Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 00:09

Cette petite annonce est l’œuvre d’Horace Courvoisier l’un des 4 vignerons les mieux cotés du canton de Genève venus au Japon pour présenter leurs nectars. « Ils réalisaient avec ce voyage au Japon une belle percée sur le marché asiatique »


Invités à dîner par Tanaka Kanta, « un riche industriel, qui habitait le dernier étage d’une tour de Tokyo », ils dégustent les sushis les plus succulents du monde servis sur une femme table. « Ils se pâmèrent longtemps, notamment sur la chair translucide et si subtile du fugu, présenté en sashimi sur le pubis ébène de la jeune femme. »


« On buvait du saké froid, mais aussi du pinot gris de Jacques-Auguste Gros, du sauvignon d’Horace Courvoisier, un assemblage de Bastien Achard et du marc d’Armand Vuagnat. Tanaka Kanta avait acheté plusieurs centaines de bouteilles de leurs productions. »


Nos 4 larrons vont voir leur vie érotique bouleversée par cet étrange dîner qui aurait plu à Emmanuel Giraud.


J’ai choisi, Bastien Achard « qui était fort timide, et qui n’avait jamais connu de femmes d’aussi près … » et qui au court de ce repas « jouissait pour le troisième fois dans son pantalon. »


photo770.jpg

 

Je ne vais pas bien sûr déflorer toute l’histoire mais Bastien qui, depuis l’âge de 5 ans nourrit pour Suzanne Schöller, la fille du douanier fribourgeois, un amour fou, « le dimanche qui suivit son retour du Japon, à seize heures sonnantes… » prenant son courage à deux mains, frappait chez l’élue de son cœur un bouquet de roses rouges à la main.


Et puis « peu à peu, ils déballèrent ce désir si longtemps réfréné au fond de leurs cœurs et qui parfois, lorsqu’il bouillonnait trop fort, ne trouvait qu’un assouvissement stérile en se répandant dans le vide. Mais, à passé minuit, quand ils finirent par évoquer la vieille paire de bottes en plastique bleu et le vieux tire-bouchon en manche de cep, Bastien Achard et Suzanne décidèrent enfin que le futur devait être rempli. Ils se jetèrent nus l’un dans l’autre avec une passion telle que les voisins s’en souviennent encore. »


Les 3 autres lurons vignerons vécurent, eux aussi leur histoire post-Japon et «Jacques-Auguste Gros, Horace Courvoisier et Bastien Achard se retrouvèrent à la fête des vendanges de Russin. Ils buvaient une bouteille de chardonnay au coin du bar de la grange à Jacquot. Jacques-Auguste Gros parla du temps qui n’avait pas été favorable cette année. Horace Courvoisier expliqua ses démêlés avec l’administration fiscale cantonale et Bastien Achard fit l’éloge de son viognier. Ils se remémorèrent ensuite les grandes étapes de leur voyage au Japon. Ils plaisantèrent comme de vieux camarades de chambrée en évoquant le repas chez Tanaka Kanta… »


Mais où était donc le 4e vigneron Armand Vuagnat ?


germano_zullo_la_joie_de_lire_neu.jpgteteAlbertine.jpg

 

Vous le saurez en lisant le petit opus coquin de Germano Zullo illustré par Albertine, publié aux éditions Humus « Une bonne longueur en bouche » link


photo769.jpgphoto771.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents