Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 09:26

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, la maxime s’applique aussi bien pour ma pomme que pour JP Coffe qui « un pantalon vert assorti à ses grosses lunettes rondes, une veste violette » a trouvé chez Dominique Piron, vigneron à Villié-Morgon, « le Beaujolais Nouveau de ses rêves ». Réhabilitation, réconciliation, photos, JPC assume ses propos anciens, il a changé d’avis. Fort bien, Don’t acte, mais il faut tout de même préciser que son déplacement médiatisé il le fait en tant que sélectionneur de la cuvée de Beaujolais Nouveau des enseignes Leader Price et Franprix : 27 000 bouteilles vendues au prix de 4,25€ (on me précise qu'il ne s'agit que de Leader Price)

 

Jean-Pierre Coffe est satisfait « J’ai retrouvé ce beaujolais d’il y a 30 ans, ce vin de convivialité, d’échange, de plaisir. On peut les boire comme on veut, quand on veut, c’est une qualité que beaucoup de vins n’ont pas, ce n’est pas si facile. Aujourd’hui, je veux du fruit frais, et surtout pas de la banane et du cassis. Je suis vraiment très content de la cuvée ».

 

Pour Dominique Piron « cette reconnaissance et cette réhabilitation sont importantes » note la journaliste du Progrès de Lyon. « Nous avons souffert de cette image unique à toutes les sauces, explique-t-il. Bien sûr il y a beaucoup de coupables, mais la nouvelle génération est très intéressante, elle a un regard neuf. Nous sommes réunis aujourd’hui autour du beaujolais nouveau, mais je crois qu’il est entrain de redevenir doucement à sa vraie place, un évènement festif. Il n’est plus une locomotive, les crus ont pris le pas, ce qui est une très bonne chose. »

 

L’ordre règne donc à nouveau et, en tant que promoteur de l’opération « Grand Corps Malade », j’en prends acte avec plaisir même si je me dois de noter que le temps des tambours et des trompettes médiatiques est plus bref, plus intense, plus consensuel sans que pour autant le temps tout court, celui de la vie de tous les jours, disparaisse sous les flonflons de la fête.

 

Avant d'en finir, une petite question de journaliste : combien de références Beaujolais Nouveau dans le groupe Casino, dont font partie Franprix et Leader Price, en 2000 et combien aujourd'hui ? Et combien de bouteilles commercialisées il y a 10 ans et aujourd'hui ? Bien sûr, c'est très terre à terre mais je croyais que le métier de journaliste c'était de rapporter des faits plutôt que d'être des hauts parleurs de... qui que ce soit. Même les meilleures causes ont besoin de bons avocats...

 

Reste ce petit billet d’humeur de Jean-Didier Derhy du Progrès qui est très représentatif d’un état d’esprit bien français.

 

 

                         RETIRÉ

 

Suite à mon premier mail, je vous serais reconnaissant de bien vouloir retirer  de votre site la reproduction d’un article du Progrès (billet d’humeur)  qui a été effectué sans autorisation.
Conformément à la législation sur les droits d’auteur et sur la propriété intellectuelle.
Au plaisir de vous lire  dans vos chroniques
cordialement
 
 
Jean-Didier Derhy

Bon, moi je croyais qu’un chantre c’était plutôt quelqu’un qui chantait les mérites de... je ne savais pas que Coffe fut quelqu’un qui chantât la malbouffe... Pour le reste des propos à chacun de vous de comprendre l’humeur de JD Derhy...

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

eric stilhart 16/11/2010 11:45



ce qui rendrai plus credible les propos de jpc  ce serai de connaitre le prix de sa redecouverte , je pense que son "talent " en palirai.il vit sur la deconsideration permanente des produits
standart ( absolument pas pejoratif) alors que son look qu il veut original est d un classique decalé ringard



LALAU 16/11/2010 11:44



Mieux vaut entendre ça que d'être sourd. Tiens, moi aussi, ça m'a inspiré quelques réflexions...


 


Exclusif: Coffe aime le Beaujolais Nouveau : Chroniques Vineuses


 


Au fait, M. Coffe est animateur, comédien, artiste, toute ce qu'on veut, mais pas journaliste. Non que je veuille exonérer ma corporation de tout reproche - nous avons nos dérives, et même plus
qu'il nous en faut - mais il y a autant de distance entre Coffe et moi qu'entre toi et un Commissaire du Peuple.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents