Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 00:02

Jean-Claude-Boisset_200.jpg

 

Ce n’est pas une légende mais l’histoire d’un jeune homme de 18 ans qui en 1961, après son service militaire, décide de faire le négociant. De le faire pas n’importe où, en Bourgogne s’il vous plaît, et sans la plus petite connaissance de ce métier. Mais notre jeune homme a du nez, une Juva 4 m'a-t-on dit, 4 appellations dans son fond de commerce, un sens inné des affaires et du chemin qu’il faut prendre pour arriver : quelques mois après son installation il achète à crédit 50 ares de terres en friche de Gevrey-Chambertin et les replantent. Parti de zéro, comme on dit dans les sagas américaines, avec sa chemise et une Juva 4, le voilà cinquante ans après premier négociant bourguignon et n°3 français avec 265 millions d’euros de chiffres d’affaires. Dans notre vieux pays qui adore le small is beautiful, et envie la réussite, ça ne déclenche pas la sympathie ou l’admiration de monsieur et madame tout le monde – pour les plumitifs du vin je ne vous dis pas c’est pire que les raisins verts – qui préfère celle de Zidane ou du dernier minet ou dernière pouffette de la Star Academy. Ainsi va la vie dans notre belle France.


 juvaquatre-1.jpg

ce n'est pas celle de JCB mais celle de mes souvenirs de petit Vendéen...

 

Moi qui aime bien Jean-Claude Boisset je n’ai qu’un seul reproche à lui faire : de ne pas être devenu le n° 1 du vin français depuis sa base bourguignonne en filant au long du Rhône vers le grand Sud. Certes il l’a fait mais ceci est une autre histoire qui n’a pas été écrite et comme Jean-Claude ne m’a jamais demandé de devenir le DG de sa belle maison – grand bien lui a pris susurreront les perfides – je ne pousserai pas plus loin mes regrets. Nous en reparlerons ensemble, en tête à tête, et je connais la réponse de Jean-Claude Boisset. Pour une bonne part je partage ses analyses mais il n’empêche que dans cette fichue compétition mondiale, sur plan plus global ou au niveau régional, s’exonérer de toute réflexion stratégique, où la mener sans lui donner l’envergure nécessaire, c’est avancer à la petite semaine sans se soucier des grandes lignes de fractures qui se sont ouvertes et qui ne se sont pas près de se refermer. Comme j’ai l’impression de radoter, et que pour beaucoup l’horizon du vin reste borné aux acheteurs de la GD – que je respecte bien sûr – ou au ballet gentil des petits qui certes séduit mais reste et restera de l’épicerie fine.


jean-claude_boisset_logo.jpg

Photo_004.jpg

 

 

Après mes litanies habituelles, genre grand messe chantée, passons aux choses sérieuses : le Fixin Blanc de JCB. C’est du rare : les 3 ha de Chardonnay sont les seuls de l’appellation. 3000 bouteilles à vis, c’est à l’image de la nouvelle orientation impulsée depuis 2002 par la Maison Boisset. Approche « Domaine » avec des approvisionnements par contrats d’achat de raisins sur 40 ha. Du cousu-main, des petites cuvées de sept pièces en moyenne, c’est le domaine d’un jeune homme passionné, le souriant Gregory Patriat. Refléter au plus près le terroir, exprimer les caractéristiques du millésime, faire en sorte que la main de l’homme se fasse discrète et que le bois garde sa fonction originelle, j’aime bien ce dit Gregory « en général, j’aime les vins atypiques, qui bousculent les carcans et les idées reçues. Mes Pommards Premier Cru sont plutôt féminins, tout en dentelle, tandis que mes Savigny sont plutôt rustiques aux tanins mûrs et serrés. Le terroir nous les a offert dans ce style, conservons-le ! S’il est vrai que j’ai un penchant pour les vins très fins plein de fruit, de rondeur j’aime aussi qu’ils puissent défier le temps... »


Que voulez-vous ce a privatif me comble d’aise en jetant dans la géhenne la fameuse typicité mécanicienne des croskilleurs (lire ou relire ma chronique Le CAC 51 : le croskill de la qualité des vins AOC http://www.berthomeau.com/article-20287518.html ). Du haut de ses 35 ans Gregory jette la passerelle entre les 2 rives, innove en respectant la tradition, avance et il faut rendre hommage à Jean-Claude et à ses deux enfants Nathalie et Jean-Charles, de permettre à Gregory Patriat de jouer avec charme et simplicité sa partition sur le meilleur de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune.


Mais j’ai gardé, comme toujours dans notre pays de fines gueules, le meilleur pour la fin : le Saint Aubin Premier Cru en Remilly 2008. C’est un Côte de Beaune blanc 100% Chardonnay 65 00 bouteilles. C’est mon chouchou ! Comme dirait ma complice Margot j’en mettrais bien une caisse sous mon lit. C’est vif ! C’est frais ! C’est de la joie à l’état pur ! Moi j’aime ce type de vin droit sans raideur, fin comme un string sur une peau à peine vanillée par les premières caresses du Dieu soleil, tendre comme la caresse d’un zéphyr à la fin d’une chaude journée d’été, aérien comme une libellule et surtout qui sait si bien faire briller les yeux des filles du long des golfes clairs... Je m’emporte mais puisqu’il m’emporte pourquoi réfrènerai-je mes ardeurs épistolaires. Mais comme les bonnes choses ont une fin je ne puis m’empêcher, avec mon mauvais esprit habituel, de souligner que je viens de réaliser la « performance » de faire dans le small is beautiful à propos du numéro 3  du vin français. Mais rassurez-vous je garde dans ma besace un futur papier sur les Crémants Grand Terroir de Louis Bouillot et comme la Maison Mommessin officie dans le Beaujolais mon auto-mission Beaujolais « Grand Corps Malade » me permettra d’y revenir. Je rassure les membres de la Task-force je n’oublie pas le dossier mais je suis un peu charrette en ce moment alors patience et n’hésitez pas à me faire parvenir des munitions entre temps.

JCB_Btl_Saint-Aubin_1er_Cru_en_Remilly_2007.JPGTom-7321.JPG 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

claude 10/08/2010 22:58



merci monsieur Boisset!!!!


je connais vos vins  et je suis amoureux de la Chartreuse de Bonpas dont vous etes proprietaire......une merveille!!


Y aura t il  encore  d'autres hommes comme vous  dans notre France ?


 


 



Bourgine 15/04/2010 10:28



Juste un détail, sur Fixin, il y a au moins un autre blanc, celui de mes amis Laurence et Patrice Ollivier, au sein du Clos Marion.



JACQUES BERTHOMEAU 15/04/2010 10:41



je vais le dire à Gregory qui m'a "enduit" en erreur merci du renseignement et je pourrais peut-être avoir les coordonnées du Clos Marion



Michel Smith 15/04/2010 08:51



OK. Mais dans ce cas, je suggère que tu utilise le sigle copyright ou "photo untel". Boisset, je connais et je suis franchement admiratif ! Bien à toi.



JACQUES BERTHOMEAU 15/04/2010 08:58



C'est une photo repiquée présentée ainsi je ne peux en modifier la signature cher Michel



Michel Smith 15/04/2010 07:47



Je n'ai pas bien saisi : mais qui est ce Guy Bouchet photographié en haut de ton article ? Sur la Star Ac, je suis d'accord; mais la Nouvelle Star, c'est génial ! Je t'engage à suivre Luce, une
remarquable chanteuse graine de star...



JACQUES BERTHOMEAU 15/04/2010 08:26



Sacré Michel sois tu me vannes sois tu as oublié que certaines photos sont signées et qu'il faut le mentionner... Jean-Claude Boisset tu connais ?


 



jacques 15/04/2010 06:33



il ya des gens qui apprecient ceux qui batissent et gagne de l'argent a l'instard des minets de star ac ou footballeur (mme bon) je n'ai jamais goute le chardonnay de M BOISSET ,mais ici ds le
grand sud (est) on en fait du bon (just a joke)


bonne journée a tous


 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents