Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 00:09

Ce n’est en rien une déclaration de guerre à la Provence toute rose de rosée voir ICI, ni une déclaration d’amour d’ailleurs, mais tout simplement un léger rappel à l’ordre à ceux qui donnent des leçons à la terre entière ou traitent mon petit espace de liberté de torchon car il conteste leur ton afin de leur mettre sous le nez la seule publication qui vit sa vie à la manière du Taulier sans avoir rien à demander qui que ce soit. J’ai nommé le Rouge&le blanc. Y’a pas de pub, y z’organisent pas de salons, y vendent pas de vin link y z’aiment le vin et en parlent bien. C’est une référence, une vraie et pour qu’elle continue son petit bonhomme de chemin, je vous conseille vivement de vous y abonner jmgatteron@wanadoo.fr c’est 48€ pour un an et 90€ pour deux. Il y a 4 numéros par an.


Marianne-044.JPG

 

L’édito du dernier numéro : Diversité contre uniformité signé comme toujours par François Morel évoque le livre qu’il a écrit sur l’œuvre de l’ampélographe Pierre Galet « ampélographe de terrain ». Comme j’ai eu gentiment droit à Vinexpo de recevoir cet opus dédicacé par Pierre Galet et l’auteur je chroniquerai au cœur de l’été sur ce sujet majeur.


Deux portraits de vignerons que j’aime : Vincent Laval et Muriel Giudicelli. La champagne et la Corse, Patrimonio et Cumières.


Marianne-045.JPG

 

Cumières en bref « Cumières dont le nom signifie, dit-on, « vin pur du sommet », est située sur la rive droite (nord) de la vallée de la Marne et porte – selon « l’échelle des crus » qui prévaut en Champagne – un vignoble classé en Premier Cru. La commune couvre 299 ha, dont 250 de vignes réparties entre 65 et 210 m d’altitude. Les sols sont argilo-calcaires, avec parfois du limon, et reposent sur un socle de craie. On y compte une vingtaine de vignerons récoltants-manipulants (RM). »


Muriel Giudicelli présidente d’UVA Corse « Présider UVA Corse depuis 2009, rien de plus simple! Pour s’en convaincre, il faut savoir qu’en son sein, celui de l’UVA…, se regroupent 35 domaines, 35 domaines avec des logiques différentes, des vins bio, des vins en biodynamie, des vins de vignerons et aussi certains un peu moins vignerons. Des superficies de domaines différentes, sur des appellations différentes et pour comble – on aurait envie de dire, mais on ne le dit pas… – 35 personnalités corses… !

Assurance d’implosion permanente et pourtant, Muriel réussit avec cette force apaisante et conciliatrice à perpétuer une cohésion exemplaire.»


Champagne Les Chênes Cumières Premier Cru 2002 Brut Nature 17/20


Patrimonio rouge 2010 100% Nelluccio 16/20


photo168

 

Deux AOC : Moulin-à-vent et Gigondas


Marianne-046.JPG

 

Ma feuille vineuse « Jules Chauvet nous manque ! Ce vigneron-négociant-chercheur-dégustateur hors pair entretenait une relation originale avec Moulin-à-Vent. Gamin et fieffé gourmand, avec ses copains, il buvait en douce les moulin-à-vent 1915 de la cave de son oncle ! Les deux-tiers des bouteilles y passèrent… Jeune gourmet, il s’arrête de fumer à la suite d’une erreur de dégustation. Plus tard, son père lui place douze verres de >Beaujolais : il reconnaît au premier coup de nez le moulin-à-vent. […] Son credo, c’était la sélection massale, la culture de la vigne, les petits rendements, les levures indigènes. « Le sol doit dominer le plant » disait-il. Marcel Lapierre mit ses préceptes en application, et on ferait bien de mettre ses conseils au goût du jour ! »


Marianne-047.JPG

 

Petite histoire de Gigondas : « véridique ou légèrement enjolivée, l’histoire ne manque pas de sel. En 1967, le jour de l’enterrement du baron Le Roy – célèbre propriétaire à Châteauneuf-du-Pape (Château Fortia), père du système des AOC françaises et président de l’INAO –, un vigneron de Gigondas croise un membre éminent du syndicat des producteurs locaux habillé comme un milord :


-          Oh, d’où tu viens habillé comme ça ?

-          Hé, de l’enterrement du baron Le Roy…

-          Quoi ? Toi un Gigondassien, tu as été rendre hommage à ce type qui a toujours refusé l’AOC aux vins de Gigondas ?

-          C’était juste pour être sûr qu’il soit enfin vraiment mort… »

 

Voilà un tout petit aperçu pour le plaisir de lire. Bon vent au Rouge&le Blanc, à toute l’équipe et à sa toute nouvelle dégustatrice Sonia

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Domaine Chanzy 05/07/2013 16:03


Que ce magazine dure encore longtemps!
Merci pour ce billet, j'ai beaucoup aimé! 

Durocher 05/07/2013 10:16


Une excellente revue et personnellement celle qui me donne le plus de plaisir tout comme la viticulture qu'elle défend .

Yohan Castaing 05/07/2013 09:41


Bonjour,


Petite erreur de votre part. Le Rouge et le Blanc, malgré l'excellent travail qu'ils réalisent, ne sont pas les seuls à vivre uniquement des abonnements et sans salons. Anthocyanes, le magazine
que je dirige est aussi un espace de liberté. Aubert de Villaine, Nicolas Joly et autres écrivent et nous sommes ouvert à tous les vins. A noter que ce magazine est pensé et rédigé à 4 mains avec
l'excellent Jacky Rigaux qui propose ses articles de fond régulièrement....Merci de faire passe l'information. www.anthocyanes.fr

JACQUES BERTHOMEAU 06/07/2013 08:04



Que je sache Aubert de Villaine, Nicolas Joly sont des vignerons et quelle que soit leur valeur ils ne sont pas des
journalistes au R&B il n'y a que des journalistes... Grosse différence pour moi.



Hervé Lalau 05/07/2013 09:20


Bel hommage, et mérité.


Longue vie à ce magazine.

Belle réflexion sociétaleclavel 05/07/2013 07:56


Le Baron Le Roy était un sacré personnage, Philippe Lamour, raconte dans Le Cadran Solaire, l'histoire vécue le concernant: Des vignerons des Côtes du Rhône avaient décidé de lui faire honneur en
érigeant une statue le représentant. Le préfet du Vaucluse et toutes les autorités l'attendaient pour les discours d'usage. Il arrive à cheval avec ses gardians bien enluminés. Et il
s'adresse à sa statue, : tu crois tout ce qu'on dit sur toi et tu as bien tort, ce n'est pas toi qui a donné son appellation aux Côtes du Rhône , ce sont tous ces vignerons qui ont travaillé
depuis des générations sur ces terres caillouteuses et qui ont su élever leur vin  et en ont fait ce produit remarquable que tout le monde admire ......

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents