que de voir les stars se désaltérer à l’Angélus.


En 2009, alors qu’il filait le parfait amour avec Vanessa, Johnny à l’Oustau de Baumanière aux Baux de Provence commanda une bouteille de Cheval Blanc 1947 qu’il régla 40 000 €. Quand on aime on ne compte pas.


Le sieur Antonin, dit Vindicateur, au temps où il n’était pas tombé dans le chaudron nature, notait sur son blog « Sur le haut du bras de Johnny, un tatouage où on peut lire « Wino Forever » (poivrot pour toujours). A l’origine, c’était « Winona Forever », mais la belle ayant filé, le tatouage fut raccourci - au couteau s'il vous plaît - pour coller à la réalité : Johnny Depp adore le bon vin. »


Lire la suite ICI link  Antonin pris la main dans le sac « Ainsi, à la question de ses vins préférés, il répondit un jour Calon Ségur : « Un vin merveilleux qu'on peut boire tous les jours et, en plus, d'un prix très abordable. » Avant d’ajouter qu’il atteignait « le nirvana » avec Pétrus, Cheval Blanc et Romanée-Conti. Effectivement, il y a pire. » Nos amis du célèbre site 1855 ne disaient pas autre chose link (le tout venait de madame Figaro, une référence)


Je plaisante, je titille, ça me tire de la torpeur du mois d’août…


Autre superbe cas, Gwyneth Paltrow, qui ce dernier week-end, a participé à la nuit des auteurs de la East Hampton Library’s, un salon du livre se déroulant chaque année dans les Hamptons, près de New York pour signer des exemplaires de son livre de cuisine vegan, It’s all good. Elle a fait un tabac auprès des visiteurs mais a sérieusement énervée les vrais auteurs dont Jay McInerney qui a ironisé sur un Twitte « La Nuit des auteurs de la East Hampton Library’s s’est fait pirater par des stars du cinéma et leurs livres de cuisine écrits par des ghost-writers ». Comme les auteurs étaient positionnés par ordre alphabétique, la voisine de la star l’écrivaine Christina Oxenberg raconte sur son blog. « La divinité en question est arrivée avec son mari, ses enfants et deux imposants gardes du corps. Ses fidèles m’ont isolée du reste du monde, empiétant sur mon petit territoire, pour jeter leurs détritus et poser leurs c*ls. » Ecœurée elle a quitté sa place et a ramené une assiette pleine de « mini-burgers bien gras » et « d’odorants sandwichs à la viande » de quoi lever le cœur des adeptes du régime vegan cher à Gwyneth Paltrow.


ITSALLGOOD.jpeg

 

Ne ricanons pas, c’est ce qui nous guette car nous n’aimons rien tant que de mettre nos pas dans ceux de nos grands voisins d’Outre-Atlantique. L’abêtissement est là, bien là et si une star venait poser son beau cul au salon du livre pour promouvoir la même cause ses adeptes se comporteraient de la même manière. Dans le même ordre d’idée j’attends avec impatience le déferlement sur Paris du hamburger de nouilles «ramen». En ce moment nous n’en sommes qu’à la prolifération des boutiques baggel. Tout a commencé à la foire alimentaire Snorgasburg de Brooklyn où Keizo Shimamoto, le créateur du « ramen burger » qui n'avait préparé que 150 burgers s'est rapidement retrouvé en rupture de stock.link


Keizo-Shimamoto-s-Ramen-Burger-at-Sun-Noodle--Smorgasburg--.JPG

 

Les new-yorkais adorent faire la queue, c’est le syndrome Camdeborde et Keizo Shimamoto, espère éventuellement ouvrir un restaurant spécialisé en hamburgers ramen. Créer une queue attire le chaland. Lorsque je suis allé expérimenter le kebab chic d’Hugo Desnoyer à « Grillé » j’ai attendu plus de 20 mn avant d’être servi et lorsque mon tour est arrivé il ne restait plus beaucoup de viande à servir. Un bon conseil aux restaurateurs qui attendent vainement le client, créez des queues avec quelques intermittents du spectacle ça attirera le chaland. Je plaisante bien sûr car il faut se souvenir qu’un certain Olivier Stirn, dit l’andouille de Vire, utilisa ce procédé pour emplir la salle où il organisait un colloque…


Keizo-Shimamoto-s-Ramen-Burger-at-Sun-Noodle--Smor-copie-1.JPG

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents